Et maintenant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Et maintenant

Single par Gilbert Bécaud
Face A Et maintenant
Le Condamné
Face B Dans ces moments-là
Toi, le musicien
Sortie Drapeau : France 1961
Enregistré Drapeau : France 1961
Format Maxi 45 tours
Auteur Pierre Delanoë
Compositeur Gilbert Bécaud
Producteur Raymond Bernard
Label Pathé-Marconi EGF 570
Classement 1

Et maintenant est une chanson composée et interprétée par Gilbert Bécaud en 1961 ; les paroles sont de Pierre Delanoë.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pierre Delanoë raconte la genèse de ce titre : « En 1961, Gilbert Bécaud rencontre sur le vol Paris-Nice une actrice, Elga Andersen, qui se rend chez son fiancé. Le lendemain, ils rentrent par le même vol, mais elle est décomposée. Son histoire d'amour s'est finie dans la nuit. Bécaud lui propose de prendre un petit déjeuner chez lui, dans sa cabane en bois du Chesnay (Yvelines). À un moment, elle s'est appuyée au piano en murmurant : « Et maintenant, qu'est-ce que je vais faire ? » Il m'a appelé en me disant : « J'ai un début. » La chanson s'est écrite dans la journée. On a tout de suite compris que c'était un bon titre. De là à imaginer un tel tube… »[1].

La chanson va rapidement devenir un standard mondial : elle est classée six semaines no 1 au hit-parade du 1er mai 1961 au 11 juin 1961[2] et le single se vendra à 404 000 exemplaires[3]. Bécaud l'enregistre en anglais (paroles de Carl Sigman (en)) sous le titre de What Now My Love et elle devient en 1962 un hit au Royaume-Uni dans une version de Shirley Bassey qui reste dix-sept semaines au UK Singles Chart, atteignant le no 5. Devenue un standard, What Now My Love se classera une nouvelle fois no 14 dans une version de Sonny and Cher.

Dans cette chanson, une caisse claire frappe quasi invariablement le même rythme, faisant écho à l'ostinato du Boléro de Maurice Ravel. Le thème de la chanson est celui d'un amour déçu : le désespoir et la révolte montent en crescendo (de même que la musique), comme la thématique amoureuse[réf. nécessaire] de la pièce de Ravel, et cela jusqu'au tragique dernier vers : « Je n'ai vraiment… plus rien ! »

Versions[modifier | modifier le code]

Versions enregistrées en anglais, sauf mention contraire[4],[5],[6].

Sommaire
0–9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A[modifier | modifier le code]

B[modifier | modifier le code]

C[modifier | modifier le code]

D[modifier | modifier le code]

E[modifier | modifier le code]

F[modifier | modifier le code]

G[modifier | modifier le code]

H[modifier | modifier le code]

I[modifier | modifier le code]

J[modifier | modifier le code]

K[modifier | modifier le code]

L[modifier | modifier le code]

M[modifier | modifier le code]

N[modifier | modifier le code]

O[modifier | modifier le code]

P[modifier | modifier le code]

R[modifier | modifier le code]

S[modifier | modifier le code]

T[modifier | modifier le code]

V[modifier | modifier le code]

W[modifier | modifier le code]

Z[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]