Roger Rabiniaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bellion.

Roger Rabiniaux, né Roger Bellion né le 3 décembre 1914 à Levallois-Perret et mort le 27 octobre 1986 à Châtillon-sous-Bagneux[1], est un écrivain et poète français.

Il est le père de Dominique Bellion (né le 25 août 1948 à Saint-Flour[1], Roger Bellion étant alors sous-préfet de l'arrondissement de Saint-Flour) lui aussi préfet.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut élève au lycée de Fontainebleau et au lycée Lakanal de Sceaux[1].

Instituteur après avoir suivi des études de lettres et de droit, puis fonctionnaire des Travaux publics (1940-1942). Il fut rédacteur au cabinet du secrétaire d'État aux Communications Jean Berthelot[1]. Il s'engage dans la Résistance et entre dans l'administration préfectorale du régime de Vichy en 1942.

Il publie des poèmes dans diverses revues littéraires avant de faire paraître les cinq volumes d'Un jeune homme des années trente - dont Le Soleil des dortoirs - et se manifeste avec éclat en 1951 en publiant L'Honneur de Pédonzigue, ouvrage parrainé par Maurice Nadeau, Jean Paulhan et Raymond Queneau[2].

Il a été membre de l'Académie de l'humour, de l'Académie Rabelais, lauréat du prix Guillaume-Apollinaire pour Les Faubourgs du ciel, du Prix Courteline pour Les Enragées de Cornebourg (1957), du prix Sainte-Beuve pour Le Soleil des dortoirs (1965).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'Honneur de Pédonzigue, préface de Raymond Queneau, Corréâ, 1951 et Éditions Cent pages, 2001
  • Les Vertus craboncrague, Éditions du Scorpion, 1952
  • Les Enragées de Cornebourg, Buchet-Chastel, 1957
  • Impossible d'être abject, Buchet-Chastel, 1958 et Phébus, 1998
  • Les Rues de Levallois, Buchet-Chastel, 1964
  • À la chaleur des hommes, Buchet-Chastel, 1966
  • La Bataille de Saumur, Buchet-Chastel, 1971
  • Les Bonheurs de la guerre, Buchet-Chastel, 1973
  • La Fin de Pédonzigue, Jean-Claude Simoën, 1978

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Notice « Bellion (Roger, Nicolas, Pierre) » (né en 1914), pages 78 et 79 in René Bargeton, Dictionnaire biographique des préfets (septembre 1870-mai 1982), Paris, Archives nationales (France), 1994, 555 pages, 26 cm (ISBN 2-86000-232-4).
  2. Patrick Berthomeau, Magazine littéraire, no 270, octobre 1989, p. 75

Articles connexes[modifier | modifier le code]