Resident Evil Zero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Resident Evil Zero
Image illustrative de l'article Resident Evil Zero

Éditeur Capcom
Développeur Capcom Production Studio 3
Navire Amiral (scénario)
Concepteur Kouji Oda (directeur),
Tatsuya Minami (producteur)[1]

Date de sortie GameCube
Icons-flag-us.png 12 novembre 2002
Icons-flag-jp.png 21 novembre 2002
Icons-flag-eu.png 7 mars 2003

Wii
Icons-flag-jp.png 10 juillet 2008
Icons-flag-us.png 1er décembre 2009
Icons-flag-eu.png 22 janvier 2010

Genre Survival horror
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme GameCube, Wii
Média Mini DVD, DVD
Contrôle Manette, Wiimote

Évaluation PEGI : + 18 ; ESRB : M

Resident Evil Zero (ou Resident Evil Ø connu au Japon sous le nom Biohazard Ø, バイオハザード0?), est un jeu vidéo de type survival horror développé par Capcom Production Studio 3 et édité par Capcom exclusivement pour la GameCube de Nintendo. Il est disponible en Europe le 7 mars 2003. Le jeu est par la suite ressortit dans la gamme Choix des Joueurs.

Resident Evil Zero est, comme son nom l'indique, une préquelle au premier épisode de la série. Le scénario se déroule en effet la veille des événements racontés dans le premier épisode.

Comme la plupart des opus de cette série Resident Evil Zero est l'objet d'une innovation de taille puisque c'est le seul à proposer un scénario coopératif dans le sens où le joueur a la possibilité de passer d'un personnage à l'autre par une simple pression sur un bouton (cette fonction s'appelle le Partner Zapping).

Univers[modifier | modifier le code]

Cet opus se déroule quelques heures avant le premier RE et le crash de l'équipe Alpha des S.T.A.R.S, envoyée enquêter sur la perte de contact avec l'équipe Bravo. Cette dernière fut donc la 1re amenée sur le terrain du Manoir Spencer, QG d'Umbrella et demeure sinistre abritant les horreurs engendrées par le Virus T. Elle permet d'éclairer un pan obscur de la série tel « Qui a fondé Umbrella, pourquoi, comment fut créé le Virus T ? » ou encore les raisons de la disparition des Bravo. En somme, cet épisode constitue la véritable genèse de Resident Evil et nous plonge au cœur d'une vieille histoire de vengeance (avec l'introduction du Dr. James Marcus, qui fut entre autres cofondateur d'Umbrella et formateur de Albert Wesker et de William Birkin, antagonistes du jeu et de ses suites directes).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le 23 juillet 1998 vers 20 h dans les montagnes Arklay, à côté de la ville de Raccoon City, l'Ecliptic Express, un train affrété au transport des personnes travaillant chez Umbrella, est attaqué par de mystérieuses sangsues.

Deux heures plus tard, alors que l'équipe Bravo se rend au manoir Spencer, leur hélicoptère, suite à une panne de moteur, s'écrase dans la forêt. Une fois au sol, elle découvre une jeep de l'armée et deux militaires morts qui avaient pour mission de transférer un prisonnier à la base de Lexton pour son exécution : Billy Coen, un ex-lieutenant condamné à mort pour le meurtre de vingt-trois personnes. L'équipe décide alors de suspendre l'enquête principale et se sépare ensuite afin de partir à la recherche du prisonnier.

Rebecca Chambers, jeune recrue, découvre alors le train arrêté sur la voie ferrée, et pénètre dedans, persuadée que Billy Coen s'y cache.

En effet, elle le retrouve rapidement mais ce qu'ils vont rencontrer va les forcer à coopérer pour survivre…

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Billy Coen : ex-lieutenant des Marines, condamné à mort. Méfiant envers Rebecca dans un premier temps, il devra faire équipe avec elle par la suite face aux créatures d'Umbrella. Plus robuste et rapide que la jeune femme, il est un personnage de poids face à certains boss. Taciturne, c'est un homme d'action et la vérité quant aux actes qu'il ait pu perpétrer restent troubles…
  • Rebecca Chambers : infirmière de l'équipe Bravo, c'est sa première mission. Étant la cadette du groupe elle est censée être protégée par Edward car inexpérimentée, mais elle se retrouvera livrée à elle-même une fois séparés. D'apparence fragile, Rebecca dispose néanmoins de savoirs utiles quant aux remèdes et aux soins, elle se révèle douée pour les énigmes. En faisant équipe avec Billy, elle se rapprochera de l'ex-Marines et reposera toute sa confiance sur lui. Elle est particulièrement intriguée par le mystérieux homme en blanc.
  • l'Homme en blanc : visible dès l'introduction du jeu, il est responsable du massacre de l'Ecliptic Express. Physiquement il s'agit d'un jeune homme aux cheveux mi-longs châtains, aux yeux bleus et à la voix inquiétante (bien qu'il demeure silencieux une bonne partie du jeu), habillé avec une étrange tenue indienne blanche. Un lourd secret pèse sur cet étrange individu, ayant l'étrange faculté de commander aux sangsues mutantes du jeu. On ignore ses motivations, même si l'on devine bien vite qu'il vise en premier lieu tout ce qui est lié de près ou de loin à Umbrella. Bien que faisant de brèves apparitions, il est un personnage-clé du jeu et du futur des événements de Raccoon city.
  • Enrico Marini : bras droit d'Albert Wesker et capitaine de l'équipe Bravo.
  • Albert Wesker : Capitaine des STARS de Raccoon City. Froid et calculateur, Wesker est un personnage charismatique : musclé, cheveux blonds et lunettes noires, il incarne le pragmatisme à lui tout seul. Il mène un double-jeu : ayant été bio-généticien et agent de l'U.B.C.S pour Umbrella, il mène avec Birkin une étude commandée par Spencer, fondateur de la firme : envoyer les débutants de l'équipe Bravo au casse-pipe dans le manoir afin de collecter des données brutes des créatures présentes, puis conduire l'équipe Alpha plus rodée au même sort afin d'affiner ces analyses. Il sera par ailleurs l'antagoniste principal de RE.
  • William Birkin : Directeur scientifique d'Umbrella, c'est l'ami et collègue d'Albert Wesker. Brillant et ambitieux, il se montre très attaché à son travail qui est « toute sa vie » et n'hésite pas à se montrer violent s'il l'estime menacé (lorsque Wesker lui propose d'abandonner une de ses recherches, il réplique vivement). Il est de taille moyenne et plus fin que Wesker, les cheveux raides, blonds et les yeux bleus mais son visage est ferme et antipathique. Il découvrira le Virus G, une évolution du Virus T plus mutagène encore que ce dernier.
  • Edward Dewey : pilote de l'équipe Bravo.
  • Richard Aiken : spécialiste en communications de l'équipe Bravo.
  • Forest Speyer : tireur d'élite de l'équipe Bravo.
  • Kenneth J. Sullivan : spécialiste en chimie de l'équipe bravo.
  • Kevin Dooley : pilote, « prêté » par la police de Racoon city à l'équipe Bravo.
  • James Marcus : historiquement, il fut l'un des cofondateurs d'Umbrella avec Ozwell.E.Spencer et Edward Ashford après leur découverte du Virus T (dérivé de l'Ebolavirus), souche du tristement célèbre Virus T. Né en 1918, il fut diplômé très jeune et devint en 1968 directeur de formation du centre d'Umbrella, près du manoir, sur proposition de Spencer. Il révéla les talents de Wesker et de Birkin en les prenant sous son aile. Désireux de poursuivre ses recherches sur les secrets du Virus Progenitor, il parvint en l'associant avec de l'ADN de sangsues à créer le Virus T. Sa personnalité étant du même acabit que celle de Birkin il protégera sa découverte de l'avidité de Spencer, et n'hésitera pas à essayer son œuvre sur des animaux puis sur des humains.

Lorsque le jeu se déroule, il est porté disparu depuis près de 10 ans, mais les événements feront remonter une vérité plus étrange à son égard…

Ambiance du jeu[modifier | modifier le code]

Le jeu précédent Resident Evil, on retrouve en l'occurrence des lieux comme le manoir et le centre de formation, mais il y a également aussi un train fantôme arrêté en pleine forêt ainsi qu'une usine de traitement. L'aspect général du jeu a été soigneusement développé, faisant l'apologie d'un design poisseux et suintant à l'image des sangsues et de cinématiques gores emplies de suspens. L'atmosphère est plus sombre, désordonnée et met l'accent sur le côté malsain et macabre de la propagation du virus. Le tableau sale et crasseux pourra faire songer parfois à un Silent Hill orienté action. Au niveau de la jouabilité, le joueur pourra contrôler indépendamment Rebecca ou Billy, l'un étant complémentaire à l'autre. Cependant, la répartition des items devra être plus réfléchie et si l'un des personnages meurt, c'est le Game Over assuré.

Développement[modifier | modifier le code]

Tout comme Resident Evil 2 et Resident Evil 4, Resident Evil Zero a connu un développement assez particulier.

Début 2000, Nintendo demande à Capcom de réaliser une conversion de Resident Evil 2 pour Nintendo 64. En effet, à cette époque, la 64 bits de la firme traine une réputation de console « enfantine » et Nintendo compte bien changer cela[réf. nécessaire]. Parallèlement Capcom commence à travailler sur un nouveau épisode destiné exclusivement à la Nintendo 64[2].

À noter que l'on peut ainsi trouver des documents en rapport avec l'épisode Zero dans la version Nintendo 64 de Resident Evil 2.

Le nouveau jeu est présenté lors du Tokyo Game Show de septembre 2000 sous le titre Resident Evil 0 (le Zero étant inscrit en chiffres et non en lettres). Le scénario se déroulerai quelques jours avant l'épisode 1 et aurai pour cadre un mystérieux train. Le protagoniste serait Rebecca Chambers et un étrange criminel échappé de son lieu de détention devait également faire son apparition (Billy Coen). Graphiquement le jeu était assez semblable à Resident Evil 2. À cette époque le jeu était finalisé a environ 20 %.

Cependant avec l'annonce de la GameCube et a la capacité de stockage limité des cartouches Nintendo 64, Capcom annula le développement sur Nintendo 64 et le transféra sur GameCube en décembre 2000.

Le scénario a en partie été conservé sur le nouveau support GameCube et la trame générale reste assez fidèle à la conception de départ. Les modifications que l'on peut observer sont bénéfiques, puisqu'il s'agit des graphismes qui se voient désormais améliorés, tout comme les vidéos précalculées en images de synthèse.

Héritage[modifier | modifier le code]

Le jeu a été réédité sur Wii au Japon le 10 juillet 2008 pour le prix de 3 990 Yen (30 €) puis aux USA et en Europe le 22 janvier 2010 pour le prix de 30 €.

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues

Presse papier
Média Note
Edge (GB) 7/10[3]
Famitsu (JP) 38/40[3]
Joypad (FR) 8/10[3]
Presse numérique
Média Note
Gamekult (FR) 7/10[4]
GameSpot (US) 8/10[5]
IGN (US) 8,2/10[6]
Jeuxvideo.com (FR) 15/20[7]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 84.15 %[8]
MobyGames 82 %[9]

Critiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]