Premier arbitrage de Vienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte de la Tchécoslovaquie après le premier arbitrage de Vienne.

Le premier arbitrage de Vienne fait référence aux négociations qui ont eu lieu le 2 novembre 1938 au palais du Belvédère à Vienne et qui aboutissent au démantèlement de la Tchécoslovaquie remettant ainsi en cause le traité de Trianon. Il fait suite aux accords de Munich du 30 septembre 1938.

La Hongrie récupère la lisière méridionale de la Slovaquie appelée aussi Haute-Hongrie et une partie de la Ruthénie subcarpathique où se trouve la minorité hongroise de la Tchécoslovaquie. Hitler promet également de rendre à la Hongrie des territoires situés en Slovaquie en échange d'une alliance militaire. Le régent Horthy s'y refuse tout en continuant à réclamer une révision territoriale conforme aux frontières ethniques de la Hongrie.

En mars 1939, lorsque la Tchécoslovaquie est dissoute, la Hongrie occupe le reste de la Ruthénie subcarpathique et reconnaît la nouvelle Slovaquie, État client de l'Allemagne. Mais le litige territorial dégénère vite en conflit armé. À l'issue de cette guerre slovaco-hongroise (également connue sous le nom de Petite Guerre), la Hongrie ne récupère que la lisière orientale de la Slovaquie.

Article connexe[modifier | modifier le code]