Royaume de Hongrie orientale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Royaume de Hongrie orientale
Keleti Magyar Királyság (hu)

1526 (1538) - 1551 – 1556 - 1570

Blason
Armoiries
Description de cette image, également commentée ci-après

Le Royaume de Hongrie orientale vers 1550 (en beige clair et foncé).

Informations générales
Statut Monarchie, État vassal de l'Empire ottoman
Capitale Buda (1526-1541)
Alba-Iulia/Gyulafehérvár (1541–1570)
Langue Latin, Allemand (officielles), Hongrois, Roumain, Ruthène, Serbe, Slovaque
Religion Catholique romaine (d'état) et Orthodoxe grecque (tolérée)
Histoire et événements
1538 Traité de Grosswardein
1541 Occupation ottomane de Buda
1570 Traité de Spire
Roi
1526-1544 Jean Ier de Hongrie
1540-1576 Jean II de Hongrie

Entités précédentes :

Entités suivantes :

« Royaume de Hongrie orientale » est le nom donné par l'historiographie hongroise moderne à la Principauté de Transylvanie agrandie pendant sa période d'indépendance aux XVIeXVIIe siècle, incluant la Marmatie, l'Est de la Hongrie et de l'actuelle Slovaquie (Partium) et contrôlée par Jean Ier puis Jean II Szapolyai, après la conquête ottomane de la Hongrie centrale (Hongrie ottomane). La dénomination de « Royaume de Hongrie orientale » est utilisée comme un pendant symétrique de la « Hongrie royale » contrôlée par Ferdinand de Habsbourg dans l'ouest de l'ancien royaume hongrois médiéval. Le territoire de la Transylvanie agrandie est défini de jure par le traité de Großwardein/Nagyvárad/Oradea, qui la reconnaît vassale de l'Empire ottoman : elle est à partir de 1570 le sujet de droit international reconnu par les autres puissances, jusqu'à son intégration dans l'Empire des Habsbourg en 1699. La dénomination de « Royaume de Hongrie orientale » pour la Principauté transylvaine supposerait logiquement l'adoption de la dénomination de « Royaume de Hongrie occidentale » pour la Hongrie royale, mais l'historiographie hongroise moderne n'a pas franchi ce pas[1].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Béla Köpeczi : Social Science Monographies, 2001, p. 593 sur History of Transylvania, Volume 2, et Iván Boldizsár : New hungarian quarterly, Lap-Kiadó, Budapest 1981, vol. 22, page 64, sur NHQ;.

Voir aussi[modifier | modifier le code]