Prêles (Berne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prêles.
Prêles
Localité suisse
Blason de Prêles
Héraldique
Village de Prêles vu du sud sud-est
Village de Prêles vu du sud sud-est
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Berne
Arrondissement Jura bernois
Commune Plateau de Diesse
Code postal 2515
N° OFS 0725
Démographie
Gentilé les Corbeaux
Population 907 hab. (31 décembre 2010)
Densité 130 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 06′ 00″ N 7° 07′ 55″ E / 47.099999, 7.131953 ()47° 06′ 00″ Nord 7° 07′ 55″ Est / 47.099999, 7.131953 ()  
Altitude 822 m
Superficie 696 ha = 6,96 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Prêles

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Prêles

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Prêles
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Prêles est une localité et une ancienne commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif du Jura bernois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Alpes bernoises depuis Prêles

C'est en 1078 que le nom de Prêles est cité pour la première fois. Dès 1352, l'évêque de Bâle et le sire de Nidau eurent des droits sur Prêles. Ces droits passèrent en 1388 à la ville de Berne, et le restèrent pendant plus de 400 ans, jusqu'en 1797. De 1797 à 1815, Prêles a fait partie de la France, au sein du département du Mont-Terrible, puis, à partir de 1800, du département du Haut-Rhin, auquel le département du Mont-Terrible fut rattaché. Par décision du congrès de Vienne, le territoire de l’ancien évêché de Bâle fut attribué au canton de Berne, en 1815. Depuis lors, Prêles fait partie du district de La Neuveville, situé dans le Jura bernois, partie francophone du canton de Berne.

Le , les électeurs votent à 64,9% (229 voix) contre 35,1% (124 voix)[3] la fusion de leur commune avec les autres communes de Diesse et Lamboing afin de former la nouvelle commune du Plateau de Diesse[4] dès le .

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Arnold Rossel (1844-1913) : originaire de Prêles, né à Courtelary, il fut l'initiateur et l'un des trois fondateurs du funiculaire Gléresse-Prêles qui eut l'avantage de relier le village et tout le plateau de Diesse à la ligne ferroviaire Bienne-Neuchâtel.
  • Georges Luterbacher: citoyen de Prêles qui, vers 1940-1950, cumulait les hautes fonctions : député au conseil national, directeur du Foyer d'éducation et maire de la localité.
  • Francis Giauque : poète né à Prêles en 1934. Il se suicide le 13 mai 1965 à l'âge de 31 ans.

Transports[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2010 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 15 décembre 2011).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Les résultats du 9 juin en détail, fusionplateaudediesse.ch, consulté le 13 août 2013
  4. Contrat de fusion Entre les Communes mixtes de Diesse et de Lamboing, ainsi que la commune municipale de Prêles, fusionplateaudediesse.ch, consulté le 13 août 2013

¨