Renan (Berne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Renan.
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Renens.
Renan
Blason de Renan
Héraldique
Image illustrative de l'article Renan (Berne)
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Berne
Arrondissement Courtelary
Localité(s) et communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Les Convers
Communes limitrophes :
La Ferrière, Sonvilier, Val-de-Ruz,La Chaux-de-Fonds
Maire Andreas Niederhäuser
Code postal 2616
N° OFS 0441
Démographie
Population 854 hab. (31 décembre 2013)
Densité 68 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 07′ 40″ N 6° 55′ 45″ E / 47.127785, 6.92918447° 07′ 40″ Nord 6° 55′ 45″ Est / 47.127785, 6.929184  
Altitude 907 m
Superficie 1 264 ha = 12,64 km2
Divers
Nom officiel Renan (BE)
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Renan

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Renan

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Renan
Liens
Site web www.renan.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Renan est une commune suisse du canton de Berne, située dans le district de Courtelary.

Géographie[modifier | modifier le code]

Renan se trouve à 8 km à vol d’oiseau de La Chaux-de-Fonds, dans la partie supérieure du vallon de Saint-Imier, le long du cours de la Suze. Le point culminant du territoire communal est à 1 265 m sur la Mont-d’Amin et à 1 080 m sur la Montagne du Droit.

Le territoire communal est occupé à raison de 5 % par l’habitat, 34 % par la forêt, 60 % par les zones agricoles et 1 % de sol improductif[réf. nécessaire].

Le vallon des Convers, fait des fermes disséminées, est située sur le territoire de la commune. La Suze y prend sa source dans sa zone marécageuse.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’origine du village remonte au XIIIe siècle, à l'époque où les Burgondes défrichèrent les terres afin de s'installer. En 1375, Renan est pillé et brûlé par Enguerrand de Coucy, qui ventait d'Alsace, avec ses bandes de mercenaires, réclamer l'héritage de sa mère au duc d'Autriche. En 1630, Jean-Henri d'Ostein, prince-évêque de Bâle, permet aux habitants de construire un temple. En 1639, Renan est à nouveau détruit par un incendie provoqué par les mercenaires du duc de Saxe-Weimar. De 1832 à 1834, le village donne asile à de nombreux réfugiés neuchâtelois qui y publient le journal "Le Proscrit".

Aujourd'hui, Renan compte quelques petites industries (électronique, construction, polissage, mécanique) et plusieurs artisans. Le village est essentiellement agricole. On compte une trentaine d'exploitations, notamment dans la vallée des Convers. On y trouve également un Centre professionnel pour handicapés fondé en 1961.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

Renan est situé sur la ligne Bienne – La Chaux-de-Fonds, inaugurée en 1859 et électrifiée en 1934.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)