Roches (Berne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roches.
Roches
Blason de Roches
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Berne
Arrondissement Jura bernois
communes limitrophes
(voir carte)
Moutier, Belprahon, Grandval, Rebeuvelier, Courrendlin, Vellerat, Châtillon
Maire Arnold Jacquemai
Code postal 2762
N° OFS 0704
Démographie
Population 211 hab. (31 décembre 2013)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 18′ 10″ N 7° 23′ 00″ E / 47.302776, 7.3833447° 18′ 10″ Nord 7° 23′ 00″ Est / 47.302776, 7.38334  
Altitude 491 m
Superficie 906 ha = 9,06 km2
Divers
Nom officiel Roches (BE)
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Roches

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Roches

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Roches
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Roches est une commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif du Jura bernois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Roches.

De 1797 à 1815, Roches a fait partie de la France, au sein du département du Mont-Terrible, puis, à partir de 1800, du département du Haut-Rhin, auquel le département du Mont-Terrible fut rattaché. Par décision du congrès de Vienne, le territoire de l’ancien évêché de Bâle fut attribué au canton de Berne, en 1815. C'est le dernier village du Jura bernois, avant Choindez. Depuis 1994, il n'y a plus d'office de poste, et depuis 1996, les trains ne s'arrêtent plus à la petite gare. Ils sont remplacés par un service de bus.




Activités[modifier | modifier le code]

L'implantation industrielle n'est pas très importante à Roches, mais on peut mentionner la fabrique de boîtes de montres de poche EDISONA.

Les forêts de la commune sont aussi bien exploitées, étant donné la grande superficie du territoire communal.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)

Sur les autres projets Wikimedia :