Cortébert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cortébert
Blason de Cortébert
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Berne
Arrondissement Jura bernois
communes limitrophes
(voir carte)
Courtelary, Mont-Tramelan, Corgémont, Nods.
Maire Michel Walther
Code postal 2607
N° OFS 0433
Démographie
Population 703 hab. (31 décembre 2010)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 11′ 25″ N 7° 06′ 25″ E / 47.190284, 7.106959 ()47° 11′ 25″ Nord 7° 06′ 25″ Est / 47.190284, 7.106959 ()  
Altitude 680 m
Superficie 1 478 ha = 14,78 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Cortébert

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Cortébert

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Cortébert
Liens
Site web www.cortebert.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Cortébert est une commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif du Jura bernois.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans le vallon de Saint-Imier, à 12 km à vol d’oiseau au nord-ouest de Bienne. Le territoire communal culmine à 1210 m sur la Montagne du Droit et à 1400 m sur la chaîne de Chasseral.

Sur la flanc de Chasseral se trouve le plateau des Prés-de-Cortébert, avec des pâturages élevés. De ce plateau, un ruisseau a creusé la Chenau de l’Envers, une vallée d’érosion profonde.

Sur la Montagne du Droit, les bises de Cortébert offrent un point de vue appelé "Le Signal" sur le Vallon de Saint-Imier. Elles sont accessibles à partir de Tramelan.

Transport[modifier | modifier le code]

Cortébert est situé sur la ligne Bienne – La Chaux-de-Fonds, inaugurée en 1859 et électrifiée en 1934.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom du village est mentionné pour la première fois en 1178, sous l'appellation Cortaibert (ferme d'Aibert). Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, Cortébert a vécu de l'agriculture. Peu à peu, l'industrie horlogère a posé ses empreintes sur la localité, qui connut un essor remarquable durant la seconde moitié du XIXe siècle.

De 1797 à 1815, Cortébert a fait partie de la France, au sein du département du Mont-Terrible, puis, à partir de 1800, du département du Haut-Rhin, auquel le département du Mont-Terrible fut rattaché. Par décision du congrès de Vienne, le territoire de l’ancien Evêché de Bâle fut attribué au canton de Berne, en 1815.

Économie[modifier | modifier le code]

Petit village agricole jusque vers le milieu du XIXe siècle, Cortébert se développa de manière considérable lors de l'arrivée de l'industrie horlogère. Construite en 1865, la manufacture Raiguel Juillard et Cie, qui avait auparavant été fondée en 1790, a marqué profondément l'histoire de la commune. Durant 150 ans, la manufacture, rebaptisée Cortébert Watch a été un fleuron de l'industrie horlogère. Le grand bâtiment dont la façade est garnie de 66 fenêtres trône encore fièrement au centre du village actuellement. Les crises de l'horlogerie qui eurent lieu à plusieurs reprises dès 1930 eurent raison de plusieurs petites autres manufactures installées au village et provoquèrent la reprise de la Cortébert Watch par Omega SA en 1962. La production dans ce qui n'était plus qu'un site parmi d'autres fut finalement définitivement stoppée en 1984 et le bâtiment transformé en logements. Depuis lors, les principales activités économiques de Cortébert se concentrent dans l'agriculture, notamment la production laitière, et l'artisanat. Cortébert possède une fromagerie qui transforme le lait des producteurs en gruyère sur place. Une petite zone industrielle a également vu le jour à la fin des années 1980 à la sortie ouest de la localité.

Une des caractéristiques de la région réside dans les métairies qui sont dispersées sur les hauts plateaux de Chasseral et de la Montagne du Droit. Ces petits restaurant typiques qui sont exploités par les familles paysannes de la montagne parallèlement à la ferme offrent un cadre et des plats bien spécifiques à leurs hôtes.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Curiosités[modifier | modifier le code]

Au sud de la Suze se confine le centre de l'ancien village de Cortébert, bien conservé, formé de maisons et de fermes construites au cours des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles. On remarquera également au carrefour de la route principale l'Hôtel de l'Ours et son enseigne de 1884. La localité comprend en outre diverses constructions néo-historiques, datant de la fin du XIXe ou du début du XXe siècle, ainsi qu'une ferme de 1849, précédée d'un escalier double, et une belle maison double elle aussi, symétrique et bien proportionnée, de 1823.

Depuis le 1er janvier 1995, l'ancien village agricole figure sur la liste fédérale des sites construits à préserver.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2010 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 15 décembre 2011).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)