Lamboing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lamboing
Localité suisse
Blason de Lamboing
Héraldique
Vue du village de Lamboing
Vue du village de Lamboing
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Berne
Arrondissement Jura bernois
Commune Plateau de Diesse
Code postal 2516
N° OFS 0722
Démographie
Population 674 hab. (31 décembre 2010)
Densité 74 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 07′ 05″ N 7° 08′ 10″ E / 47.118054, 7.136119 ()47° 07′ 05″ Nord 7° 08′ 10″ Est / 47.118054, 7.136119 ()  
Altitude 820 m
Superficie 911 ha = 9,11 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Lamboing

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Lamboing

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Lamboing
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Lamboing est une localité et une ancienne commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif du Jura bernois et la commune de Plateau de Diesse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lamboing est situé à l'est du Plateau de Diesse, à une altitude de 820 mètres. Au pied du Mont-Sujet, il est distant du lac de Bienne d'à peine 7 km.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première apparition du nom de Lamboing dans un acte officiel date de 1178. À cette époque, le nom du village s'orthographiait Lamboens. Il passera ensuite à Lambuoons vers 1240, puis à Lamblingen en 1304 avant d'adopter vers 1500 environ, l'orthographe définitive de Lamboing qui est encore actuelle de nos jours. Le nom est originaire du XIIe siècle, il provient d'une famille noble héritière du nom de Albert de Lamboing. Cette famille s'est aujourd'hui éteinte. En 1423, les terres de Lamboing passeront aux mains de la famille de Vaumarcus jusqu'en 1509. Les armes des comtes de Vaumarcus figurent aujourd'hui sur les armoiries de Lamboing.

Des procès de sorcellerie ont eu lieu à Lamboing durant le XVIIe siècle. On dénombre environ 60 mises à mort entre 1611 et 1667. La plupart de ces faits sont conservés dans les archives officielles.

À la chute de Napoléon en 1814, Lamboing et le district de La Neuveville furent attribués au canton de Berne par le Congrès de Vienne en 1815.

Le 9 juin 2013, les électeurs votent à 68,4% (188 voix) contre 35,6% (87 voix)[3] la fusion de leur commune avec les autres communes de Diesse et Prêles afin de former une nouvelle commune de Plateau de Diesse[4] dès le 1er janvier 2014.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2010 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 15 décembre 2011).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Les résultats du 9 juin en détail, fusionplateaudediesse.ch, consulté le 13 août 2013
  4. Contrat de fusion Entre les Communes mixtes de Diesse et de Lamboing, ainsi que la commune municipale de Prêles, fusionplateaudediesse.ch, consulté le 13 août 2013

Sur les autres projets Wikimedia :