Court (Berne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Court.
Court
Blason de Court
Héraldique
Court, les gorges de Court et l'autoroute A16 en construction (2008)
Court, les gorges de Court et l'autoroute A16 en construction (2008)
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Berne
Arrondissement Jura bernois
Localité(s) et communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Le Chaluet
Communes limitrophes :
Romont, Sorvilier, Champoz, Moutier, Eschert, Gänsbrunnen (SO), Selzach (SO), Granges (SO)
Maire Jean-Luc Niederhauser
Code postal 2738
N° OFS 0690
Démographie
Gentilé Les Courtisans[1]
Population 1 432 hab. (31 décembre 2013)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 14′ 25″ N 7° 20′ 15″ E / 47.240278, 7.3375147° 14′ 25″ Nord 7° 20′ 15″ Est / 47.240278, 7.33751  
Altitude 664 m
Superficie 2 462 ha = 24,62 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Court

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Court

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Court
Liens
Site web www.court.ch
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Court est une commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif du Jura bernois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Court se trouve à 5 km à vol d’oiseau de Moutier, le long du cours de la Birse. Le territoire communal culmine à 1045 m sur le Mont-Girod, à 1280 m sur le Graitery et à 1405 m sur la chaîne de Montoz (Montagne-de-Granges).

À l’est, le territoire communal se prolonge en direction de la vallée du Chaluet, un petit affluent de la Birse. La superficie communale est occupé à raison de 4 % par l’habitat, 61 % par la forêt et les pâturages boisés, 34 % par les zones agricoles et 1 % de sol improductif.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite de Court remonte au 13 mai 1148, sous le nom de Cort, dans un document du pape Eugène III. Le 17 février 1179, on trouve le toponyme Curt dans un acte du pape Alexandre III. Ce document mentionne également les hameaux de Chavanney, à l'entrée du vallon de Chaluet, et de Minvilier, à l'ouest de la localité. Ces deux hameaux furent complètement détruits par les épidémies de peste du XVIe siècle.

La route des gorges de Court à Moutier fut achevée en 1752 par le prince-évêque de Bâle Rinck de Baldenstein. Auparavant, la Vallée de Tavannes était reliée à Moutier par la route Bévilard-Champoz-Perrefitte.

Le village dépendait jusqu'à la fin du XVIIIe siècle de l’Abbaye de Moutier-Grandval. De 1797 à 1815, Court appartint à la France, faisant partie du Département du Mont-Terrible, puis, à partir de 1800, du Département du Haut-Rhin, auquel le Mont-Terrible fut rattaché. Par décision du congrès de Vienne, le territoire de l’ancien évêché de Bâle fut attribué au canton de Berne, en 1815.

En 1996, des fouilles archéologiques à l’ouest de Court permirent de retrouver des traces de l'ancien village Minvilier (ou Mévilier), habité du XIIe au XVe siècle et abandonné après une épidémie de peste.

Lors d’autres fouilles, quatre verreries ont été localisées à Chaluet. Elles furent actives entre 1657 et 1714, sur des emplacements différents. Les verriers, venus probablement de Forêt-Noire, se sont installés dans cette région en raison de la présence en quantité de sable siliceux, indispensable à la fabrication du verre.

À fin mars 1937, deux millions de mètres cubes de roches et de terres envahirent les gorges de Court, empêchant tout trafic routier entre Court et Moutier durant deux semaines et tout trafic ferroviaire durant plus d’une année.

Les familles Bueche, Chausse, Lardon, Marchand, Rossé, Serquet et Richon sont originaires de Court.

Le 22 septembre 2013, le projet de fusion de Valbirse avec les communes de Bévilard, Malleray, Pontenet et Sorvilier est refusé suite au rejet de la commune[4].

Économie[modifier | modifier le code]

Court est un important centre de l'industrie du décolletage.

Le village dénombre également d'autres petites et moyennes entreprises actives dans la mécanique, l’horlogerie et les instruments de mesure.

Transports[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Armoiries jurassiennes, Delémont, Les fils de Paul Boechat,‎ 1918
  2. « Population résidante permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance », sur Office fédéral de la Statistique.
  3. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  4. La création de la commune de Valbirse refusée dans le Jura bernois, RTS info, consulté le 18 mai 2014

Sur les autres projets Wikimedia :