Piéral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pieral

Nom de naissance Pierre Aleyrangues
Naissance 22 novembre 1923
Levallois-Perret, France
Nationalité Drapeau de la France France
Décès 22 août 2003 (à 79 ans)
Paris, France
Films notables Les Visiteurs du soir
L'Éternel Retour

Pierre Aleyrangues, dit Piéral, est un acteur français, né à Levallois-Perret, le 22 novembre 1923 et décédé à Paris dans le XIIIe arrondissement le 22 août 2003. C'est l'un des acteurs de petite taille les plus célèbres du cinéma.

Biographie[modifier | modifier le code]

Travaillant dans la joaillerie, il se lance ensuite dans le théâtre, on se souviendra de son rôle dans Minetti de Thomas Bernhard, dans des cabarets, le music-hall et le cirque. Les frères Bouglione l'engageront pour Blanche-neige et les sept nains au Cirque d'hiver. Son goût pour le transformisme le mène à jouer un numéro d'imitation de Mae West. Il s'amusait aussi, selon plusieurs témoignages, à passer pour un enfant (il mesurait 1 mètre 23).

Il débute au cinéma en 1941 dans Les Visiteurs du soir de Marcel Carné, alors qu'il n'a que dix-huit ans, puis tourne dans L'Éternel Retour de Jean Delannoy, où il fait la connaissance de Jean Marais, qui devient un ami ainsi que Jean Cocteau. Jean Delannoy, l'emploiera également dans Notre-Dame de Paris et La Princesse de Clèves.

Il tourne ensuite avec d'autres grands cinéastes, comme André Hunebelle, Max Ophüls, Luis Buñuel, Christian-Jaque...

Ne faisant pas mystère de son homosexualité, il a tourné dans des films homosexuels à la fin de sa vie.

Les réalisateurs lui réservaient souvent des rôles inattendus : grande duchesse dans Voyage surprise, psychanalyste dans Cet obscur objet du désir, lui-même dans Nuit docile… C'était l'interprète idéal du réalisme poétique (Marcel Carné, la série Le Roi Mystère) ou du surréalisme (Pierre Prévert, Luis Buñuel).

Il jouera aussi dans quelques téléfilms, comme dans la série Les Cinq Dernières Minutes, ainsi que dans le clip vidéo parodique Dog Police[1].

Piéral est également l'auteur d'un livre intitulé Vu d'en bas dans lequel il parlait avec facilité de sa petite taille.

On se souviendra longtemps de son dandinement caractéristique, de son visage bonhomme et jovial, qu'il a prêté souvent à des personnages maléfiques.

Il décédera discrètement à l'Hôpital Broca de Paris, victime d'un cancer généralisé.

Il est évoqué dans le 390e des 480 souvenirs cités par Georges Perec dans Je me souviens

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • L'Écolier (1975)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Piéral, Vu d'en bas, Robert Laffont, 1976.
  • 2008 : Yvan Foucart : Dictionnaire des comédiens français disparus - 694 portraits, 2147 noms., Éditions cinéma, - Informations sur Les gens du cinéma

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.youtube.com/watch?v=0359hSerDeE

Liens externes[modifier | modifier le code]