Philippe Augier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe Augier
Fonctions
Maire de Deauville
En fonction depuis le mars 2001
Biographie
Date de naissance 3 septembre 1949 (65 ans)
Lieu de naissance Paris
Nationalité Français
Parti politique Nouveau Centre

Philippe Augier, né le 3 septembre 1949 à Paris, est un homme politique français, membre de l'UDF puis du Nouveau Centre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Paris, élevé à Colombes (Hauts-de-Seine), il passe ses vacances au haras de la famille Houyvet au Molay Littry dans le Calvados. Titulaire d'une licence de droit à Nanterre, Philippe Augier s'engage auprès de Valéry Giscard d'Estaing au lendemain des événements de mai 1968, collaborant au livre de Michel Poniatowski, Les Choix de l’espoir. Entré comme secrétaire général adjoint au bureau des jeunes giscardiens en janvier 1970, il accède à sa présidence moins d'un an plus tard.

Influencé par un voyage en 1972 durant lequel il suit la présidentielle américaine, il conduit les jeunes giscardiens au sein de la campagne électorale en 1974. Son candidat élu à l'Élysée, il laisse la présidence des jeunes républicains indépendants à Dominique Bussereau, le secrétariat général à Jean-Pierre Raffarin, pour devenir secrétaire national des Républicains indépendants, auprès de Michel d'Ornano et Michel Poniatowski, et se porte candidat dans l'Orne, avec le soutien du « duc de Normandie », aux élections législatives de 1981 contre Daniel Goulet.

Entré à mi-temps à l’Agence française de vente de pur-sang au début des années 1970, grâce à ses connaissances dans le monde de l'élevage équin, il devient directeur général en 1977, lui faisant prendre le virage de la modernisation des méthodes de ventes et l'internationalisation de la clientèle, le chiffre d'affaires passant de 30 millions de francs en 1977 à 230 millions en 1985. Après avoir créé en 1988, avec Michel Henochsberg, le Groupe de réflexion sur les courses (Greco)[1], et devenu actionnaire de l'Agence française de vente du pur-sang, il succède en 1989 comme PDG au baron de Wildenberg[2]. Il transforme l'Agence française de pur-sang en société anonyme Les Ventes de Deauville, avec pour filiale l'Agence française de trot, et diversifie ses activités dans l'enchère de luxe (œuvres d'art, meubles, vins, bijoux…).

Ayant renoncé à la politique après avoir pris la direction de l'Agence, Philippe Augier entre au conseil municipal de Deauville en 1995. Il prend les rênes de la commune en 2001, succédant avec près de 70 % des voix, à Anne d'Ornano, dont il était l'adjoint chargé du tourisme durant le mandat précédent.

Partisan fervent de la réunification de la Normandie, il prend la tête d'une liste UDF aux élections régionales de 2004 en Basse-Normandie, et fait une campagne commune avec le leader centriste haut-normand, Hervé Morin.

Un temps candidat aux élections législatives de 2007 sur la quatrième circonscription du Calvados sous l'étiquette UDF face à la députée sortante Nicole Ameline, il se retire à la suite de la défaite de François Bayrou à l'élection présidentielle. Réélu aux municipales de 2008 avec 78,2 % des voix au premier tour, il devient président de la Communauté de communes Cœur Côte Fleurie le 5 avril 2008, ayant abandonné entre temps la tête de l'Agence française.

Toujours proche d'Anne d'Ornano, il demeure un temps à l'extérieur des partis de droite, tout en cultivant des amitiés au MoDem, au Nouveau Centre et à l'UMP, et se voit confier par Nicolas Sarkozy un rapport sur la politique nationale des grands événements culturels et sportifs[3].

Le 8 juillet 2009, il est désigné par le Nouveau Centre chef de file pour les élections régionales en Basse-Normandie de mars 2010[4]. Un temps pressenti pour conduire la liste de la majorité présidentielle en Basse-Normandie, il hérite finalement de la tête de liste pour le Calvados aux côtés de la tête de liste régionale UMP-Nouveau Centre qui échoit au sénateur et président du conseil général de la Manche, Jean-François Le Grand. Il obtient 40 % dans le Calvados au second tour.

Depuis le 26 mars 2010, il préside le groupe centriste au conseil régional de Basse-Normandie.

Il est l'ancien époux de Marielle de Sarnez, avec qui il a eu deux enfants.

Anciens mandats[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les hommes : du petit trot au grand galop », La Tribune, 7 mars 1994
  2. Sommaire de la lettre Executives no8, 27 octobre 1989
  3. Xavier Oriot, « Régionales : que feront les centristes ? », Ouest-France, 19 juin 2009.
  4. Site officiel du Nouveau Centre - 8 juillet 2009

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]