Paul Grüninger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul Grüninger, né le 27 octobre 1891 à Saint-Gall en Suisse et mort le 22 février 1972 dans la même ville, est un commandant de police cantonale, footballeur, et un Juste parmi les nations.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir suivi l’école normale à Rorschach entre 1907 et 1911, il devint instituteur à Räfis près de Buchs et à Au (Saint-Gall), avant de devenir policier. En 1919, il est nommé lieutenant, puis en 1925 capitaine, et de ce fait, commandant de la police cantonale de Saint-Gall. En 1938, après l'Anschluss, l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne, et après la décision du Conseil fédéral de fermer les frontières de la Suisse, Paul Grüninger fournit des papiers avec de fausses données à des centaines de réfugiés juifs fuyant le nazisme, leur permettant ainsi d’entrer dans le pays.

Par arrêtés des 31 mars et 12 mai 1939, il fut suspendu de son poste par le gouvernement cantonal, puis licencié sur-le-champ et condamné en 1940 par le tribunal du district de Saint-Gall pour manquement aux devoirs de sa charge et falsification de documents[1]. Privé de retraite, il dut ensuite subsister difficilement d'emplois précaires et vécut jusqu'à la fin de sa vie dans la pauvreté.

Comme dans le cas de Carl Lutz, il ne fut pas « réhabilité » dans son pays avant 1970, et ne le fut pleinement qu'en 1996, un quart de siècle après sa mort. Il reçut le titre de Juste parmi les nations peu avant sa mort.

Carrière de football[modifier | modifier le code]

Dans sa jeunesse, Paul Grüninger a joué dans l'équipe locale SC Brühl Saint-Gall. Lors de la saison 1914-1915, il a aidé le club à remporter son unique titre de champion suisse.

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Le nom du stade du SC Brühl a été nommé en son honneur
  • Une rue située dans le quartier nord de Jérusalem porte son nom
  • En 2013 est sorti le film Paul Grüninger, le Juste

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Paul Greveillac, Les fronts clandestins : quinze histoires de Justes, nouvelle "L'ancien Rhin" inspirée de P. Grüninger, éd. Nicolas Eybalin, 2014 (ISBN 978-2-36665-000-6).

Stefan Keller, Délit d'humanité: l'affaire Grüninger, Éditions d'En Bas, 1994.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]