Partis politiques indiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique en Inde
Image illustrative de l'article Partis politiques indiens



L'Inde dispose d'un système multipartite qui s'articule autour de quelques grands partis nationaux et une multitude de partis régionaux plus petits.

Les partis politiques indiens doivent être enregistrés auprès de la Commission électorale indienne. Afin d'être reconnue par celle-ci dans un État, un parti doit avoir eu une activité politique pendant au moins cinq ans et représenter au moins 4 % de la délégation de l'État à la Lok Sabha ou 3,33 % des membres de l'Assemblée législative de l'État. Si un parti remplit ces conditions dans quatre États ou plus, la Commission le reconnait comme "Parti national" (National Party), sinon il est considéré comme un "Parti régional" (State Party).

En outre, chaque parti reconnu se voit attribuer un symbole électoral qui figure sur les bulletins de vote à côté du nom de ses candidats.

Alliances électorales[modifier | modifier le code]

Du fait du nombre important de partis politiques, il est rare qu'un seul d'entre eux dispose de la majorité absolue à la Lok Sabha ou dans les Assemblées législatives des États ou territoires. Dès lors, les partis se regroupent en coalitions alliant généralement un grand parti national avec d'autres partis régionaux plus petits. Ces coalitions varient d'élections en élections et d'État en État et il est courant qu'un parti change d'alliance électorale alors que le processus électoral a commencé ou même après la fin des votes.

Actuellement, les principales coalitions sont les suivantes:

Partis nationaux[modifier | modifier le code]

Flag of the Indian National Congress.svg

Fondé en 1885, le Congrès est le parti de Jawaharlal Nehru et du Mahatma Gandhi. Après avoir mené la lutte pour l'Indépendance du pays, le parti domine largement la vie politique indienne jusque dans les années 1970 en adoptant une orientation socialisante (industrialisation, dirigisme économique, révolution verte, rapprochement avec l'URSS, etc.). Sous le leadership d'Indira Gandhi, fille de Nehru, le Congrès s'affaiblit, victime de nombreuses scissions et de la concurrence des partis régionaux et de castes. Il perd les élections pour la première fois en 1977, après deux années de régime autoritaire décrété par Indira Gandhi. À partir des années 1980, et surtout 1990, le Congrès adopte des positions plus libérales : Manmohan Singh, ministre des Finances à partir de 1991, préside à la libéralisation de l'économie indienne. Depuis 1998, il est présidé par Sonia Gandhi. Arrivé en tête aux élections de 2004, le Congrès revient au pouvoir en formant l'Alliance progressiste unie avec Manmohan Singh comme Premier ministre


Le BJP est fondé en 1980 après l'éclatement de la coalition du Janata Party. Il est l'héritier d'une tradition nationaliste née avant l'indépendance et hostile au Mahatma Gandhi. Proche du Vishwa Hindu Parishad (VHP), une organisation religieuse, et du Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS), organisation extrémiste nationaliste hindoue, le BJP émerge réellement à la fin des années 1980 et le début des années 1990, notamment après la destruction de la mosquée d'Ayodhya. Le BJP a dirigé l'Inde avec une coalition de partis régionaux regroupé dans l'Alliance démocratique nationale entre 1998 et 2004 avec Atal Behari Vajpayee pour Premier ministre. Depuis les élections générales de 2004, le BJP est le premier parti d'opposition à la Lok Sabha.

Fondé en 1984, le BSP se veut le représentant des Dalits (intouchables). L'audience du parti est surtout cantonnée au nord de l'Inde, où les clivages entre castes sont les plus marqués. Depuis 2007, le BSP dispose de la majorité absolue à l'Assemblée législative de l'Uttar Pradesh, l'État indien le plus peuplé. Le BSP ne fait partie d'aucune coalition mais a soutenu le gouvernement UPA après les élections de 2009.

South Asian Communist Banner.svg

Le CPI(M) est né d'une scission pro-chinoise du Parti communiste d'Inde en 1964. Il est surtout implanté au Bengale Occidental, au Kerala et au Tripura, États dont il dirige actuellement le gouvernement au sein de coalitions des partis de gauche. Il fait partie du Front de Gauche.

NCP-flag.svg

Le NCP est issu d'une scission du Congrès National Indien (INC) en 1999, par les membres qui n'acceptaient pas que Sonia Gandhi en prenne la direction. Le parti est essentiellement présent au Maharashtra. Depuis 2004, il est allié au Congrès (INC) au sein de l'UPA.

South Asian Communist Banner.svg
  • Parti communiste d'Inde (Communist Party of India - CPI)
    • Gauche (communisme)
    • Secrétaire général : A. B. Bardhan
    • Symbole électoral : épis de blé et faucille

Fondé en 1925, le CPI est le doyen des partis communistes indiens. Il participe aux gouvernements du CPI(M) et au Front de Gauche.

Partis régionaux[modifier | modifier le code]

Andhra Pradesh[modifier | modifier le code]

Assam[modifier | modifier le code]

Bengale occidental[modifier | modifier le code]

Bihar[modifier | modifier le code]

Jammu et Cachemire[modifier | modifier le code]

Au pouvoir depuis 2009. Allié au Congrès.

Jharkhand[modifier | modifier le code]

Kerala[modifier | modifier le code]

Parti de centre-gauche, le JD(S) est membre observateur de l'Internationale socialiste. Ce parti s'appuie sur les basses castes. Il a été à la tête d'une coalition au pouvoir en 1989-1991 et en 1996-1998, et a été depuis considérablement affaibli par de nombreuses scissions.

Parti musulman.

Maharashtra[modifier | modifier le code]

  • Shiv Sena - SHS (Armée de Shivaji)
    • Uddhav Thackeray

Le SHS est un parti d'extrême-droite allié au BJP.

Orissa[modifier | modifier le code]

Penjab[modifier | modifier le code]

Le SAD est un parti communautaire sikh. Il est allié au BJP et est le principal parti de la NDA au Penjab.

Tamil Nadu[modifier | modifier le code]

Le paysage politique du Tamil Nadu est dominé depuis 1967 par les parti dravidiens et les partis nationaux ne jouent qu'un rôle subalterne.

L'AIADMK est l'un des deux principaux partis du Tamil Nadu. Il est issu d'une scission du DMK. En 2009 il était allié au Troisième Front.

Le DMK est l'un des deux principaux partis du Tamil Nadu. Il est allié au Congrès au sein de l'UPA.

Uttar Pradesh[modifier | modifier le code]

Fondé en 1992, le SP se définit comme un parti socialiste démocratique. Il est soutenu notamment par les OBC (Other Backward Classes, autres classes arriérées). En 2009, il a rompu son alliance avec le Congrès pour former le Quatrième Front.

Voir aussi[modifier | modifier le code]