Élections législatives indiennes de 1977

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1971 Drapeau de l'Inde 1980 Suivant
Élections législatives indiennes de 1977
542 sièges de la Lok Sabha
Du 16 au 20 mars 1977
Morarji Desai (portrait).png
Morarji Desai
  
51,89 %
Sièges obtenus 345
Indira2.jpg
Indira Gandhi
  
40,98 %
Sièges obtenus 189
Répartition des sièges à la Lok Sabha
Diagramme
  •      Alliance du Congrès (189)
  •      Autres (21)
  •      Alliance du Janata (345)
Premier ministre
Sortante
Élu

Les élections législatives indiennes se sont déroulées du 16 au 20 mars 1977 afin d'élire la VIe législature de la Lok Sabha, la chambre basse du Parlement indien.

Ces élections, qui se tiennent à la fin de l'état d'urgence, sont les premières perdues par le Congrès national indien depuis l'Indépendance de l'Inde en 1947.

Principales formations en lice[modifier | modifier le code]

Le Congrès[modifier | modifier le code]

Le Congrès national indien, fer de lance du mouvement pour l'indépendance de l'Inde, domine la vie politique de l'Inde depuis 1947. Cependant, depuis la prise de pouvoir d'Indira Gandhi, Première ministre depuis 1966, il a connu de nombreuses scissions. En 1969, Gandhi a même été exclue du Congrès par l'aile conservatrice dirigée par Morarji Desai et a formé le Congrès (R) (pour Ruling), faisant reconnaître son parti comme le Congrès officiel par la Commission électorale indienne.

Après sa condamnation pour fraude électorale, Indira Gandhi a décrété l'état d'urgence, concentrant l'essentiel du pouvoir entre ses mains et restreignant les libertés publiques. Devenue très impopulaire, elle doit faire face pendant la campagne aux accusations de violation des droits humains et à de nombreuses défections dans son camp.

Le Janata Party[modifier | modifier le code]

Quelques mois avant les élections, le gouvernement relâche les prisonniers politiques arrêtés pendant l'état d'urgence. Quatre partis d'opposition (le Congrès (O), Jan Sangh, le Bharatiya Lok Dal et le Parti socialiste) décident de concourir ensemble sous la bannière du Janata Party.

Pendant la campagne, le Janata Party dénonce les atteintes aux droits humains des années précédentes et prévient que ces élections sont un choix entre « la démocratie et la dictature ».

Résultats[modifier | modifier le code]

Le Congrès subit une lourde défaite et perd le pouvoir pour la première fois depuis l'Indépendance de l'Inde. Morarji Desai, libéré quelques mois plutôt, devient le premier Premier ministre de l'Inde non congressiste. Indira Gandhi et Sanjay Gandhi perdent tous les deux leurs sièges.

Partis ou coalitions Voix (%) Sièges
  Alliance Janata 51,89 345
Janata Party / Congress for Democracy 43,17 298
Parti communiste d'Inde (marxiste) 4,30 22
Shiromani Akali Dal 1,26 9
Peasants and Workers Party of India 0,55 5
Revolutionary Socialist Party  ? 3
All India Forward Bloc 0,34 3
Republican Party of India (Khobragade) 0,51 2
Dravida Munnetra Kazhagam 1,76 1
Indépendants - 2
  Alliance du Congrès 40,98 189
Congrès (I) 34,52 153
Anna Dravida Munnetra Kazhagam 2,9 19
Parti communiste d'Inde 2,82 7
Jammu & Kashmir National Conference 0,26 2
Indian Union Muslim League 0,3 2
Kerala Congress 0,18 2
Revolutionary Socialist Party (scission) - 1
Indépendants - 2
Autres 7,13 19