Olanzapine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Olanzapine
Structure de l'olanzapine
Structure de l'olanzapine
Identification
Nom IUPAC 2-méthyl-4-(4-méthyl-1-pipérazinyl)-10H-thiéno[2,3-b][1,5]benzodiazépine
No CAS 132539-06-1
Code ATC N05AH03
Propriétés chimiques
Formule brute C17H20N4S  [Isomères]
Masse molaire[1] 312,433 ± 0,021 g/mol
C 65,35 %, H 6,45 %, N 17,93 %, S 10,26 %,
Données pharmacocinétiques
Demi-vie d’élim. 21-54 heures
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'olanzapine est un médicament utilisée dans le traitement de certaines formes de schizophrénies et des troubles bipolaires.

L'olanzapine (présentation : Zyprexa ou, en association avec de la fluoxétine, en tant que Symbyax) fut le deuxième antipsychotique atypique à obtenir l'autorisation par la Food and Drug Administration (FDA) américaine et est devenu un des antipsychotiques atypiques les plus communément utilisés. L'olanzapine a été approuvé par la FDA pour traiter la schizophrénie, les délires maniaques des troubles bipolaires, l'agitation associée à la schizophrénie et aux troubles maniaco-dépressifs (autre nom des troubles bipolaires) ainsi qu'en traitement de fond des troubles bipolaires. L'olanzapine, sous le nom commercial Zyprexa, est fabriquée et mise en vente par la compagnie pharmaceutique Eli Lilly depuis 1996.

Pharmacologie[modifier | modifier le code]

Zyprexa

L'olanzapine est structurellement similaire à la clozapine et elle est classée comme thiénobenzodiazépine. L'olanzapine a une affinité importante pour les récepteurs de dopamine et de sérotonine. Elle présente également une forte affinité pour les récepteurs d'histamine et les récepteurs alpha-adrénergiques, ce qui explique ses effets anxiolytiques et sédatifs. Enfin, elle présente une affinité plus faible pour les récepteurs muscariniques de l'acétylcholine.

Le principe d'action de l'olanzapine est inconnu, bien qu'on théorise que l'activité antipsychotique de ladite olanzapine soit due au premier chef à un antagonisme au niveau des récepteurs de dopamine, précisément les D2. L'antagonisme de la sérotonine peut aussi jouer un rôle dans l'efficience de l'olanzapine, mais la signification de l'antagonisme 5-HT2A fait débat parmi la communauté internationale de recherche. Un antagonisme situé au niveau des récepteurs muscariniques, histaminiques et alpha-adrénergiques semble expliquer certains des effets secondaires voire indésirables (side effects) de l'olanzapine, tels que ses aspects anticholinergiques, la tendance au surpoids (diabète iatrogénique ?), la sédation et l'hypotension orthostatique. L'impuissance[2] ainsi que les troubles liées à une hyperprolactinémie (aménorrhèe, galactorrhée) font aussi partie des effets secondaires de ce médicament[3],[4].

Pharmacocinétique[modifier | modifier le code]

L'olanzapine présente une cinétique linéaire. Son élimination a une demi-vie de 21 à 54 heures, soit en moyenne 37 heures et demie ou un peu plus qu'une journée et demie complète [deux heures de plus que trente-six heures (36 h + 1 h 30 min en moyenne toujours)]. Les concentrations en plasma au repos sont atteintes en environ une semaine. L'olanzapine subit le métabolisme de premier ordre et la disponibilité organique n'est pas affectée par la prise alimentaire.

Pharmacodynamie[modifier | modifier le code]

En plus de l'action antagonique anti-dopaminique, voire anti-sérotonique, anti-noradrenergique et anti-histaminique, peut-être, un des effets est ou semble être la diminution de l'acétylcholine (ce serait donc un anticholinergique).

Efficacité et balance bénéfice-risque[modifier | modifier le code]

Le Dr David Healy, psychopharmacologue, expert internationalement reconnu, a fait remarquer que le taux de suicides, de morts et de tentatives de suicide et de prise de poids liés au Zyprexa ayant eu lieu pendant les essais cliniques de pré-commercialisation a été « le plus élevé de tous les médicaments psychotropes de l'histoire[5] ! »

Commission de la Transparence[modifier | modifier le code]

La Commission de la Transparence (HAS, Saint-Denis, France) a évalué son service médical rendu important et une amélioration de service médical rendu important (ASMR = III)[6].

Prescrire[modifier | modifier le code]

La revue Prescrire a évalué que l'olanzapine n'apportait rien de nouveau ni dans les troubles bipolaires[7] ni dans la schizophrénie[8].

Législation[modifier | modifier le code]

En Belgique, en France et au Canada, il est délivré exclusivement sur ordonnance.

Faits de sociétés liés[modifier | modifier le code]

Contrefaçon[modifier | modifier le code]

En Belgique, le 25 mai 2007, une circulaire du SCM (service de contrôle des médicaments)[9] annonçait que l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (dépendant du SPF Santé) et eux-mêmes avaient été informés par la firme Eli Lilly Benelux de l'identification en Grande-Bretagne de trois lots contrefaits de Zyprexa 10 mg comprimés pelliculés, de présentation française, qui avaient été livrés en Grande-Bretagne à des importateurs parallèles. Les numéros de lot de ces produits contrefaits étaient identiques à des lots mis sur le marché en France par Lilly France[10],[11].

Controverses judiciaires[modifier | modifier le code]

Entre 2005 et 2007, de nombreux procès d'usagers américains sont intentés à la firme Lilly pour le motif d'une information insuffisante liée aux effets secondaires indésirables, notamment au sujet des conséquences sur le métabolisme (obésité, diabète) qui seraient induites par le médicament[12]. Aux États-Unis, la firme a été condamnée à une amende record de 1.4 milliard de dollars pour avoir encouragé la prescription de son produit hors des indications fixées (notamment dans un but de sédation)[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Atmaca M, Kuloglu M, Tezcan E. « Sildenafil use in patients with olanzapine-induced erectile dysfunction » Int J Impot Res. 2002;14(6):547-9. PMID 12494295
  3. http://www.chups.jussieu.fr/polys/pharmaco/poly/POLY.Chp.15.7.3.html
  4. Peuskens J, Sienaert P, De Hert M. « Sexual dysfunction: the unspoken side effect of antipsychotics » Eur Psychiatry 1998;13 Suppl 1:23s-30s. PMID 19698670
  5. Alliance for Human Research Protection
  6. Olanzapine COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 30 novembre 2011
  7. rédaction « Olanzapine - Zyprexa°. En prévention dans le trouble bipolaire : des essais non convaincants » Rev Prescrire 2005;25(261):333-336.
  8. rédaction « Olanzapine, un neuroleptique à surveiller : Zyprexa° comprimés à 2,5 mg, 5 mg, 7,5 mg, 10 mg » Rev Prescrire 1999;19(196):411-415.
  9. Circulaire du Service de contrôle des médicaments de l'APB (Association pharmaceutique belge) datée du 25 mai 2007
  10. Information institutionnelle Lilly France : contrefaçon Zyprexa® comprimés 10 mg - Rapport de l'UNAFAM [PDF]
  11. Alerte sur trois lots de ZYPREXA 10 mg, comprimés enrobés - Rapport de l'AFSSAPS, 24 mai 2007 (voir archive)
  12. Revue Prescrire, 2008 ; 28 (293) : 224-226
  13. Kmietowicz Z, Eli Lilly pays record $1.4bn for promoting off-label use of olanzapine , BMJ, 2009;338:b217

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Influences: Effets indésirables métaboliques de l'olanzapine: procès en cascade aux États-Unis. in Revue Prescrire, mars 2008, t. 28, no 293, p. 224-226

Annexes[modifier | modifier le code]

Olanzapine
Noms commerciaux
  • Zyprexa (Belgique, France, Suisse, Canada)
Classe Neuroleptique
Autres informations Sous classe : Neuroleptique atypique

Liens externes[modifier | modifier le code]