Nicholas Angelich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nicholas Angelich en 2008 par Studio Harcourt Paris.

Nicholas Angelich est un pianiste américain né le 14 décembre 1970.

Études[modifier | modifier le code]

Il est né aux États-Unis en 1970, débute l'étude du piano à l'âge de cinq ans avec sa mère et donne son premier concert à sept ans avec un orchestre de chambre, jouant le Concerto pour piano n° 21 en do majeur, K.467, de Mozart. Venu en France à l'âge de treize ans il intègre le Conservatoire national supérieur de musique de Paris où ses professeurs sont Aldo Ciccolini, Yvonne Loriod, Michel Béroff. Il travaille aussi avec Marie-Françoise Bucquet, Leon Fleisher, Dmitri Bashkirov et Maria Joao Pires.

Premiers succès[modifier | modifier le code]

Second prix en 1989 du Concours international de piano Robert Casadesus à Cleveland, il obtient le premier prix du concours international de piano Gina Bachauer en 1994. En 2002 il reçoit le prix du meilleur jeune talent au Festival international de piano de la Ruhr. Il s'illustre avec les grands orchestres français sous la direction de Myung-Whun Chung et David Robertson, se produit en mai 2003 avec Kurt Masur et le New York Philharmonic dans le Concerto pour piano n° 5 de Beethoven, puis effectue en 2004 une tournée au Japon avec Kurt Masur et l'Orchestre national de France, où il joue le Concerto pour piano n° 2 de Brahms. Son enregistrement des trios de Brahms avec les frères Renaud et Gautier Capuçon lui vaut un Prix Schallplatten (Virgin classics), et les Sonates pour violon et piano avec Renaud Capuçon d'autres récompenses (Diapason d'or, Choc/Monde de la musique, Editor Choice/gramophone, Scherzo/Excepcional).

En 2004, il participe à la MC2 de Grenoble à l'intégrale des Sonates de Beethoven. En 2006, il donne en récital l'intégrale des Années de pèlerinage de Franz Liszt. En septembre 2007, il joue le Concerto pour piano n° 2 de Saint-Saëns, avec l'Orchestre français des jeunes, sous la direction de Jean-Claude Casadesus lors d'un concert au Théâtre des Champs-Élysées à Paris.

En 2013, il est désigné « soliste instrumental de l'année » aux Victoires de la musique classique[1].

Concerts[modifier | modifier le code]

Il s'est produit dans le monde entier, avec les plus grands orchestres, sous la direction de chefs prestigieux : Charles Dutoit, Louis Langrée, Marc Minkowski, Kurt Masur, Hugh Wolff, Myung-Whun Chung, Daniel Harding, Sir Colin Davis, Valery Gergiev.

Passionné de musique de chambre, il joue régulièrement avec les frères Renaud et Gautier Capuçon, avec entre autres Joshua Bell, Maxim Vengerov, Gérard Caussé, les Quatuors Ébène, Ysaye, Prazak. Quoique surtout interprète du répertoire classique et romantique, il s'intéresse aussi à la musique contemporaine, celle de Messiaen, Stockhausen, Pierre Boulez, Eric Tanguy. Il crée le Concerto sans orchestre pour piano de Pierre Henry. Il participe au Progetto Martha Argerich à Lugano.

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]