Maria João Pires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Maria-João Pires née à Lisbonne le 23 juillet 1944 est la plus célèbre pianiste portugaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maria-João Pires débute sa carrière en 1949 à cinq ans, dans un récital Mozart.

Elle a fréquenté le Conservatoire de Lisbonne.

Ses maîtres ont été Campos Coelho et Francine Benoît au Portugal et plus tard Rosl Schmidt et Karl Engel en Allemagne. Elle gagne plusieurs grands prix dont un premier prix obtenu à Bruxelles lors du concours du bicentenaire de la naissance de Beethoven, en 1970, qui l’a rendue célèbre.

Maria-João Pires est une spécialiste de Mozart.

Elle a tenu des rôles (dont une fois le sien propre) dans des films de Manoel de Oliveira, dans lesquels elle joue du piano.

Maria-João Pires après avoir vécu au Brésil, pays dont elle a pris la nationalité, habite aujourd'hui en Suisse près de Delémont.

Depuis septembre 2012, elle est Maître en Résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth (Waterloo, Belgique) où elle enseigne le piano à de jeunes musiciens de très haut niveau.

Discographie[modifier | modifier le code]

Après ses débuts sous le défunt label japonais Denon, elle enregistre durant quinze ans pour la maison de disques Erato, puis pour Deutsche Grammophon. Dans sa discographie, riche d’une cinquantaine d’enregistrements disponibles, on soulignera :

  • l’Intégrale des sonates pour piano de Mozart parue chez Denon dans les années 1970, rééditée chez Brilliant Classics ;
  • les Concertos pour clavier de Jean-Sébastien Bach, dirigés par Michel Corboz, chez Erato ;
  • l’Intégrale des sonates pour piano de Mozart réenregistrée trente ans plus tard chez Deutsche Grammophon ;
  • l’Intégrale des sonates pour violon et piano de Mozart, interprétées avec Augustin Dumay, chez Deutsche Grammophon ;
  • des concertos pour piano de Mozart, dirigés par Armin Jordan, enregistrés chez Erato, ou plus récemment dirigés par Claudio Abbado, enregistrés chez Deutsche Grammophon ;
  • les concertos pour piano de Chopin, chez Deutsche Grammophon ;
  • l’Intégrale des Nocturnes de Chopin, chez Deutsche Grammophon ;
  • ainsi que des enregistrements de Schumann et Beethoven, parus chez Erato ou Deutsche Grammophon.
  • et "Le voyage magnifique", soit les impromptus D 899 et D 935 de Schubert.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]