Années de pèlerinage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Liszt au piano

Les Années de pèlerinage est un cycle de pièces pour piano, durant quelque trois heures, du compositeur Franz Liszt.

Structure[modifier | modifier le code]

.

Ce cycle se compose de trois années : la première se déroule en Suisse, les deux autres en Italie. Toutes sont particulièrement profondes et littéraires. Il comporte les premiers Jeux d'eau pour piano composés à et inspirés par la villa d'Este de Tivoli, idée que reprendront plus tard Maurice Ravel et Claude Debussy.

Cette pièce est un chef d'œuvre littéraire, d'impressionnisme, et pianistique. Les difficultés sonores pour le pianiste sont plus fortes que celles — plus apparentes — des doubles sons : tierces staccato en arpèges et gammes, sauts, traits parallèles rapides, trémolos et trilles à deux mains. Les Jeux d'eau de Ravel en descendent directement. Les pianistes Cziffra, Lazar Berman et Jorge Bolet — qui ont beaucoup joué Liszt — en ont laissé des interprétations magistrales.

Les Années de pèlerinage regroupent les numéros 160 à 163 du catalogue de Humphrey Searle (S 160-163) et se décomposent de la façon suivante (les durées mentionnées sont celles de l'interprétation de Lazar Berman, de mai 1977) :

Première année : Suisse (S 160)[modifier | modifier le code]

Cette partie dure environ 48 minutes :

  1. Chapelle de Guillaume Tell (Lento — Più lento — Allegro vivace) : 6'42 ;
  2. Au lac de Walenstadt : (Andante placido) : 3'06 ;
  3. Pastorale : (Vivace) : 1'33 ;
  4. Au bord d'une source : (Allegretto grazioso) : 3'33
  5. Orage : 3'58 ;
  6. Vallée d'Obermann : (Allegro molto — Presto furioso — Meno Allegro — Più moto) : 14'27 ;
  7. Églogue (Hirtengesang) : (Allegretto con moto) : 2'44 ;
  8. Le mal du pays : (Lento — Adagio dolente — Lento — Andantino — Adagio dolente — Più lento) : 6'07 ;
  9. Les cloches de Genève : (Quasi Allegretto — Cantabile con moto — Animato — Più lento) : 6'18.

Deuxième année : Italie (S 161)[modifier | modifier le code]

Avec son supplément, cette partie dure environ 71 minutes :

  1. Sposalizio (Andante — Andante quieto — Più lento — Quasi allegretto mosso — Adagio) : 8'13 ;
  2. Il pensieroso (Lento) : 4'39 ;
  3. Canzonetta del Salvator Rosa (Andante marziale) : 2'49 ;
  4. Sonetto 47 del Petrarca (Preludio con moto — Sempre mosso con intimo sentimento) : 5'17 ;
  5. Sonetto 104 del Petrarca (Agitato assai — Adagio) : 6'42 ;
  6. Sonetto 123 del Petrarca (Agitato assai — Sempre lento — Più lento — [Tempo iniziale]) : 7'05 ;
  7. Après une lecture de Dante (Fantasia quasi sonata) (Andante maestoso — Presto agitato assai — Tempo I (Andante) — Recitativo — Adagio — Allegro moderato — Più mosso — Tempo rubato e molto ritenuto — Andante — Più mosso — Allegro — Allegro vivace — Presto — Andante) : 16'59 ;
  • Supplément : Venezia e Napoli (S 162) :
  1. Gondoliera (Quasi Allegretto — [La Biondina in Gondoletta. Canzone del Cavaliere Peruchini]) : 6'00 ;
  2. Canzone (Lento doloroso — [Nessùn maggior dolore. Canzone del Gondoliere ne "Otello" di Rossini]) : 3'59 ;
  3. Tarantella (Presto — Più vivace — Canzona napolitana — Prestissimo) : 9'19.

Troisième année (S 163)[modifier | modifier le code]

Cette partie dure environ 56 minutes :

  1. Angelus ! (Andante pietoso) : 10'14 ;
  2. Aux cyprès de la Villa d'Este (1) (Andante) : 7'19 ;
  3. Aux cyprès de la Villa d'Este (2) (Andante, non troppo lento) : 10'55 ;
  4. Les jeux d'eaux à la Villa d'Este (Allegretto) : 7'44 ;
  5. Sunt lacrymae rerum (Lento assai) : 7'56 ;
  6. Marche funèbre (Andante — Maestoso, funebre) : 8'12 ;
  7. Sursum corda (Andante maestoso, non troppo lento) : 4'15.

Discographie[modifier | modifier le code]

Principaux enregistrements, chronologiquement :

Intégrales
  • Georges Cziffra (EMI, 1975 & 1976)
  • Jenő Jandó (Naxos, 1992)
  • Lazar Berman (Deutsche Grammophon, 1993 & 2002)
  • Nicholas Angelich (Mirare, 2004)
  • Aldo Ciccolini (EMI, 2005)
  • Mūza Rubackytė (Lyrinx, 2007)
  • Steffen Fahl (Klassik-resampler, 2011)
  • Bertrand Chamayou (Naïve, 2011)
  • Louis Lortie (Chandos, 2011)
Extraits
  • Alfred Brendel (Philips,1986)
  • Claudio Arrau (Philips, 1990)
  • Michel Dalberto (Denon, 1993)
  • Jorge Bolet (Decca, 2001)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]