Marc Minkowski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Minkowski.

Marc Minkowski

alt=Description de l'image Marc Minkowski.jpg.
Naissance 4 octobre 1962 (51 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale chef d'orchestre
Activités annexes bassoniste
Ascendants Alexandre Minkowski
Distinctions honorifiques chevalier dans l'ordre national du Mérite

Marc Minkowski (né à Paris le 4 octobre 1962) est un musicien et chef d'orchestre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils[1] du professeur de médecine Alexandre Minkowski et de la traductrice Anne Wade (d'origine américaine et fille de la violoniste Edith Wade), Marc Minkowski débute sa carrière comme bassoniste, à la fois dans des orchestres modernes et dans des formations baroques comme Les Arts Florissants, le Clemencic Consort de Vienne ou La Chapelle Royale. Il commence très tôt sa carrière de chef d'orchestre en autodidacte puis étudie avec Charles Bruck, à la Pierre Monteux Memorial School de Hancock, près de Boston, aux États-Unis (Maine).

Aussitôt rentré, en 1982, à l'âge de dix-neuf ans, il fonde les Musiciens du Louvre. Sa rencontre avec Michel Garcin, le fondateur d'Erato, sera décisive. Elle lancera sa carrière en lui ouvrant la voie du disque et par là même, la reconnaissance nationale et bientôt internationale. Son ensemble s’illustrera d'abord dans le répertoire baroque, orchestral et lyrique, puis classique, romantique et moderne jusqu'à Stravinski,
d'abord anglais avec :

mais aussi très vite français :

ou italien :

sans parler, très rapidement, de Haendel.

Haendel deviendra, au cours des années 1980-1990, le fer de lance de l'ensemble et du chef :

  • Il trionfo del Tempo e del Disinganno[2],
  • La resurrezione,
  • Ariodante,
  • Amadigi[3],
  • Teseo[3],
  • Agrippina
  • Giulio Cesare in Egitto (Opéra d'Amsterdam avec David Daniels, Nathalie Stutzmann, Marijana Mijanovic, Christine Schäfer, Danielle de Niese, Joyce DiDonato, Magdalena Kozena ; Opéra de Paris avec David Daniels, Danielle de Niese, Anne Sofie von Otter, Bejun Mehta ; Opéra de Zurich avec Franco Fagioli, Cecilia Bartoli, Anna Bonitatibus)
  • Tamerlano (Festival de Salzbourg, 2012, avec Placido Domingo, Bejun Mehta, Franco Fagioli, Julia Lezhneva, Marianne Crebassa et Michael Volle)
  • Alcina (Staatsoper de Vienne, 2010),
  • Hercules,
  • Semele,
  • Jephtha
  • Belshazzar
  • Messiah
  • Israel in Egypt,
  • Theodora,
  • Acis and Galatea
  • ainsi que Water Music, de nombreux concertos, motets (Dixit Dominus, Salve Regina...) et cantates (Delirio amoroso...)

De même qu'Offenbach :

Et aussi plusieurs pages orchestrales, dont, pour la première fois en disque, la version intégrale du Concerto pour violoncelle avec Jérôme Pernoo.

Installés à Grenoble depuis 1996, les Musiciens du Louvre sont associés à la MC2: Grenoble.

Rapidement, la carrière à l’opéra de Marc Minkowski se développe. Mozart y tient une place de choix :

Dans son répertoire, les œuvres populaires,

voisinent toujours avec des trésors plus rares :

Le répertoire symphonique occupe une part importante de son activité à la tête d'orchestres tels que le Mahler Chamber Orchestra, le Philharmonique de Berlin, l'Orchestre de Paris, le Los Angeles Philharmonic, le Mozarteum de Salzbourg ou la Staatskapelle de Dresde. Il entretient notamment une relation étroite avec le Chamber Orchestra of Europe, le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, et le Cleveland Orchestra.

En 2008, il est nommé directeur musical du Sinfonia Varsovia.

De plus en plus proche de Bach, Marc Minkowski aborde pour la première fois les Passions en 2010 après avoir dirigé et enregistré la Messe en si mineur. Il a récemment dirigé les douze Symphonies londoniennes au Konzerthaus de Vienne et à Salzbourg avec la Messe en ut mineur de Mozart.

En juin 2011, le musicien lance, avec le soutien logistique de la maison de la culture La Maline sur l'île et de la scène nationale La Coursive à La Rochelle[4], son propre festival sur l'île de Ré qu'il apprécie depuis dix ou douze ans, après avoir consacré en 2010 un concert au profit de sinistrés de la tempête Xynthia[1].

En janvier 2013, il devient directeur artistique de la Mozartwoche (Semaine Mozart), festival administré depuis 1956 par le Stiftung Mozarteum. À cette occasion, il dirige, entre autres, Lucio Silla de Mozart.

Directions depuis 2008[modifier | modifier le code]

Distinctions et prix[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Prix XVIIe siècle pour l'enregistrement de Lully-Molière - les comédies ballets par Les Musiciens du Louvre aux éditions Erato
  • Entre autres prix, il reçoit en 2008 le prestigieux Masque d'Or de Moscou au titre du meilleur chef pour les représentations de Pelléas et Mélisande données au théâtre Stanislavsky dans une production d'Olivier Py (également Masque d'Or du meilleur spectacle lyrique).

Discographie[modifier | modifier le code]

Marc Minkowski a réalisé de nombreux enregistrements pour Erato, Deutsche Grammophon/Archiv Produktion, EMI Classics et Virgin Classics avant de signer un contrat d'exclusivité avec le label français Naïve (L'Arlésienne de Bizet, la Messe en si mineur de Bach, un album Purcell-Haendel-Haydn dédié à Sainte-Cécile, l'intégrale de 12 Symphonies londoniennes de Haydn et l'intégrale des symphonies de Schubert.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Martin, Marc Minkowski, Louvain-la-Neuve, Versant Sud, coll. « Parcours Musique »,‎ 2009, 144 p. (ISBN 978-2-930358-43-7)
    Livre de référence sur Marc Minkowski et son univers musical.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La galaxie Minkowski », Le Figaro, le 2 juin 2011, p. 24.
  2. Premier enregistrement mondial en 1988.
  3. a et b Premier enregistrement mondial.
  4. « Minkowski, un chef en Ré majeure », Les Échos, le 3 juin 2011, p. 13.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]