Nad Tatrou sa blýska

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nad Tatrou sa blýska (sk)

Au-dessus des monts Tatras brille l’éclair

Partition de l'hymne.
Partition de l'hymne.

Hymne national de Drapeau de la Slovaquie Slovaquie
Paroles Janko Matuška
Musique air populaire
Adopté en 1918 (Tchécoslovaquie)
1993 (Slovaquie)
Fichiers audio
Fichier audio externe Nad Tatrou sa blýska

Nad Tatrou sa blýska (Au-dessus des monts Tatras brille l’éclair) est l'hymne national slovaque et de ce fait l'un des quatre symboles officiels de la République slovaque. Il est composé des deux premières strophes du chant Nad Tatrou sa blýska dont les paroles sont du poète Janko Matuška (1821-1877), élève de l’érudit Ľudovít Štúr, sur un air folklorique populaire, et qui fut un chant de la révolte slovaque de 1848 contre les Hongrois.

Les deux premières strophes du chant de Janko Matuška furent adoptées en 1918 en tant que seconde partie de l’hymne national de la Tchécoslovaquie (l'hymne tchèque Kde domov můj? étant la première partie). Le texte sera confirmé en 1993 en tant qu’hymne national de la République slovaque.

Histoire[modifier | modifier le code]

Janko Matúška a écrit les paroles de la chanson en janvier - février 1844 à l'âge de 23 ans. La mélodie provient d'une chanson folklorique Kopala studienku suggérée par Jozef Podhradský[1] un activiste Pan-Slave, futur religieux et professeur de Gymnasium[2]

Paroles[modifier | modifier le code]

Chant Nad Tatrou sa blýska Traduction en français

Nad Tatrou sa blýska, hromy divo bijú
zastavme ich bratia,
veď sa oni stratia,
Slováci ožijú.

To Slovensko naše posiaľ tvrdo spalo.
ale blesky hromu
vzbudzujú ho k tomu,
aby sa prebralo.

Sur les Tatras il foudroie, le tonnerre frappe violemment.
Arrêtons-les mes frères,
Cependant ils se perdront,
Les Slovaques renaîtront.

Notre Slovaquie a jusqu'ici profondément dormi.
Mais les éclairs du tonnerre
Vont la pousser,
Pour qu'elle se réveille.

Seules les deux strophes ci-dessus sont paroles officielles de l'hymne ;
les deux suivantes ne font partie que du chant original dont l'hymne a été tiré.

Už Slovensko vstáva,
putá si strháva.
Hej, rodina milá,
hodina odbila,
žije matka sláva!

Ešte jedle rastú
na krivánskej strane.
Kto jak Slovák cíti,
nech sa šable chytí
a medzi nás stane.

La Slovaquie se lève,
arrachant ses chaînes.
Hé, Patrie chérie,
l'heure a sonné.
Mère, ta gloire est vivante.

Les sapins poussent encore
sur le versant de Krivan.
Que celui qui se sent être slovaque
prenne le sabre
et prenne place parmi nous.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sk) Rudo Brtáň, Postavy slovenskej literatúry,‎ 1971
  2. (sk) Vladimír Buchta, « Jozef Podhradský - autor prvého pravoslávneho katechizmu pre Čechov a Slovákov », Pravoslavný teologický sborník, no 10,‎ 1983

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]