Ons Heemecht

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ons Heemecht (lb)

Notre patrie
Hymne national du Luxembourg

La place Marie-Thérèse à Ettelbruck, où l'hymne luxembourgeois a été joué en public pour la première fois le 5 juin 1864.
La place Marie-Thérèse à Ettelbruck, où l'hymne luxembourgeois a été joué en public pour la première fois le 5 juin 1864.

Hymne national du Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Paroles Michel Lentz
1859
Musique Jean-Antoine Zinnen
1864
Adopté en 1895
Fichiers audio
Ons Heemecht (instrumental)
Des difficultés à utiliser ces médias ? Des difficultés à utiliser ces médias ?

Ons Heemecht (Notre patrie) est, depuis 1895, l'hymne national du grand-duché de Luxembourg.

L'hymne a été composé par Jean-Antoine Zinnen en 1864, le texte est de Michel Lentz (1859). Les paroles sont en langue luxembourgeoise. Il a été interprété pour la première fois le 5 juin 1864 à Ettelbruck.

Un premier hymne luxembourgeois, précédant l'actuel Ons Heemecht, était chanté sur la musique de To Anacreon in Heaven, du compositeur anglais John Stafford Smith. Cette dernière musique est celle de l'actuel hymne national des États-Unis d'Amérique : The Star-Spangled Banner.

Paroles[modifier | modifier le code]

Paroles officielles[modifier | modifier le code]

Note : La version officielle est composée seulement des strophes 1 et 4

1.
Wou d'Uelzécht durech d'Wisen zéit,
duerch d'Fielsen d'Sauer brécht,
Wou d'Rief laanscht d'Musel dofteg bléit,
den Himmel Wäin ons mécht -
dat as onst Land, fir dat mer géif
hei nidden alles won.
|: Onst Heemechtsland, dat mir so déif
An onsen Hierzer dron. :|

2.
An sengem donkle Bëscherkranz,
Vum Fridde stëll bewaacht,
Sou ouni Pronk an deire Glanz
Gemittlech léif et laacht;
Säi Vollek frou sech soë kann,
An 't si keng eidel Dreem:
|: Wéi wunnt et sech sou heemlech dran,
wéi as 't sou gutt doheem! :|

3.
Gesank, Gesank vu Bierg an Dall
Der Äerd, déi äis gedron;
D'Léift huet en treie Widderhall
a jidder Broscht gedon;
Fir d'Heemecht ass keng Weis ze schéin;
all Wuert, dat vun er klénkt,
|: gräift äis an d' Séil wéi Himmelstéin
an d'A wéi Feier blénkt. :|

4.
O Du do uewen, deem seng Hand
duerch d'Welt d'Natioune leet,
Behitt Du d'Lëtzebuerger Land
vru friemem Joch a Leed!
Du hues ons all als Kanner schonn
de fräie Geescht jo ginn.
|: Looss virublénken d'Fräiheetssonn,
déi mir so laang gesinn! :|

Traduction française officielle[modifier | modifier le code]

D'après la loi luxembourgeoise du 27 juillet 1993, les première et quatrième strophes du chant Ons Heemecht (1859), texte de Michel Lentz, musique de Jean-Antoine Zinnen, constituent l’hymne national du grand-duché de Luxembourg.

Traduction française présentée sur le site Web du gouvernement luxembourgeois (traduction établie par l'Alliance pour la propagation de la langue française - Comité de Luxembourg, 1931).

1.
Où l'Alzette arrose les prés
Et la Sûre les rochers,
La Moselle les bords pourprés
Où la vigne s'accroche,
C'est là le sol de notre amour
C'est la terre chérie,
Pour qui nous donnerions toujours
Notre sang, ô patrie!
Pour qui nous donnerions toujours
Notre sang, ô patrie!

2.
Dans sa couronne bois sombre
toujours gardée par la paix,
Donc, sans faste et la splendeur cher,
Confortable à l'amour en riant.
Son peuple puisse dire est heureux
Et il n'ya pas de rêves vides:
Comment est agréable mais voici la vie,
dans quelle mesure est-il de la maison.
Comment est agréable mais voici la vie,
dans quelle mesure est-il de la maison.

3.
Chant, chant, de la montagne et la vallée
La terre, qui nous portait,
Les «amoureux a un écho fidèle
effectué dans chaque sein.
Pour le pays quelque façon que ce soit trop beau
Chaque mot qui sonne hors de lui,
Prendre l'âme comme Himmelstön '
Et nos yeux brillants comme le feu.
Prendre l'âme comme Himmelstön '
Et nos yeux brillants comme le feu.

4.
Ô Toi, le Maître souverain
Des peuples de la terre,
Écarte de ta forte main
La menace étrangère:
Au mot de liberté, l'enfant
Sent son âme qui vibre,
Fais-nous, au soleil triomphant,
Rester un peuple libre.
Fais-nous, au soleil triomphant,
Rester un peuple libre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]