L-Innu Malti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L-Innu Malti (mt)

L'Hymne maltais

Hymne national de Drapeau de Malte Malte
Paroles Dun Karm
1922
Musique Robert Sammut
1922
Adopté en 1964

L-Innu Malti est l'hymne national de Malte. Il fut écrit par Dun Karm, un des plus grands poètes Maltais, et composé par Robert Sammut. L'hymne fut originellement un hymne scolaire en forme de prière. Il fut joué pour la première fois le 3 février 1923, et il fut déclaré hymne de Malte en 1941 et il devient l'hymne national officiel à l'indépendance le 21 septembre 1964.

Aujourd'hui l'hymne maltais n'est chanté qu'en maltais, mais à l'origine et jusque dans les années 1970, il était aussi chanté en anglais. Il peut encore l'être puisque la république de Malte reconnaît une langue nationale, le maltais et deux langues officielles, le maltais et l’anglais. Le site du ministère de l'information maltais en donne les paroles dans les deux langues. La version anglaise n'est pas une traduction mais une adaptation du maltais faite par May Butcher[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Partition de l'hymne maltais

En 1850, le poète maltais, Ġan Anton Vassallo (1817-1868), écrit Innu Lil Malta (un hymne pour Malte) qui est souvent donné dans des réunions publiques ou des manifestations politiques.

En 1922, le professeur d’anatomie et de pathologie de l’université royale de Malte, Robert Sammut (1869-1934), qui avait commencé par une carrière militaire dans le King’s Own Malta Regiment (le régiment de musique de la milice maltaise), compose à la demande du docteur Albert Laferla, directeur de l’éducation de Malte, une musique pour servir de chant aux écoliers des écoles primaires. Il demande ensuite au poète national maltais Dun Karm, de son vrai nom Carmelo Psaila (1871-1961), d’écrire des paroles sur la musique de Sammut[2]. D’abord réticent à raison qu’il considère qu’il faille mettre la musique sur des paroles et non le contraire, Karm compose finalement deux couplets de trois vers. Dès 1922, ce chant est couramment chanté dans les écoles publiques.

Il aurait été interprété pour les premières fois en public les 27 décembre 1922 et 6 janvier 1923 lors de concerts au théâtre Manoel à La Valette. Mais les paroles de Karm n’auraient pas été respectées et celui-ci fort mécontent proteste par un article dans le journal. C’est pourquoi il est considéré que ce qui deviendra l’hymne maltais a été chanté pour la première fois, en public, par des enfants de l’école de Sliema, accompagné par le Duke of Edinburgh's Band, de Vittoriosa, le 2 février 1923, lors d’un autre concert toujours au théâtre Manoel[2].

Plaque commémorative de la représentation du King's Own Band en 1936 au Saint-George’s Square

La première représentation de ce chant, lors d’une manifestation officielle, date du 8 septembre 1924, pour la célébration du Jum il-Vittorja (la victoire marquant la fin du Grand Siège de 1565)[2]. Ce chant est joué pour la première fois par un orchestre civil, le King’s Own Band Club sous la direction de V. Ciappara, le 8 septembre 1936, sur la place Saint-George’s Square[2]. En 1938, Mademoiselle May Butcher fait paraitre une adaptation en anglais des paroles de Karn dans le Times of Malta.

C’est le 22 février 1941, que la composition de Sammut-Karm obtient officiellement le statut d’hymne maltais, mais Malte étant colonie britannique, l’hymne officiel de Malte est toujours le God Save the King. Le 25 mars 1945, au Gżira Stadium, le stade impérial, a lieu une rencontre officielle de football entre l’équipe de Malte et les Hajduks de Yougoslavie en présence du gouverneur britannique. Avant le match, sont joués les hymnes yougoslave et britannique, mais au moment où le gouverneur allait s’assoir, tout le stade entonne L-Innu Malti et le gouverneur du faire contre mauvaise fortune bon cœur et resté debout jusqu'à la fin du chant. La constitution maltaise le 21 septembre 1964, officialise L-Innu Malti comme l’hymne officiel de Malte. Mais pour favoriser la version maltaise, la constitution précise : « l'hymne dont les paroles commencent par Lil din l-Art ħelwa, l-Omm li tatna isimha »[3].

Paroles[modifier | modifier le code]

Paroles originelles[modifier | modifier le code]

Version maltaise

Lil din l-Art ħelwa, l-Omm li tatna isimha,
Ħares Mulej, kif dejjem Int ħarist;
Ftakar li lilha bl-oħla dawl libbist.

Agħti kbir Alla, id-deh’n lil min jaħkimha;
Rodd il-ħniena lis-sid, saħħa ’l-ħaddiem;
Seddaq il-għaqda fil-Maltin u s-sliem.

Version anglaise

Guard her, O Lord, as ever Thou hast guarded!
This Motherland so dear whose name we bear!
Keep her in mind, whom Thou hast made so fair!

May he who rules, for wisdom be regarded!
In master mercy, strength in man increase!
Confirm us all, in unity and peace!

Traduction française[modifier | modifier le code]

À partir des paroles maltaises

À cette douce terre, la mère qui nous a donné son nom,
Protège-la, Seigneur, comme Tu as toujours fait ;
Rappelle-toi que Tu l'as embellie avec la plus haute grâce.

Accorde, mon Dieu, de la sagesse à ceux qui la gouvernent ;
Rends l'indulgence aux maîtres, et la force aux travailleurs ;
Assure l'unité entre les Maltais et la paix.

À partir des paroles anglaises

Protège-la, O Seigneur, comme Tu as toujours fait !
Cette chère Patrie, dont nous portons le nom !
Rappelle-toi que Tu l'a fait si juste !

Puisse nos dirigeants, nous considérer avec sagesse !
De la miséricorde aux maîtres, de la force aux hommes meilleurs !
Garde nous ensemble, dans l'unité et la paix !

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site d'information du gouvernement maltais
  2. a, b, c et d J. Bonnici et M. Cassar (2004) p. 95
  3. Constitution de la République de Malte (1964) art. 4

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources utilisées pour la rédaction de l'article