Mythologie hittite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Divinité assise, Empire hittite tardif (XIIIe siècle av. J.-C.)

Bien que fortement influencée par la mythologie mésopotamienne, la religion des hittites et des louvites conserve des éléments notables de la religion proto-indo-européenne. Par exemple la référence à Teshub, le dieu du tonnerre, et l’histoire de sa confrontation avec le serpent Illuyanka, qui ressemble, entre autres, au conflit entre Indra et le serpent cosmique Vṛtrá dans la mythologie Indo - Aryenne.

Teshub avait un fils, Télipinu et une fille, Inara. Inara est une divinité protectrice (dLAMMA) invoquée à l’occasion de Puruli la fête du Printemps. Ishara est la déesse du serment.

Kumarbi est le père de Teshub, son rôle dans le chant de Kumarbi rappelle celui de Cronos dans la Théogonie d'Hésiode. Ullikummi est un monstre de pierre engendré par Kumarbi, qui rappelle le Typhon d'Hésiode.

Le dieu louvite de l’orage et de la foudre Pihassassa pourrait être à l'origine du Pegase grec. Les représentations d'animaux hybrides (comme les hippogriffes, les chimères, etc) sont typiques de l'art anatolien de cette période.

Arinna, une ville à une journée de marche d’Hattusha la capitale des Hittites, était peut-être le centre culturel majeur des Hittites, et certainement le siège de leur principale divinité solaire, connue sous le nom de dUTU URUArinna « Déesse-soleil d'Arinna »[1].

Les Hittites adoraient souvent leurs dieux par des stèles (pierres Huwasi), qui représentaient des divinités et étaient traitées comme des objets sacrés.

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Gary Beckman, The Religion of the Hittites, The Biblical Archaeologist (1989).
  • J. G. Macqueen, Hattian Mythology and Hittite Monarchy, Anatolian Studies (1959).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Charles Allen Burney, Historical dictionary of the Hittites, Scarecrow Press,‎ 2004 (ISBN 0810849364 et 9780810849365, lire en ligne), p. 28