Anat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Anat est une déesse des panthéons ouest-sémitiques de l'âge du bronze récent (seconde moitié du IIe millénaire av. J.-C.). On la retrouve notamment dans la mythologie du royaume d'Ougarit, qui est notre meilleure sources pour les panthéons canaanéens de cette période. Cette déesse fut également adoptée par les Égyptiens lorsque ceux-ci dominèrent une partie du Levant et de la Syrie entre les XVe et XIIe siècles av. J.-C..

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

Dans les panthéons ouest-sémitiques, Anat est une déesse de premier plan. C'est la fille du dieu Dagan, et la sœur de Baal, le dieu de l'Orage et la divinité principale des peuples du Proche-Orient.

Anat joue un rôle important dans un texte mythologique d'Ougarit, le Cycle de Baal. Dans ce récit racontant divers combats du dieu de l'Orage, elle se porte toujours au secours de son frère quand il rencontre des difficultés. Ainsi, quand Baal est capturé par Mot, le dieu de la Mort, Anat se rend aux Enfers pour affronter Mot et le vaincre. Mais elle joue également - au même titre qu'Athtart, parèdre de Baal - un rôle pondérateur, calmant les excès de colère de son très impétueux frère.

Égypte antique[modifier | modifier le code]

Anat
Divinité égyptienne
Caractéristiques
Autre(s) nom(s) Anta
Nom en hiéroglyphes
a
n
ti i t
H8
I12
Translittération Hannig ˁnt
Culte
Région de culte Égypte antique
Temple(s) Tanis

En Égypte, Anat[1] (ou Anta) est une déesse d'origine asiatique (Asie Mineure), coiffée de la couronne de Haute-Égypte ornée de deux plumes. Déesse guerrière, elle tient d'une main une hache et de l'autre une lance et un bouclier ; elle protège le souverain lors des combats. Elle fit son entrée dans la religion égyptienne dès l'occupation hyksôs. Plus tard les souverains ramessides l'introduisent officiellement dans le panthéon. Elle domine les animaux sauvages, veille sur les chars de guerre et sur les chevaux durant les batailles, et, dans cette fonction, on en fit l'épouse de Seth.

Elle devint une forme d'Hathor adorée durant le Nouvel Empire. En Asie, c'était la sœur et l'épouse de Baal qui fut vénéré en Égypte, assimilé à Seth. Elle était considérée comme une fille de ou de Ptah, et s'habillait en soldat mais c'était aussi une déesse vache. Elle se confondait parfois avec Astarté. Accompagnée du dieu Min, elle a acquis un caractère attaché la fécondité et à l'amour bien que, curieusement, et vu sa relation avec Seth (dieu stérile), cette divinité conçoit mais n'enfante pas.

Un mythe nous rapporte que Seth battit un troupeau de soixante-dix-sept âne qu'il égorgea. Mais il fut gravement blessé et Anat ferma sa blessure après avoir remplit sept bassines de son sang qu'elle offrit à pour revivifier son époux.

Elle recevait un culte à Tanis dans le delta du Nil, et y possédait même un temple personnel.

La hache fenestrée d'Anat[modifier | modifier le code]

La curieuse hache qu'Anat brandit de la main gauche est propre au Levant. Plusieurs haches de ce type, faites d'or, ont été découvertes dans le temple des obélisques de Byblos. Aujourd'hui exposées au musée national de Beyrouth (Liban), ces haches fenestrées figurent parmi les armes de luxe, poignards et flèches, que les dignitaires offraient aux divinités guerrières de la ville, au dieu Rechef ou à la déesse Anat.

Hommage[modifier | modifier le code]

Anat est l'une des 1 038 femmes dont le nom figure sur le socle de l'œuvre contemporaine The Dinner Party de Judy Chicago. Elle y est associée à la déesse Ishtar, troisième convive de l'aile I de la table[2].

Notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]