Mursili III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mursili III, également connu sous le nom d’Urhi-Teshub, était le fils aîné de Muwatalli II. Il accéda au trône de l 'Empire hittite (Nouvel Empire) à Tarhuntassa sous le nom de « Mursili » à la mort de son père autour de 1272 avant notre ère. Le célèbre hittologue Trevor Bryce attribue à tort à ce roi un règne de 5 ans seulement entre 1272 et 1267[1] Toutefois, Mursili III régna presque certainement 7 années sur l'Empire hittite, - comme l’explique son successeur Hattusili dans une inscription qui justifie sa conquête du pouvoir royal. Le règne de Mursili III doit, par conséquent, être daté de 1272 à 1265. Les règnes de ses successeurs, devraient également être décalés de 2 ans dans le tableau chronologique des rois hittites de Trevor Bryce[2]. (Hattusilis III aurait ainsi régné sur le Hatti de 1265 à 1235, plutôt que 1267 à 1237 et ainsi de suite.)[réf. nécessaire]

Durant son règne, Mursili III transféra la capitale de Tarhuntassa (qui avait ce rôle sous Muwatalli) à Hattusha. Toutefois, les Assyriens ont pris Hanigalbat, ce qui a gravement affaibli sa légitimité à régner sur l'empire hittite. Dans sa septième année, Urhi-Teshub attaqua les bastions régionaux de son oncle Hattusili, Hakpissa et Nerik dans l’Empire hittite, pour en prendre le contrôle et éliminer Hattusili qui constituait une menace pour son trône. Hakpissa était le centre du pouvoir de Hattusili et Nerik était sous sa domination conformément à la position de ce dernier comme grand prêtre. Hattusili indique ensuite dans un texte bien connu :

« Pendant sept ans, j'ai obéi [au roi]. Mais en utilisant son pouvoir divin avec une précipitation humaine, Urhi-Tesub a cherché à me détruire. Il m’a pris Hakpissa et Nerik. Maintenant, je ne me soumettrai plus à lui. Je lui ai fait la guerre. Mais ce faisant, je n'ai commis aucun crime, en me dressant contre lui avec des chars ou en l’affrontant dans son palais. De manière civilisée je lui ai donc déclaré : «Tu as commencé les hostilités. Actuellement tu es un grand roi, et je ne suis le roi que d'une seule forteresse. C'est tout ce que tu m'as laissé. Viens! Qu’Ishtar de Samuha et le courroux du Dieu de Nerik se prononcent sur l'affaire pour nous! » Du fait que j'ai écrit cela à Urhi-Tesub, si quelqu'un déclarait maintenant: «Pourquoi après l’avoir fait roi lui déclarer maintenant la guerre? (ma réponse serait); «S'il n'avait pas commencé à me combattre, est-ce qu’Ishtar et le dieu de l’orage le considéreraient désormais comme un petit roi? Parce qu'il a commencé par me combattre, les dieux ont pris parti pour moi.(Apol. §10C, III 63-79)[3] »

Dans la révolte qui a suivi, Hatusilli a rassemblé une force considérable, comprenant les alliés naturels de ses bastions locaux de Nerik et Hakpissa, ainsi que de nombreux Hittites non-alignés, sans doute impressionnés par ses états de service dans l'Empire hittite, et notamment sa victoire militaire stratégique sur l'Égypte de Ramsès II à la Bataille de Kadesh. Et ce, par rapport à la carrière plutôt « banale et largement contestable de l’occupant du trône d’Hattusa » - Urhi-Teshub/Mursilis III - qui avait perdu Hanigalbat au profit de l'Assyrie pendant son règne[4]. Les forces de Hattusili ont même rallié dans leurs rangs des éléments des peuples Gasgas, qui étaient les ennemis jurés des Hittites[5]. Hatusilli a rapidement défait Mursili III et s'est emparé du trône de son neveu, puis il lui a succédé au pouvoir en tant que roi sous le nom de Hattushili III. Après sa victoire, Hattusili a nommé le frère de Mursili ou son beau-frère, Kurunta, comme roi vassal de Tarhuntassa afin de s’assurer de la loyauté de ce dernier.

Mursili s’est enfui vers l'Égypte, la terre des ennemis de son pays, après l'échec de ses complots visant à évincer son oncle du trône. Hattushili III a répondu à cette désertion en demandant à Ramsès II d’extrader son neveu au Hatti.

Cette lettre a provoqué une crise dans les relations entre l'Égypte et le Hatti quand Ramsès a nié avoir connaissance de la présence de Mursili dans son pays, et les deux empires se sont rapprochés dangereusement de la guerre. Toutefois, les deux rois ont finalement décidé de résoudre le problème en faisant la paix en l'an 21 du règne de Ramsès II. Une clause d'extradition a également été incluse dans le traité. Mursili III a ensuite disparu de l'histoire après son séjour en Égypte.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Trevor Bryce, The Kingdom of the Hittites, Oxford University Press, (1999), p.xiii Bryce note cependant qu’il est possible que le règne de Urhi-Teshub ait duré 7 ans en raison du nombre croissant de documents le concernant trouvés dans le palais royal de Hattusa
  2. Bryce, pp.xiii-xiv
  3. Bryce, p.286
  4. Bryce, p.287
  5. Bryce, pp.287-288

Liens externes[modifier | modifier le code]