Mursili II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mursili II (également orthographié Mursilis II) était un roi de l 'Empire hittite (Nouvel Empire) qui régna de 1321 à 1295 av. J.C[1]. C’était le fils cadet de Suppiluliuma Ier, l'un des rois les plus puissants de l’époque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce prince monta sur le trône après le décès prématuré d’Arnuwanda II, qui, comme leur père, fut victime de la peste qui avait ravagé le Hatti, dans les années 1320 av. JC. Il a été accueilli avec mépris par les ennemis de Hatti et dut faire face à de nombreuses rébellions au début de son règne, les plus graves étant celles qui avaient été fomentées par les Gasgas des montagnes d'Anatolie, mais aussi par le royaume d’Arzawa dans le sud-ouest de la Turquie parce qu'il était perçu comme un dirigeant inexpérimenté qui ne devint roi qu’en raison de la mort prématurée d’Arnuwanda II. Mursili II consigne le mépris de ses ennemis dans ses Annales:

« Tu es un enfant, tu ne sais rien et ne suscite aucune crainte en moi. Ta terre est aujourd'hui en ruines, ton infanterie et tes chars de guerre sont peu nombreux. Contre ton infanterie, j'ai beaucoup de fantassins; contre tes chars j’ai beaucoup de chars. Ton père avait beaucoup de fantassins et de chars. Mais toi qui est un enfant, comment peux tu rivaliser avec lui ? (Comprehensive Annals, AM 18-21)[2] »

Bien que Mursili II fut un roi jeune et inexpérimenté, il n’était certainement pas un enfant lorsqu’il monta sur le trône hittite et il devait avoir atteint l'âge d'être capable de gouverner lui-même[2].S’il avait été un enfant, d'autres dispositions auraient été prises pour assurer la stabilité de l'Empire; Mursili après tout, avait deux frères vivants plus âgés qui avaient été vice-rois, respectivement, de Carchemish (ie: Sarri-Kush) et d'Alep[2]. Mursili II se révélera être plus que l’égal de son père si brillant, Suppiluliuma I, à la fois dans ses actions militaires et dans la diplomatie. Les Annales des dix premières années de son règne ont été conservées et elles rapportent qu'il a mené des campagnes punitives contre les tribus Kaska pendant les deux premières années de son règne, afin de sécuriser les frontières nord de son royaume. Le roi se tourna vers l'Occident pour résister à l'agression d’Uhhaziti, roi d’Arzawa qui tentait de rallier dans son camp des alliés des hittites. Les Annales ont également révélé que le présage "du soleil", ou Éclipse solaire, a eu lieu pendant la dixième année de son règne, alors qu’il était sur le point de lancer sa campagne contre les peuples Kaska. Il est prouvé que Mursili II vécu jusqu'à vingt-deux ans[3], mais on suppose qu'il a vécu quelques années encore et qu'il mourut après un règne de près de 25 à 27 ans. Son fils Muwatalli II lui succéda.

L’éclipse[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Éclipse de Mursili.

L’éclipse solaire de l’an 10 du règne de Mursili a une grande importance pour la datation absolue de l'Empire hittite dans la chronologie du Proche-Orient antique. Il n'existe que deux dates possibles pour l'éclipse : le 24 juin 1312 ou le 13 avril 1308 avant notre ère. La date antérieure est acceptée par la plupart des Hittitologues comme Trevor R. Bryce (1998), tandis que Paul Åström (1993) a suggéré une date ultérieure. Toutefois, la plupart des chercheurs acceptent l’hypothèse de 1312 d'une éclipse solaire partielle au-dessus du Péloponnèse et de l'Anatolie (où Mursili II faisait campagne) autour de midi mais cette éclipse solaire partielle a lieu entre 19 et 22 heures. En revanche, l’événement astronomique de l'éclipse solaire partielle de 1308 a commencé en Arabie et s'est ensuite déplacé vers l'est, en direction du nord, il n'a atteint son maximum d'impact que sur la Mongolie et l'Asie centrale. Il est survenu sur l'Anatolie entre 14 et 17 heures, ce qui laisserait supposer que c'est l'éclipse solaire partielle de 1308 qui aurait été observé par Mursili II[4]. Les vérifications de ces éclipses solaires partielles ont été faites avec le logiciel Stellarium.

Références littéraires[modifier | modifier le code]

Également, Mursili II joue un rôle vital dans la série de bandes dessinées "Red River (manga)", où il est dépeint comme un chef romantique. Les livres décrivant la vie de Mursili le décrivent comme un jeune prince pendant une grande partie de son règne, en se concentrant principalement sur les conflits qui ont eu lieu au cours des premières années après son accession au trône. Bien que la plupart des données historiques datent de l’époque où la série a été écrite, elle offre encore une fenêtre sur la culture et l'histoire hittite.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Trevor Bryce, The Kingdom of the Hittites, Oxford University Press,‎ 1998 p.xiii
  2. a, b et c Bryce, p.208
  3. Bryce, p.234
  4. [1]

Références[modifier | modifier le code]

  • Astrom, Paul, 'The Omen of the Sun in the Tenth Year of the Reign of Mursilis II', in Horizons and Styles: Studies in Early Art and Archaeology in Honour of Professor Homer L. Thomas (1993)
  • Bryce, Trevor, The Kingdom of the Hittites. Oxford University Press, 2005. ISBN 978-0-19-924010-4
  • Bryce, Trevor, Life and society in the Hittite world. Oxford University Press, 2002. ISBN 0-19-924170-8

Liens externes[modifier | modifier le code]


Précédé par Mursili II Suivi par
Arnuwanda II
Souverains hittites
vers -1322 - vers -1295 av. J.-C.
Muwatalli II