Mutz Greenbaum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mutz Greenbaum

Description de cette image, également commentée ci-après

Richard Widmark, dans Les Forbans de la nuit (1950)

Naissance 3 février 1896
Berlin, Allemagne
(alors Empire allemand)
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemande
Décès 5 juillet 1968 (à 72 ans)
Londres, Angleterre
Profession Directeur de la photographie
Producteur (deux films)
Réalisateur (deux films)
Scénariste (trois films)
Films notables Odette, agent S 23 (1950)
Sept jours de malheur (1957)
Après moi le déluge (1959)

Mutz Greenbaum, né le 3 février 1896 à Berlin (Allemagne ; alors dans l'Empire allemand), mort le 5 juillet 1968 à Londres (Angleterre), est un directeur de la photographie, producteur, réalisateur et scénariste allemand.

Ayant fait une seconde partie de carrière en Angleterre, il y est souvent crédité Max Greene (plus rarement, Max Greenbaum).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du producteur Jules Greenbaum (1867-1924), Mutz Greenbaum débute comme chef opérateur sur une production de son père, Hampels Abenteuer, sortie en 1915 et réalisée par Richard Oswald (qu'il retrouvera pour deux autres films).

Parmi les autres réalisateurs de sa période allemande, citons Friedrich Zelnik (trois films, dont la version muette de La Petite Amie de Sa Majesté en 1926, avec William Dieterle, puis son remake parlant en 1931, avec Paul Richter) et Carl Boese (sept films). En tout, il contribue à soixante-treize films allemands (ou coproductions), majoritairement muets, jusqu'en 1931.

En 1930, il est directeur de la photographie sur Zwei Welten (version allemande) d'Ewald André Dupont, tourné également en version française (coproduction franco-allemande, titrée Les Deux Mondes, avec Max Maxudian) et en version anglaise (coproduction germano-britannique, titrée Two Worlds, avec John Longden), après quoi il choisit de s'installer (définitivement) à Londres, en 1931.

La carrière de Mutz Greenbaum se poursuit donc en Angleterre, où il collabore à soixante-douze films britanniques, de 1931 à 1963, ainsi qu'au film américain Le Dernier Passage (1961, avec Richard Widmark) de Phil Karlson. Au générique de bon nombre d'entre eux (à partir de 1945), il est crédité sous son nom anglicisé de Max Greene, comme pour Les Forbans de la nuit (1950, avec Richard Widmark) de Jules Dassin, un de ses films les plus connus.

Durant sa période britannique, il travaille également aux côtés des réalisateurs Victor Saville (six films, dont Prima donna (en) en 1934, avec Emlyn Williams), John Boulting (quatre films, dont Sept jours de malheur en 1957, avec Terry-Thomas) et son frère Roy Boulting (sept films, dont Après moi le déluge en 1959, avec Terry-Thomas et Peter Sellers), Lance Comfort (trois films, dont Le Chapelier et son château en 1942, avec Robert Newton et Deborah Kerr), Maurice Elvey (deux films, précédés en 1927 par une coproduction germano-britannique, La Goutte de venin, avec Isobel Elsom et Alfred Abel), Milton Rosmer (deux films), ou encore Robert Stevenson (deux films), entre autres. Mais il est surtout un collaborateur attitré d'Herbert Wilcox, sur dix-huit films de 1942 à 1956, dont Odette, agent S 23 (1950, avec Anna Neagle dans le rôle-titre).

En marge de son activité de chef opérateur, Mutz Greenbaum est occasionnellement réalisateur (deux films britanniques, dont The Man from Morocco en 1945, avec Anton Walbrook), producteur (deux films britanniques) et scénariste (trois films muets allemands).

Marie Tudor (en) (1936, avec Cedric Hardwicke) de Robert Stevenson lui vaut un prix de la meilleure photographie à la Mostra de Venise 1936. Et pour son dernier film en 1963, Heavens Above! (en) (avec Peter Sellers) de John et Roy Boulting, il obtient en 1964 une nomination au British Academy Film Award de la meilleure photographie.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

(comme directeur de la photographie, sauf mention contraire ou complémentaire)

Période allemande (1915-1931)[modifier | modifier le code]

(films allemands, sauf mention contraire)

Période britannique (1931-1963)[modifier | modifier le code]

(films britanniques, sauf mention contraire)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Nomination[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]