Éric II de Danemark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Éric II.
Erik Emune Ribe.JPG

Erik II Emune (le Mémorable) fut roi de Danemark de 1134 à 1137.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est un fils illégitime de Éric Ier de Danemark.

Après le meurtre de Knud Lavard par Magnus Nilsson (i.e Magnus le Fort) fils du roi Niels de Danemark, Erik II Emune s’appuie sur les partisans de son demi-frère assassiné ; menés par la famille de Skjalm Hvide de Seeland pour contester l’autorité royale.

Il est d’abord vaincu et il doit s’enfuir en Norvège en 1133. L’archevêque de Lund Asser, cousin-germain de Knud Lavard apporte son soutien à l’entreprise et l’Empereur germanique Lothaire II se tourne contre Niels Ier de Danemark si bien qu’à Pâques 1134 à Halberstadt Magnus Nilsson doit rendre pour la première de l’histoire du royaume un véritable hommage à L’Empire.

L’armée d’Éric II Emune qui s’était installé à Lund, renforcée par 300 chevaliers allemands mercenaires inflige le à Fotevik près de Skanör en Scanie une sanglante défaite à l’armée royale dans laquelle Magnus Nilsson est tué avec cinq évêques et de nombreux nobles danois.

Niels Ier de Danemark s’enfuit dans le Sud-Jutland où il est tué par des bourgeois le 25 juin suivant.

Erik II de Danemark est reconnu comme roi et récompense ses partisans en leur distribuant les places des disparus. C’est ainsi que Eskill Christiernsen le neveu de l’archevêque Asser est promu à l’évêché de Roskilde.

Afin d’assurer sa position Éric Emune fait exécuter en 1135, avec huit de ses fils, son demi- frère Harald Kesja qui tentait de se faire reconnaître dans le Jutland. Au milieu de ces violences, un soulèvement de paysans éclata en Seeland et le roi est assassiné à Ribe le .

Union et postérité[modifier | modifier le code]

En 1131, Erik II Emune avait épousé Malfrid, fille de Mstislav II de Kiev, et désormais veuve du roi Sigurd Ier de Norvège qui l’avait répudiée.

Il ne laissa qu’un fils naturel, le futur Sven III de Danemark, né avant 1125.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Lucien Musset, Les Peuples scandinaves au Moyen Âge, Paris, Presses universitaires de France,‎ 1951, 342 p. (OCLC 3005644)
  • Cet article contient tout ou une partie d'un document provenant du site Terres Contées. L'auteur autorise Wikipédia à utiliser tous les documents présents sur son site sous GFDL.