Montmarault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montmarault
L'église Saint-Étienne de Montmarault
L'église Saint-Étienne de Montmarault
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Canton Montmarault
Intercommunalité Communauté de communes de la Région de Montmarault
Maire
Mandat
Bernard Martin
2014-2020
Code postal 03390
Code commune 03186
Démographie
Gentilé Montmaraultois
Population
municipale
1 510 hab. (2011)
Densité 168 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 19′ 06″ N 2° 57′ 20″ E / 46.3183333333, 2.95555555556 ()46° 19′ 06″ Nord 2° 57′ 20″ Est / 46.3183333333, 2.95555555556 ()  
Altitude Min. 394 m – Max. 498 m
Superficie 9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Montmarault

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Montmarault

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montmarault

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montmarault

Montmarault est une commune française située dans le département de l'Allier en région Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rue à côté de l'église

La commune est reliée à Montluçon à 32 km et Chambon-sur-Voueize à 57 km à l'ouest par la route nationale 371 qui est l'axe permettant de joindre l'autoroute A71.
En effet, Montmarault est située à un kilomètre de la sortie 11 de l'A71 reliant Orléans (Paris via A10) à Clermont-Ferrand. La commune est également située sur la RCEA (Route Centre-Europe Atlantique) représentée par les RD 2371 et RN79 (vers Mâcon). De ce fait, Montmarault est un carrefour européen. Le Reuillon prend sa source sur le territoire de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1945 mars 1965 Henri Brun    
mars 1965 mars 1977 Fernand Bizebart    
mars 1977 1993 Robert Ferrandon    
1993 1998 Maurice Delfour-Peyrethon Apparenté PCF  
1998 2006 Claude Capdevielle    
2006 mars 2014 René Mathonière    
mars 2014 en cours Bernard Martin[1]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 510 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 125 672 1 003 1 326 1 419 1 490 1 612 1 676 1 717
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 786 1 847 1 731 1 815 1 841 1 840 1 901 1 898 1 814
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 654 1 670 1 681 1 504 1 481 1 520 1 610 1 454 1 386
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 409 1 446 1 366 1 443 1 597 1 663 1 572 1 510 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Portail de l'église Saint-Étienne
  • Église Saint-Étienne, édifiée aux XIIe et XIIIe siècles ; elle possède un clocher du XVIIIe siècle, une copie du Saint Michel terrassant le dragon de Raphaël[4] et un bénitier du XVe siècle portant les armes des ducs de Bourbon.
  • Étangs de Miquet et de Mazelier.
  • Château de Montmarault (château Camus) qui servit en 1940-44 d'état-major au groupement 39 (le Foucaud) des chantiers de jeunesse.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

De sinople au soleil d’or accompagné de huit besants d’argent ordonnés en orle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires de l'Allier sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 6 juin 2014).
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  4. Huile sur toile, d'après Raphaël (original au musée du Louvre). Vers 1620 ; le tableau a été donné à cette date à l'église de Montmarault par Jean Zamet, capitaine et surintendant du château de Fontainebleau, qui était seigneur engagiste de la châtellenie de Murat, dont dépendait Montmarault. Classé M. H. en 1991. Cf. Cahiers bourbonnais et du Centre, 31, 1987, p. 30.