Mesnil-Raoul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec Le Mesnil-Raoult (Manche)
Mesnil-Raoul
Église Saint-Jean-Baptiste et tilleul classé en 1926.
Église Saint-Jean-Baptiste et tilleul classé en 1926.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Arrondissement de Rouen
Canton Canton de Boos
Intercommunalité Communauté de communes du Plateau de Martainville
Maire
Mandat
Emmanuel Gosse
2014-2020
Code postal 76520
Code commune 76434
Démographie
Population
municipale
888 hab. (2011)
Densité 131 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 51″ N 1° 16′ 31″ E / 49.3975, 1.275349° 23′ 51″ Nord 1° 16′ 31″ Est / 49.3975, 1.2753  
Altitude Min. 126 m – Max. 162 m
Superficie 6,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Mesnil-Raoul

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Mesnil-Raoul

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mesnil-Raoul

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mesnil-Raoul

Mesnil-Raoul ou Mesnil-Raoult (prononciation traditionnelle : [meniro][1]) est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Traditionnellement Mesnil-Raoult.

Mentionné sous la forme latinisée Maisnillum Radulphi en 1191, puis Mesnil-Rault au XVIIIe siècle[2].

L'appellatif toponymique mesnil est commun dans le nord de la France, notamment en Normandie, et signifie « domaine rural » en général.

Le second élément est l'anthroponyme Raoul, issu du germanique Radulfus[3] ou Radolfus. Le gentilé des habitants, les Mesnilrollonais, est justifié par l'histoire du duché de Normandie. En effet, le nom des colons anglo-scandinaves y a souvent été transcrit par un nom franc s'en rapprochant ou équivalent. Ainsi le nom de personne scandinave Hrólfr (contraction de *Hróolfr, lui-même hypocoristique du vieux norrois Hróðolfr, variante de HróðulfR) est souvent rendu par les noms francs Radulfus ou Rodolfus. C'est pourquoi le chef Viking et comte de Rouen Rollon est-il souvent appelé Raoul par les chroniqueurs. Raoul peut donc venir d'un Hrólfr > Rou(f) (latinisé en Rollo à propos du chef Viking, d'où Rollon). Ce toponyme n'entretient pas de relation historique connue avec ce personnage.

Ces formations toponymiques avec l'élément Mesnil- utilisé comme préfixe sont postérieures (à partir du XIe siècle) à celles où il est utilisé comme suffixe -mesnil.

On remarque tout autour de Mesnil-Raoul, trois noms de lieu analogues : Mesnil-Fouque, Mesnil-Grain et Mesnil-Claque, formés respectivement avec le nom de type germanique Folcus, les noms de type norrois Grimr et Klakr.

Homonymie avec le Mesnil-Raoult, commune de la Manche, dont le nom est également prononcé [meniro] par les autochtones.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse fut donnée vers le milieu du IXe siècle à l'abbaye Saint-Amand par Guillaume de Normandie, neveu de la première abbesse de ce monastère.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Nicole Sohet    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 888 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1861 1876 1881 1886
580 550 557 632 636 557 454 440 458
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936
413 384 338 351 335 292 278 269 275
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
320 350 352 353 400 475 689 725 821
2008 2011 - - - - - - -
848 888 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Jean-Baptiste
  • Tilleul, classé en 1926
  • Musée de musique mécanique et des machines parlantes
  • Poney-Club Écuries de Menirollon : initiation et perfectionnement, baby-poney, pension

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, 1979, 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1) (OCLC 6403150)). p. 110.
  2. François de Beaurepaire, op. cit.
  3. François de Beaurepaire, op. cit.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :