Makossa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Makossa est un type de musique très populaire dans les villes du Cameroun. Il est semblable au soukous, avec plus de basses et de cuivres. Il est issu d'une danse traditionnelle douala, le kossa, avec des influences significatives de jazz, d'ambass bay, de musique latine, de highlife et de rumba. Cette musique urbaine fait partie des quatre rythmes principaux au Cameroun avec le bikutsi, le mangambeu et le siko et a pour signification « remuer les hanches », « effeuiller le corps »[1].

Si le style makossa est né dans les années 1950, les premiers enregistrements n'apparaitront qu'une décennie plus tard. Les artistes tels que Eboa Lotin, Misse Ngoh et surtout Manu Dibango ont popularisé le genre en dehors du Cameroun à la fin des années 1960.

Principaux artistes de Makossa[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Maurice Noah, Le Makossa. Une musique africaine moderne, Éditions L'Harmattan,‎ 2011, p. 108-109

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]