Diboué Black

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Diboué Black

Surnom Le LIMA (Le Lion Indomptable de la Musique Africaine)
Nom de naissance Ebénézer Diboué Mpondo Black
Naissance 16 juillet 1967
Douala, Drapeau du Cameroun Cameroun
Activité principale Chanteur, compositeur, producteur de musique
Genre musical Makossa, zouk, world music
Années actives 1988 à aujourd'hui
Labels Volume
Sonodisc
Socadisc
Wagram Music
Emi-Virgin
Universal Music
BMG-Sony
Hammer Music

Ebénézer Diboué Black est un artiste camerounais. Il est auteur-compositeur et interprète ses chansons en français et en Duala. Son répertoire est principalement le makossa et le zouk et il est considéré comme le pionnier du « Makossa-Conscience » depuis son dernier album intitulé Conscience Positive sorti en 2003.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ebénézer Diboué Mpondo Black est né le 16 juillet 1967 à Douala au Cameroun dans le quartier résidentiel d'Akwa.

1977, à l'âge de dix ans, il se fait surnommer Mevio, du nom du compagnon du chanteur James Brown car il connait son répertoire par cœur.

1980-1982, après une prestation très remarquée, un célèbre chanteur camerounais, très impressionné, lui offre sa ceinture de scène. Il prend un second surnom : Black Ashanty. Il est alors le leader de l'orchestre du Lycée bilingue de Yaoundé.

1983, il compose sa première chanson : Mbodji (la fleur en Duala). Un hymne aux sentiments amoureux.

1984, il arrive en France pour poursuivre ses études et son parcours musical.

1988, premier album : C'est pas sérieux distribué par Volume. Diboué Black raconte la résignation, la fatalité, la douleur, la perte d'un être cher, le désarroi mais aussi le courage de continuer à composer et de maintenir à flot l'inspiration.

1989, second album : Les roses de la vie distribué par Sonodisc. Le thème de l'amour est toujours présent mais l'artiste se sent plus engagé et dénonce les maux et les heurts de la société africaine qui se traduit par une maturation de la conscience positive.

1996, troisième album : Wake-up Africa distribué par Socadisc. De plain-pied dans l'ardeur citoyenne, cet album est un mélange des genres, oscillant entre le zouk dépouillé et le slow engagé.

2000, quatrième opus : Africa fiesta distribué par Wagram Music. Diboué Black articule le jump et en fait un titre à succès : Jump Africa.

2003, Conscience positive distribué par Melodie. Son dernier album écrit après une retraite volontaire de plusieurs années.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1988 : C'est pas sérieux (Volume)
  • 1989 : Les roses de la vie (Sonodisc)
  • 1996 : Wake up Africa (Socadisc)
  • 2000 : Africa Fiesta (Wagram Music)
  • 2003 : Conscience Positive (Melodie)

Compilations

  • 1995 : Cameroun Connection (Sonodisc-TJR)
  • 1996 : Afric Panach (Sonodisc-TJR)
  • 1998 : Tropical Fever (Wagram Music/Epssy Record)
  • 1999 : African Dance Beat Volume I (Bell Hammer Musik/Allemagne)
  • 2000 : Mes soirées Zouk (Universal Music)
  • 2000 : Méga Africa (Wagram Music)
  • 2002-2003 : Africa All Stars Volume I et II (Emi-Virgin)
  • 2004 : Chaleur Tropicale (BMG-Sony)
  • 2007 : African Dance Beat Volume II (Hammer Musik-Allemagne)

DVD

  • 2003 : Colors of Africa (Atoll Music-Stick Music)
  • 2003 : Africa World Music (Stick Music-Go up)