Maison de Bourbon-Bragance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La maison de Bourbon-Bragance est une branche de la maison de Bourbon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle trouve son origine dans le mariage royal organisé par le roi Charles III d'Espagne et la reine Marie Ire du Portugal en 1785 entre l'infant d'Espagne Gabriel de Bourbon (1752–1788) et l'infante de Portugal Marie de Bragance (1768-1788).

Les deux infants moururent trois ans après leur mariage à Madrid de la variole.

Leur fils survivant, l'infant Pierre-Charles de Bourbon (1786–1812), fut élevé à la cour du Portugal, d'abord à Lisbonnne, puis après 1807 à Rio de Janeiro. L'infante Charlotte d'Espagne, fille du roi d'Espagne Charles IV et épouse du prince régent et futur roi de Portugal Jean VI, voulut faire de Pierre-Charles de Bourbon, qui était son neveu et gendre, le souverain d'une Amérique espagnole séparée de la métropole occupée par la France. Elle chercha à cette fin l'appui de l'amiral Sidney Smith, commandant de la flotte britannique ancrée à Rio[1].

Comme son père, Pierre-Charles de Bourbon épousa une infante du Portugal, Thérèse de Bragance (1793–1874), fille de Jean VI de Portugal, à Rio de Janeiro le 13 mai 1810.

Leur fils, Sébastien de Bourbon, Infant d'Espagne par sa naissance et du Portugal par édit royal, se maria avec Marie Amélie Princesse de Bourbon-Sicile, puis avec l'infante Marie-Christine de Bourbon d'Espagne.

Cette branche de la maison de Bourbon est toujours représentée et est intégrée à la noblesse espagnole.

Elle compte en son sein les ducs de Marchena, Durcal, Hernani, Ansola

Généalogie[modifier | modifier le code]

Gabriel de Bourbon, infant d'Espagne, né le 11 mai 1752 au palais royal de Portici, décédé le 23 novembre 1788 au monastère de San Lorenzo de l'Escurial, inhumé au monastère de San Lorenzo de l'Escorial. Épouse le 27 mars 1785 Maria-Victoria de Bragance, inhumée au monastère de San Lorenzo de l'Escorial, fille de Pedro III de Portugal et de Maria Ire de Portugal.

  • Pierre qui suit,
  • Marie-Charlotte née et morte au monastère San Lorenzo de l'Escurial (née le 4 novembre 1787, décédée le 9 novembre 1787),
  • Charles né et mort au monastère San Lorenzo de l'Escurial (né le 28 octobre 1788, décédé le 9 novembre 1788).

Pierre de Bourbon, infant d'Espagne et de Portugal, né le 18 juin 1786 (Palais d'Aranjuez), décédé le 4 juillet 1812 à Rio de Janeiro, inhumé au monastère de San Lorenzo de l'Escurial. Épouse en 1810 Marie-Thérèse de Bragance, fille de Jean VI de Portugal et de Charlotte de Bourbon, infante d'Espagne.

  • Sébastien qui suit.

Sébastien de Bourbon, infant d'Espagne et de Portugal, né le 4 novembre 1811 (Palais de Sao Cristovao à Rio de Janeiro), décédé le 14 février 1875 (Pau), inhumé au monastère de San Lorenzo de l'Escurial. Épouse en 1832 Amélie de Bourbon princesse des Deux-Siciles puis en 1860 Marie-Christine de Bourbon, infante d'Espagne (cinq enfants).

  • François, duc de Marchena, qui suit,
  • Pierre, duc de Durcal, qui suivra,
  • Louis, duc d'Ansola, qui suivra,
  • Alphonse né au palais du Buen Retiro Madrid 15 novembre 1866, décédé à Madrid le 28 avril 1934, inhumé au cimetière San Isidro Madrid, épouse en 1929 Julia Mendez y Morales,
  • Gabriel né à Pau le 22 mars 1869, décédé à Madrid le 15 juillet 1889, inhumé au cimetière San Isidro.

François de Bourbon, duc de Marchena, grand d'Espagne, né le 20 août 1861 à Madrid, décédé le 17 novembre 1923 à Neuilly-sur-Seine, inhumé dans la chapelle du château de Balincourt à Arronville.

Épouse en 1886 Pilar de Muguiro y Beruete (1869-1926).

  • Marie-Christine née à Paris le 27 juillet 1889, décédée à Londres le 03 octobre 1981, épouse en 1911 Léopold Walford,
  • Hélène née à Biarritz le 30 juillet 1890 - décédée à Paris 03/01/1910 inhumée dans la chapelle du château de Balincourt,
  • Maria de los Angeles née à Paris 24 juillet 1895, décédée à Abano, inhumée dans la chapelle du château de Balincourt, épouse en 1920 Léon comte Ostrorog.

Pierre de Bourbon, duc de Durcal, grand d'Espagne, né le 12 décembre 1862 à Madrid, décédé le 3 janvier 1892 à Paris, inhumé au cimetière du Père-Lachaise (53e division) à Paris. Épouse en 1885 Maria de la Caridad de Mandan y Uriondo (1867-1912)

  • Marie-Christine née à Madrid le 10 novembre 1886, décédée à Madrid le 14 décembre 1985, inhumée au cimetière de San Isidro, épouse en 1921 Maurits Willem Raedinck van Vollenhoven,
  • Marie-Pie née à Madrid le 20 août 1882, décédée à Buenos Aires le 14 juillet 1969, épouse en 1907 Arturo Rafael Tito Padilla y Avila,
  • Ferdinand qui suit.

Ferdinand de Bourbon, duc de Durcal, grand d'Espagne, né le 4 février 1891 à Paris, décédé le 29 mars 1944 à Madrid, inhumé au cimetière de San Isidro à Madrid. Épouse en 1912 Maria Leticia Bosch-Labrus y Blat.

  • Marie-Christine née à Madrid le 15 mai 1913, décédée à Boulogne-Billancourt le 28 juillet 2002,épouse en 1931 Antenor Patino u Rodriguez,
  • Laetitia née à Madrid le 22 juin 1915, décédée à Genève le 9 novembre 2008, épouse en 1940 Paolo Venturi Ginori et en 1958 Stefano Franceschi.

Louis de Bourbon, duc d'Ansola, grand d'Espagne, né le 17 janvier 1864 à Madrid, décédé le 24 janvier 1889 à Alger, inhumé à Tolède. Épouse en 1886 Ana Germana de Quiros y Gonzalez de Cienfuegos.

  • Louis qui suit,
  • Manfred qui suivra.

Louis-Alphonse de Bourbon, duc d'Ansola, grand d'Espagne, né le 09 mars 1887 à Paris, décédé le 19 mai 1942 à Biarritz, inhumé au cimetière de Biarritz. Épouse en 1914 Béatrice Mary Harrington.

  • Louis Georges né à Paris le 31 mai 1922, enfant naturel, épouse en 1926 Madeleine Priestnall,
  • Philippe Serge né à La Baule le 29 mai 1935, enfant naturel de Marcelle Fernande Marthe Doyhamboure (né le 30 janvier 1913 à Biarritz, mort le 31 août 1994 à Paris) épouse en 1967 Anne Garrouste.

Manfred de Bourbon, duc d'Hernani et d'Ansola, marquis d'Atarfe, grand d'Espagne, né le 03 février 1889 à Alger, décédé le 06 janvier 1979 à Madrid, inhumé au cimetière San Isidro à Madrid. Épouse en 1920 Maria Leticia Santa Marina y Romero, Épouse en 1950 Maria Teresa Mariategui y de Arteaga.

Références et notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean-François Labourdette, Histoire du Portugal, éd. Fayard, p. 496.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Ricardo Mateos Sáinz de Medrano, Los desconocidos infantes de España, Thassalia, 1996 (ISBN 9788482370545).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]