Môns

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Deux enfants môns en costume traditionnel (longyi et gaung baung), 2007.

Les Môns sont un groupe ethnique vivant en Birmanie et dans le sud du bassin de la Chao Phraya en Thaïlande.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Môns ont constitué le fond de la population de l'ancien royaume de Dvaravati. Ils sont les plus anciens habitants de la région de Pégou (ou Bago). Pour cette raison, les Européens les ont appelés Pégouans, alors que les Birmans les nommaient Talaing, d'après le nom de Télangana, région de l'Inde d'où ils avaient reçu la civilisation indienne.

Les Môns ont habité le delta de l'Irrawaddy et au IXe siècle leur principal centre était Suddamavati, ancien nom de la ville de Thaton, à l'embouchure de la Sittang. La tradition Môn ne fait pas référence à d'ancienne implantations dans le bassin de la Chao Phraya, devenu plus tard la Thaïlande, où les vestiges archéologiques avec des inscriptions en langue Mône archaïque sont plus nombreux.

D'après Georges Cœdès, le pays Môn aurait été le premier de la péninsule indochinoise à être en contact avec la culture indienne. Selon la tradition Bouddhique, c'est dès le IIIe siècle avant l'ère chrétienne, que l'empereur Ashoka aurait eu des contacts avec les Môns, mais les premiers vestiges indiens dans le bassin de l'Irrawaddy ne datent que du Ve siècle.

C'est donc par les Môns que l'influence indienne serait parvenue jusqu'aux Birmans, présent à Pagan au IIe siècle et dont la migration vers le sud et les deltas se poursuivra jusqu'au Xe siècle. Le birman Anawrahta, roi entre 1044 et 1077 conquiert le royaume de Thaton en 1057. Les Môns, prisonniers des Birmans avec leur roi Makuta (ou Manuha) contribuèrent à répandre leur culture chez les Birmans.

Les Môns refondent un royaume à Pégou (1287-1539), qui, sous le règne de Dhammazedi (1472-1492), devient un grand centre de commerce et de bouddhisme theravâda.

Langue[modifier | modifier le code]

Le Hamsa est l'oiseau symbolique des Môns (drapeau de la Région de Bago)

La langue môn fait partie du groupe dit « mônique » de la branche môn-khmer de la famille des langues austroasiatiques.

Au Xe siècle de l'ère chrétienne, si l'on en croit l'épigraphie, la langue môn était en usage dans les deltas birmans et dans le bassin du fleuve Ménam en Thaïlande.

Boxe mône[modifier | modifier le code]

Les Môns ont des pratiques de combat spécifiques. Habituellement, on trouve dans leurs rangs d’excellents boxeurs et ils développent une boxe spécifique, le Lethwei môn, ainsi que des formes armées, le dhot môn et le dha môn.

Sources[modifier | modifier le code]

  • George Cœdès, Les peuples de la Péninsule indochinoise, Dunod, 1962.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]