Chao Phraya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chao.
Chao Phraya
La Chao Phraya à Bangkok
La Chao Phraya à Bangkok
Caractéristiques
Longueur 372 km
Bassin 158 000 km2
Débit moyen 883 m3/s
Régime pluvial tropical
Cours
Source principale Ping
Source secondaire Nan
Confluence des sources Nakhon Sawan
Se jette dans golfe de Thaïlande
Géographie
Pays traversés Thaïlande

La Chao Praya (thaï แม่น้ำเจ้าพระยา), ou Ménam Chao Phraya, est le plus important fleuve de Thaïlande après le Mékong et la Salween. C'est aussi le seul à couler entièrement dans le pays, dont il constitue encore aujourd'hui l'axe majeur de transport et de commerce. Il se forme au confluent des rivières Ping et Nan et s'écoule vers le sud pendant 372 km, avant de se jeter dans le golfe de Thaïlande. La vallée de la Chao Praya est une grande région productrice de riz.

Le mot Ménam signifie « rivière » en thaï : ce mot est formé de deux éléments : me signifiant « mère » et nam « eau ». Chao Phraya est un terme honorifique thaï, que l'on peut traduire approximativement par « seigneur des eaux ».

Non loin de son embouchure, la Chao Praya traverse Bangkok, où avaient lieu de fameux marchés flottants que l'on ne trouve plus guère qu'en dehors de la ville comme à Damnoen Saduak (80 km de Bangkok).

Géographie[modifier | modifier le code]

Confluent de la Ping et de la Nan.

La Chao Phraya naît au confluent des rivières Ping et Nan à Nakhon Sawan (Pak Nam Pho), dans la province de Nakhon Sawan. Elle coule vers le sud sur 372 km, depuis la plaine centrale jusqu'à Bangkok et au golfe de Thaïlande. Elle se divise assez vite : dès la province de Chainat, elle forme un bras séparé, la Tha Chin, qui coule parallèlement au bras principal et se jette dans le golfe de Thaïlande à Samut Sakhon, à environ 35 km à l'ouest de Bangkok. Dans la plaine alluviale qui commence sous le barrage de Chainat, de nombreux petits canaux, les khlongs, partent de la Chao Phraya pour irriguer les champs de riz.

Villes[modifier | modifier le code]

Les villes situées le long du fleuve sont, de l'amont vers l'aval, Nakhon Sawan, Uthai Thani, Chainat, Singburi, Ang Thong, Ayutthaya, Pathum Thani, Nonthaburi, Bangkok et Samut Prakan. La plupart sont grandes et certaines ont joué un rôle historique majeur.

Ponts importants[modifier | modifier le code]

Le pont Rama VIII à Bangkok.
  • Pont Rama VI, pont rail-route
  • Pont Phra Pin-klao, près du Palais royal
  • Pont Rama VIII, un pont à haubans asymétrique à un seul pilier
  • Pont Rama IX, pont à haubans semi-symétrique
  • Mega Bridge, élément de l'Industrial Ring Road

Transports[modifier | modifier le code]

À Bangkok, la Chao Phraya est un axe de transport majeur pour tout un réseau de bateau-bus et les taxis d'eau appelés "longues queues".

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Carte du Bassin de la Chao Phraya, avec ses principaux affluents.

Affluents[modifier | modifier le code]

Le réseau hydrographique de la chao Phraya s'étend dans presque toute la Thaïlande du Nord et centrale[1]. Ses cours d'eau principaux sont la Pa Sak, la Sakae Krang, la Nan (avec son affluent la Yom), la Ping (avec son affluent la Wang), et la Tha Chin[2]. Chacun de ces cours d'eau, comme la Chao Phraya elle-même, possède de nombreux affluents mineurs, les khwae. Tous coulent strictement dans les frontières de la Thaïlande[3]. La Nan et la Yom coulent presque parallèlement de Phitsanulok à Chumsaeng dans le nord de la province de Nakhon Sawan. La Wang se jette dans la Ping près du district de Sam Ngao dans la province de Tak.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Il est formé de celui de la Chao Phraya et de ses affluents[4]. C'est le plus grand bassin versant de Thaïlande, avec 157 924 km2, soit environ 35 % de la surface du pays [5].

Il est divisé en plusieurs sous-bassins :

  • le bassin de la Pa Sak
  • le bassin de la Sakae Krang
  • le grand bassin de la Nan (habituellement divisé entre le petit bassin de la Nan et celui de la Yom)
  • le grand bassin de la Ping (habituellement divisé entre le petit bassin de la Ping et celui de la Wang)
  • le bassin de la Tha Chin (bien qu'elle ne soit qu'un bras de la Chao Phraya)
  • le bassin de la Chao Phraya elle-même, défini par les surfaces qu'elle draîne directement, sans compter celles qui sont draînées par ses principaux affluents ou tributaires. Ainsi considéré, il ne représente qu'une surface de 20 126 km2[5].

Les frontières montagneuses du bassin forment une ligne de partage des eaux d'importance historique : elle a, dans une certaine mesure, isolé les Thaïs des autres civilisations de l'Asie du Sud-est et a contribué à la naissance de leur culture originale. Dans le nord de la Thaïlande, une longue partie de cette ligne correspond à peu près à la frontière actuelle du pays. Dans le sud, elle ne joue pas ce rôle, les basses-terres bordant le golfe de Thaïlande ayant permis des communications plus faciles.

Delta[modifier | modifier le code]

La Chao Phraya à Bangkok.

La Chao Phraya forme de nombreux bras loin avant son embouchure, le plus important étant la Tha Chin. Ces bras sont reliés par des canaux (khlongs) qui servent aussi bien au transport qu'à l'irrigation.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]