Lars Løkke Rasmussen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rasmussen.
Lars Løkke Rasmussen
Lars Løkke Rasmussen, en 2010.
Lars Løkke Rasmussen, en 2010.
Fonctions
Président du Venstre
En fonction depuis le 17 mai 2009
Prédécesseur Anders Fogh Rasmussen
50e Premier ministre du Danemark
5 avril 20092 octobre 2011
(&&&&&&&&&&&&09102 ans, 5 mois et 27 jours)
Monarque Margrethe II
Gouvernement Løkke Rasmussen
Législature 66e Folketing
Coalition Venstre-KF
Prédécesseur Anders Fogh Rasmussen
Successeur Helle Thorning-Schmidt
Ministre des Finances
23 novembre 20075 avril 2009
Premier ministre Anders Fogh Rasmussen
Gouvernement Fogh Rasmussen III
Prédécesseur Thor Pedersen
Successeur Claus Hjort Frederiksen
Ministre de l'Intérieur et de la Santé
27 novembre 200123 novembre 2007
Premier ministre Anders Fogh Rasmussen
Gouvernement Fogh Rasmussen I et II
Prédécesseur Karen Jespersen (Intérieur)
Arne Rolighed (Santé)
Successeur Karen Jespersen (Bien-être)
Jakob Axel Nielsen (Santé)
Biographie
Date de naissance 15 mai 1964 (50 ans)
Lieu de naissance Vejle (Danemark)
Nationalité Danoise
Parti politique Venstre (V)
Diplômé de Université de Copenhague
Profession Consultant indépendant
Religion Église du Danemark

Lars Løkke Rasmussen
Chefs du gouvernement danois

Lars Løkke Rasmussen, né le 15 mai 1964 à Vejle, dans le Danemark-du-Sud, est un homme politique danois membre du parti libéral Venstre, qu'il préside.

Il est Premier ministre du Danemark de 2009 à 2011, à la tête d'une coalition minoritaire entre son parti et le Parti populaire conservateur (KF), après avoir été ministre de l'Intérieur et de la Santé de 2001 à 2007, puis ministre des Finances.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu son diplôme de l'enseignement secondaire en sciences sociales et mathématiques en 1983 à Helsinge, il intègre trois ans plus tard l'université de Copenhague afin d'y suivre des études supérieures de droit qu'il achève en 1992.

De 1990 à 1995, il travaille en tant que consultant indépendant.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Jeppe Rasmussen et de Lise Løkke, dont il porte les deux noms de famille. À ce titre, il a un patronyme en commun avec ses deux prédécesseurs : Anders Fogh Rasmussen et Poul Nyrup Rasmussen.

Marié avec Sólrun Jákupsdóttir Petersen, née en 1968 dans les Îles Féroé, il est père de trois enfants et réside principalement à Græsted, dans le nord-est du Danemark.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Au sein du Venstre[modifier | modifier le code]

Il prend la présidence des Jeunes du Venstre (VU) en 1986 pour trois ans, et entre dans le même temps au comité directeur du parti, où il siège jusqu'en 1990. Il y revient en 1998 en tant que vice-président de la formation, sous la direction d'Anders Fogh Rasmussen, à qui il succède le 17 mai 2009 comme président du parti.

En tant que chef du mouvement des jeunes libéraux, il a organisé une alternative à l'Operation Dagsværk, une collecte de fonds organisée par des étudiants en faveur du Tiers-Monde et dirigée par des membres des Jeunesses communistes du Danemark. Soutenu par la VU, l'opération alternative a recueilli six cent mille couronnes danoises qui ont permis d'acheter du matériel scolaire. Lars Løkke Rasmussen est allé le livrer, à la tête d'une délégation danoise, en Afghanistan, alors occupé par l'URSS. Au cours de ce voyage, il fut photographié déguisé en Afghan ou tenant un AK-47 à la main, en compagnie de deux camarades[1].

Élu municipal, puis ministre de l'Intérieur[modifier | modifier le code]

Élu au conseil municipal de Græsted-Gilleleje en 1986, il devient premier adjoint au maire et député au Folketing en 1994, puis est élu préfet du département de Frederiksborg quatre ans plus tard. Il renonce cependant à ce poste le 23 novembre 2001, à la suite de sa nomination comme ministre de l'Intérieur et de la Santé du gouvernement minoritaire d'Anders Fogh Rasmussen. À ce poste, il mène à bien la réforme territoriale, qui remplace les treize départements par cinq régions et réduit de 271 à 98 le nombre de municipalités au 1er janvier 2007.

Ministre des Finances[modifier | modifier le code]

À la suite des législatives de 2007, il est désigné ministre des Finances en remplacement de Thor Pedersen, parti présider le Folketing, ce qui fait de lui l'un des principaux successibles d'Anders Fogh Rasmussen, qui avait déjà annoncé son intention de se retirer de la politique danoise. Il est notamment chargé de négocier avec les banques le prêt d'argent de la part de l'État danois afin de faire face à la crise économique mondiale, et d'assurer la mise en œuvre d'une importante réforme de la fiscalité censée traduire la volonté du gouvernement de réduire l'impôt sur le revenu et instaurer une taxe carbone.

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Le 5 avril 2009, Lars Løkke Rasmussen est nommé Premier ministre du Danemark à la suite de la démission la veille d'Anders Fogh Rasmussen, nommé secrétaire général de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN). Son cabinet, présenté deux jours plus tard, marqué par une continuité quasi totale : seuls changent les ministres des Finances, de l'Emploi et du Bien-être. Sa première mission est de mener à bien la conférence de Copenhague de 2009 sur le climat, qui aboutit sur un accord peu contraignant en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

Il décide peu après, le 23 février 2010, de procéder à un très important remaniement ministériel, qui concerne pas moins de quinze portefeuilles sur dix-huit, ainsi que deux des trois postes sans portefeuille.

Il annonce, le 26 août 2011, la convocation d'élections législatives pour le 15 septembre suivant. Bien que son parti progresse d'un siège, avec 47 députés et 26,7 % des voix, se maintenant à la première place, la droite dans son ensemble ne remporte que 86 élus sur 179, trois de moins que la gauche. Il présente sa démission à la reine Magrethe le 16 septembre 2011[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (da) [1] - Information.dk, le 21 novembre 2008
  2. Rulers

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]