Lene Espersen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lene Espersen
Lene Espersen en 2009.
Lene Espersen en 2009.
Fonctions
Ministre des Affaires étrangères du Danemark
23 février 20103 octobre 2011
Premier ministre Lars Løkke Rasmussen
Gouvernement Løkke Rasmussen
Prédécesseur Per Stig Møller
Successeur Villy Søvndal
Présidente du Parti populaire conservateur
27 septembre 200813 janvier 2011
Prédécesseur Bendt Bendtsen
Successeur Lars Barfoed
Ministre de l'Économie et du Commerce
10 septembre 200823 février 2010
Premier ministre Anders Fogh Rasmussen
Lars Løkke Rasmussen
Gouvernement Fogh Rasmussen III
Løkke Rasmussen
Prédécesseur Bendt Bendtsen
Successeur Brian Mikkelsen
Ministre de la Justice
27 novembre 200110 septembre 2008
Premier ministre Anders Fogh Rasmussen
Gouvernement Fogh Rasmussen I, II et III
Prédécesseur Frank Jensen
Successeur Brian Mikkelsen
Biographie
Date de naissance 26 septembre 1965 (49 ans)
Lieu de naissance Hirtshals (Danemark)
Parti politique Parti populaire conservateur
Diplômé de Université d'Aarhus
Profession Employée

Lene Espersen, née le 26 septembre 1965 à Hirtshals (Danemark), est une femme politique danoise membre du Parti populaire conservateur (KF).

Elle a été ministre de la Justice du Danemark de 2001 à 2008, avant d'être choisie comme ministre de l'Économie et présidente du KF, puis ministre des Affaires étrangères de 2010 à 2011. Elle doit renoncer un an plus tard à diriger sa formation.

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu son diplôme d'enseignement secondaire dans un lycée au Canada, elle entre à l'université d'Aarhus en 1984 afin d'y étudier les sciences économiques, dont elle obtient une maîtrise six ans plus tard.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1991, elle commence à travailler comme analyste de marché chez Aarhus Stiftsbogtrykkeri. Elle est embauchée un an plus tard par Bankernes EDB Central, basé à Roskilde et obtient un poste de designer, qu'elle quitte en 1994.

Famille[modifier | modifier le code]

Elle est la fille de l'armateur Ole Peter Espersen et de la comptable Inger Tanggaard Espersen. En 1999, elle a épousé David Feltmann, et le couple a eu depuis deux enfants : Robert, né en 2001, et Marcus, venu au monde deux ans plus tard.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Une étudiante engagée[modifier | modifier le code]

Elle est élue au conseil du département d'économie de l'Université d'Aarhus en 1985, puis désignée vice-présidente des Étudiants conservateurs danois l'année suivante. Elle renonce à ces fonctions en 1989 et 1988 respectivement.

De l'échec aux européennes au Parlement danois[modifier | modifier le code]

En 1994, elle se présente aux élections européennes mais n'est pas élue. Elle obtient tout de même un mandat électif cette année-là puisqu'elle entre au Folketing comme députée de la circonscription du Jutland-du-Nord. Elle devient porte-parole du Parti populaire conservateur (KF) cinq ans plus tard, après avoir été porte-parole sur la pêche, l'alimentation et les affaires de l'Union européenne.

Ministre de la Justice[modifier | modifier le code]

Lene Espersen est nommée ministre de la Justice du Danemark le 27 novembre 2001, dans le premier gouvernement minoritaire dirigé par le ministre d'État libéral Anders Fogh Rasmussen. Elle a été reconduite dans ces fonctions par deux fois, à savoir le 18 février 2005, puis le 23 novembre 2007.

Chef des conservateurs, puis de la diplomatie[modifier | modifier le code]

Le 10 septembre 2008, elle est choisie pour succéder à Bendt Bendtsen comme ministre de l'Économie et du Commerce. Dix-sept jours plus tard, elle est élue présidente du KF en remplacement de Bendt Bendtsen.

Elle est maintenue à son poste par Lars Løkke Rasmussen quand celui-ci remplace Anders Fogh Rasmussen le 5 avril 2009. Toutefois, dès le 23 février 2010, Lene Espersen est nommée ministre des Affaires étrangères. Elle est alors la première femme à prendre la tête de la diplomatie danoise. Victime d'une contestation interne au parti, causée par de mauvais sondages à l'approche des élections législatives, elle démissionne le 13 janvier 2011[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]