Élections législatives danoises de 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2007 Drapeau du Danemark 2015 Suivant
Élections législatives danoises de 2011
  
87,7 %
Représentation de l'assemblée
Diagramme
Gouvernement
Sortant
Élu
Løkke Rasmussen
VCOY
Throning-Schmidt
ABFØ
Législature élue
67e Folketing
Politique au Danemark
Image illustrative de l'article Élections législatives danoises de 2011

Les élections législatives danoises de 2011 (Folketingsvalg 2011) se sont déroulées le jeudi 15 septembre 2011[1] au Danemark, afin d'élire les 179 députés au Folketing, pour un mandat de quatre ans. Elles ont été remportées par les quatre formations de gauche, même si le Parti libéral, au pouvoir depuis 2001, est arrivé en tête.

Contexte[modifier | modifier le code]

Aux élections législatives anticipées du 13 novembre 2007, le Parti libéral (V), du ministre d'État Anders Fogh Rasmussen, s'était imposé, pour la troisième fois consécutive, avec 26 % des voix et 46 députés, marquant un recul de six sièges. Il avait alors poursuivi son alliance avec le Parti populaire conservateur (KF) de son ministre de l'Économie, Bendt Bendtsen, arrivé cinquième, en recueillant 10 % des voix et 18 députés, et conservé le soutien du Parti populaire danois (DF), formation populiste de Pia Kjærsgaard, troisième force du pays grâce à ses 14 % des suffrages et 25 sièges au Folketing.

À gauche, Les Sociaux-démocrates (SD), emmenés par Helle Thorning-Schmidt, avaient remporté 25 % des suffrages et 45 députés, soit deux de moins qu'aux élections de 2005, alors que le Parti populaire socialiste (SF) de Villy Søvndal réalisait une percée en obtenant 13 % des voix et 23 députés, deux fois plus qu'en 2005. Ce bon score a été compensé par la déroute de la Gauche radicale (RV), reléguée à la sixième place avec 5 % des voix et 9 députés, soit huit députés de moins que deux ans auparavant.

Après le remplacement de Bendtsen par Lene Espersen à la présidence du KF en 2008, Fogh Rasmussen a cédé la direction du parti et du gouvernement au ministre des Finances, Lars Løkke Rasmussen, le 5 avril 2009, afin de devenir secrétaire général de l'OTAN[2]. Deux mois plus tard, les SD remportaient les élections européennes de justesse avec 21 % des voix, un point de mieux que les libéraux, s'effondrant tout de même de onze points en cinq ans. Le 14 janvier 2011, le ministre de la Justice, Lars Barfoed, est choisi pour remplacer Espersen à la direction du parti conservateur[3], du fait des mauvais résultats de la formation dans les sondages[4].

Campagne[modifier | modifier le code]

Partis et chefs de file[modifier | modifier le code]

Parti Idéologie Chef de file Résultat en 2007
Parti libéral
Venstre
Centre-droit
Libéralisme économique
Lars Løkke Rasmussen
(Ministre d'État)
26,2 % des voix
46 députés
Les Sociaux-démocrates
Socialdemokraterne
Centre-gauche
Social-démocratie, troisième voie
Helle Thorning-Schmidt 25,5 % des voix
45 députés
Parti populaire danois
Dansk Folkeparti
Extrême droite
Conservatisme social, nationalisme
Pia Kjærsgaard 13,9 % des voix
25 députés
Parti populaire socialiste
Socialistik Folkeparti
Gauche
Socialisme démocratique, écosocialisme
Villy Søvndal 13,0 % des voix
23 députés
Parti populaire conservateur
Det Konservative Folkeparti
Centre-droit
Conservatisme libéral
Lars Barfoed
(Ministre de la Justice)
10,4 % des voix
18 députés
Gauche radicale
Det Radikale Venstre
Centre-gauche
Social-libéralisme
Margrethe Vestager 5,1 % des voix
9 députés
Alliance libérale
Liberal Alliance
Centre-droit
Libéralisme
Anders Samuelsen 2,8 % des voix
5 députés
Liste de l'unité
Enhedslisten
Extrême gauche
Socialisme, anticapitalisme, écologie
Direction collégiale 2,2 % des voix
4 députés

Sondages[modifier | modifier le code]

Institut Date Venstre SD DF SF KF RV LA EL Droite Gauche
Megafon 09.09.2011 23.6 % 24.3 % 12.3 % 11.1 % 6.0 % 9.4 % 5.8 % 6.8 % 47.7 % 51.6 %
Voxmeter 08.09.2011 23.5 % 26.0 % 12.2 % 10.9 % 6.9 % 9.1 % 3.0 % 7.3 % 45.6 % 53.3 %
Rambøll 07.09.2011 22.1 % 26.0 % 12.2 % 11.9 % 5.6 % 9.1 % 5.2 % 7.1 % 44.1 % 54.1 %
Megafon 06.09.2011 23.2 % 25.0 % 13.7 % 10.7 % 6.4 % 8.3 % 5.4 % 6.6 % 48.6 % 50.6 %
Voxmeter 05.09.2011 22.4 % 27.1 % 10.7 % 10.7 % 6.2 % 10.1 % 4.6 % 7.0 % 43.6 % 54.9 %
Rambøll 04.09.2011 23.2 % 26.2 % 12.9 % 12.0 % 5.6 % 8.8 % 3.3 % 6.8 % 45.0 % 53.8 %
Rambøll 03.09.2011 23.2 % 27.7 % 13.2 % 11.3 % 6.0 % 9.0 % 3.0 % 5.5 % 45.4 % 53.5 %
Voxmeter 02.09.2011 23.4 % 25.6 % 11.2 % 11.0 % 6.3 % 10.1 % 4.4 % 6.4 % 45.3 % 53.1 %
Megafon 01.09.2011 25.2 % 25.7 % 11.6 % 11.1 % 5.4 % 9.5 % 4.6 % 5.9 % 46.8 % 52.2 %
Greens 31.08.2011 24.6 % 25.6 % 12.4 % 11.8 % 6.4 % 8.8 % 3.6 % 6.0 % 47.0 % 52.2 %
Gallup 30.08.2011 23.4 % 26.7 % 12.7 % 12.1 % 6.3 % 9.1 % 3.3 % 4.8 % 45.8 % 52.7 %
Megafon 29.08.2011 23.3 % 26.7 % 12.7 % 10.9 % 4.7 % 9.4 % 4.8 % 6.4 % 45.5 % 53.4 %
Voxmeter 28.08.2011 22.2 % 27.5 % 12.0 % 14.6 % 6.8 % 6.7 % 3.4 % 4.9 % 44.4 % 53.7 %
Gallup 27.08.2011 24.2 % 26.8 % 12.4 % 12.4 % 6.7 % 8.5 % 3.2 % 4.9 % 46.5 % 52.6 %
Megafon 26.08.2011 24.7 % 26.1 % 12.9 % 13.1 % 5.6 % 7.7 % 4.4 % 4.6 % 47.7 % 51.5 %
Dernières élections 13.11.2007 26.3 % 25.5 % 13.9 % 13.0 % 10.4 % 5.1 % 2.8 % 2.2 % 53.4 % 45.8 %

Résultats[modifier | modifier le code]

Scores[modifier | modifier le code]

Composition politique de la nouvelle mandature
Parti Voix  % +/- Sièges +/-
Danemark
Parti libéral (V) 948 288 26,70 % en augmentation 0,40 % 47 en augmentation 1
Les Sociaux-démocrates (SD) 881 534 24,90 % en diminution 0,60 % 44 en diminution 1
Parti populaire danois (DF) 436 333 12,30 % en diminution 1,60 % 22 en diminution 3
Gauche radicale (RV) 336 189 9,50 % en augmentation 4,40 % 17 en augmentation 8
Parti populaire socialiste (SF) 326 118 9,20 % en diminution 3,80 % 16 en diminution 7
Liste de l'unité (EL) 236 984 6,70 % en augmentation 4,50 % 12 en augmentation 8
Alliance libérale (LA) 176 473 5,00 % en augmentation 2,20 % 9 en augmentation 4
Parti populaire conservateur (KF) 174 580 4,90 % en diminution 5,50 % 8 en diminution 10
Bloc rouge (gauche) (SD, RV, SF, EL) 1 780 825 50,30 % en augmentation 4,50 % 89 en augmentation 8
Bloc bleu (droite) (V, DF, AL, KF) 1 735 674 48,90 % en diminution 4,50 % 86 en diminution 8
TOTAL (participation : 87,70 %) 3 516 499 99,20 % N/A 175 N/A
Groenland
Inuit Ataqatigiit 9 780 42,70 % en augmentation 9,20 % 1 ±
Siumut 8 499 37,10 % en augmentation 5,70 % 1 ±
TOTAL (participation : 57,50 %) 18 279 79,80 % N/A 2 N/A
Îles Féroé
Parti de l'Union 6 361 30,80 % en augmentation 7,30 % 1 ±
Parti social-démocrate 4 328 21,00 % en augmentation 0,60 % 1 en augmentation 1
Parti républicain 3 998 19,40 % en diminution 6,00 % 0 en diminution 1
TOTAL (participation : 58,90 %) 14 687 71,20 % N/A 2 N/A

Analyse[modifier | modifier le code]

Après dix ans d'un gouvernement de droite soutenu par l'extrême droite, les Danois ont voté pour l'alternance. Le « bloc rouge » constitué de quatre partis de gauche a remporté une courte majorité avec 50,3 % des voix.

Avec Helle Thorning-Schmidt, chef des Sociaux-démocrates, le Danemark aura pour la première fois une femme au poste de ministre d'État. Elle doit sa victoire aux très bons résultats de ses alliés, la Liste de l'unité, d'extrême gauche et la Gauche radicale, de centre-gauche. Elle va donc devoir composer avec les différents membres de la nouvelle majorité. Les lignes de fracture sont importantes à propos de la politique économique et de l'immigration. Le Parti socialiste populaire devrait intégrer de nouveau le gouvernement, et les Radicaux sont également invités à le faire. En revanche, la Liste de l'unité se contentera d'un soutien critique au Parlement.

La gauche doit également sa victoire à l'usure d'un gouvernement en place depuis dix ans. De plus en plus de Danois avaient en outre du mal à supporter l'influence de l'extrême droite sur la politique gouvernementale. Si le Parti du peuple danois (DF, extrême droite) demeure le troisième parti du pays, il a toutefois enregistré une baisse pour la première fois depuis sa création en 1995 et il revient à son niveau de 2001[5].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Election on for September 15 », The Copenhgen Post, le 26 août 2011
  2. (en) « Løkke Rasmussen new PM », The Copenhgen Post, le 5 avril 2008
  3. (en) « Barfoed new Conservative leader », The Copenhgen Post, le 14 janvier 2011
  4. (en) « Conservatives ready to change leader », The Copenhgen Post, le 13 janvier 2011
  5. « Danemark : la gauche revient au pouvoir », Le Monde, 17/9/2001

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]