Larry Flynt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flint.
Larry Flynt en 2009.

Larry Flynt, né le 1er novembre 1942, est un producteur de cinéma américain. Il est le président-fondateur de « LFP inc. » (Larry Flynt Publications) qui se spécialise dans la production de vidéos pornographiques et de magazines, principalement Hustler. La compagnie a un chiffre d'affaires annuel d'environ 150 millions de dollars. Il est paralysé à partir de la taille à la suite d'une tentative d'assassinat.

Enfance[modifier | modifier le code]

Larry Flynt est né le 1er novembre 1942 à Lakeville, une petite ville pauvre située dans le Kentucky, dans le Comté de Magoffin. Il a un frère cadet prénommé Jimmy né en 1948. Il est élevé par sa mère jusqu'en 1945, son père étant parti à la guerre. En 1952 ses parents divorcent (son père était alcoolique) et il part vivre avec sa mère à Hamlet dans l'État de l'Indiana. Son frère Jimmy s'en va vivre avec sa grand-mère paternelle, ils ne se reverront qu'une fois devenus adolescents. Après deux années passées dans un environnement urbain avec sa mère il retourne vivre dans le Kentucky chez une de ses tantes parce qu'il ne s'entend pas avec le nouveau conjoint de sa mère entre autres motifs.

Alors qu'il est en première année du secondaire, il s'enfuit de chez lui et, bien qu'il ait seulement 15 ans, à l'été 1958 il réussit à s'enrôler dans l’armée grâce à un certificat de naissance contrefait. Mais, en ce temps de paix, l'armée commence à réduire son personnel et, malgré un excellent dossier, il se fait démobiliser après seulement quelques mois. Il retourne vivre avec son père à Lakeville et devient pour quelques mois un trafiquant d'alcool. Il apprend que le shérif le recherche alors il s'enrôle une nouvelle fois dans l'armée, la marine cette fois. Durant son séjour dans l’U.S. Navy, il devient opérateur radar à bord du USS Enterprise, il est de service au radar lorsque son navire est dépêché pour récupérer la capsule spatiale de l'astronaute John Glenn lors de son retour sur terre. C'est aussi à cette époque que naît sa passion pour le jeu de poker. Il est démobilisé en juillet 1964.

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au début de l'année 1965, il prend 1 800$ de ses économies et achète un bar appelé le « Keewee ». Il le réaménage et bientôt ce commerce lui rapporte 1 000 $ par semaine, ce qui lui permet d'acheter deux autres bars. Il travaille alors plus de vingt heures par jour, ce qui l'amène à consommer des amphétamines qui lui permettent de rester éveillé. Tous ces bars étant situés dans des quartiers ouvriers de Dayton, dans l'Ohio, il doit fréquemment intervenir pour faire cesser des bagarres entre clients. Cette situation risquée l'amènera à ouvrir un autre bar qui vise une clientèle plus aisée et qui sera le premier de la région à mettre en vedette des hôtesses nues, ce sera le premier « Hustler » Club. En 1968, il ouvre des Hustler Clubs à Akron, Cleveland, Colombus, Cincinnati et Toledo qu'il gère avec l'aide de sa conjointe Althea Leasure, de son frère Jimmy. Bientôt chacun de ces bars lui rapporte entre 75 000 $ et 100 000 $ par an. C'est aussi à cette époque qu'il fonde une entreprise qui se spécialise dans la location de machines distributrices aux commerces des environs, une décision risquée puisque ce genre de commerce a la réputation d'être opéré par le crime organisé. Il devient également franchisé d'un journal appelé Bachelor's Beat qu'il publie pendant deux ans avant de le revendre en même temps qu'il ferme son commerce de machines distributrices qui n'est pas assez rentable.

Hustler[modifier | modifier le code]

Toujours avec l'aide de son épouse il crée un bulletin d'information qui a entre autres pour but de renseigner les clients sur les danseuses. En mars 1972 la première édition de la Hustler Newsletter est publiée, il s'agit d'un bulletin de quatre pages en noir et blanc. La nouvelle publication est si bien reçue par la clientèle qu'en mai elle compte 16 pages, et en août 1973 elle compte 32 pages en deux couleurs. Vers la mi-1973 survient le premier choc pétrolier, et les États-Unis sombrent dans la récession. Cette situation aura un impact catastrophique sur les Hustler Clubs, les gens devenant plus économes, les bars sont parmi les premiers touchés. Fortement endetté, Larry doit trouver du financement ou il risque la faillite. Il décide de transformer la Hustler Newsletter en magazine et de le lancer à l'échelle nationale. Il trouve une partie du capital nécessaire à l'opération en utilisant l'argent qu'il a perçu dans ses Hustler Clubs en détournant les taxes qu'il doit normalement reverser au gouvernement, une opération illégale passible de la prison. En juillet 1974, le premier numéro du magazine Hustler sort des presses. Après quelques numéros passés inaperçus les profits commencent à monter en flèche. Larry doit cependant se battre de part et d'autre avec ceux qui trouvent son magazine trop explicite sexuellement et qui menacent de le faire retirer du marché. Il est approché par un paparazzi qui détient des photos nues de Jacqueline Kennedy Onassis, il les achète pour 18 000$ et les publie dans l'édition d'août 1975. Ces photos feront énormément de publicité au magazine, si bien qu'il s'en écoule un million d'exemplaires en quelques jours. Maintenant millionnaire, en janvier 1976 il emménage dans un manoir de 375 000$ (en dollars de 1976).

En juillet 1976, les autorités de Cincinnati accusent Larry et quelques membres de la direction d'Hustler de "Pandering", d'avoir produit du matériel obscène et de crime organisé. Larry est reconnu coupable et condamné à 7 ans de prison et à une amende de 11 000$. Au moment où il s'apprête à prononcer son jugement Larry dit au juge : « Vous n'avez pris aucune décision intelligente au cours du procès, je n'en attends pas une maintenant. » Il passe six jours en prison avant que sa demande de cautionnement soit approuvée. Finalement, il gagnera sa cause en appel.

En 1977, il fait la connaissance de Ruth Carter Stapleton, la sœur du président américain d'alors Jimmy Carter. Ruth voue une profonde admiration à Jésus et Larry est charmé, ils deviennent amis. Alors qu'ils voyagent ensemble dans le jet privé de Larry, ce dernier a une vision de ce qu'il croit être Dieu et l'apôtre Paul, et affirme avoir eu une vision de lui-même en chaise roulante. Cette apparition aura un profond impact sur Larry qui devient un Born Again Christian, se convertit au christianisme et affirme vouloir transformer Hustler en magazine chrétien. Il publie alors une édition de Hustler ayant en couverture la photo d'une femme dans un hachoir à viande. Il affirmera plus tard que cette image était une auto-critique de l'industrie de la pornographie[1].

Le 6 mars 1978, un extrémiste proche du United Klans of America, Joseph Paul Franklin, tire sur Larry Flint et son avocat, Larry Flint devenant paraplégique. Franklin, accusé d'autres meurtres, ne sera jugé pour avoir tiré Larry Flynt. En octobre 2013, Larry Flynt demande à l’État du Missouri de ne pas exécuter Franklin. Dans une lettre publiée sur le site internet de The Hollywood Reporter, il se livre à un plaidoyer contre la peine de mort : « A mon avis, la seule motivation derrière la peine de mort, c'est la vengeance et non la justice. Et je pense foncièrement qu'un gouvernement qui interdit le meurtre de ses concitoyens ne devrait pas s'employer lui-même à tuer des gens ». Joseph Paul Franklin sera exécuté le mois suivant[2].

En 1983, il écrit dans son magazine que l'évangéliste Jerry Falwell a couché avec sa propre mère. Falwell perd son procès au nom de la liberté d'expression.

Son mariage le plus long fut avec sa quatrième épouse Althea, qui meurt des suites du sida (et probablement d'une overdose d'héroïne[réf. nécessaire]) en 1987.

En 1998, pendant la procédure d'impeachment à l'encontre du président Bill Clinton concernant l'affaire Monica Lewinsky, il offre un million de dollars à quiconque apportera la preuve de l'implication d'un élu du Congrès, d'un sénateur ou de tout haut responsable politique ou juridique des États-Unis dans des affaires à caractère sexuel. Il recommence en juin 2007 en s'offrant des pages de publicité dans le Washington Post[3].

Fin 2008, en pleine campagne pour l'élection présidentielle américaine de 2008, il lance le projet d'un film pornographique mettant en scène Sarah Palin, colistière de John McCain, le candidat du Parti républicain[4]. Dans la parodie Who's Nailin' Paylin?, les actrices Lisa Ann, Nina Hartley et Jada Fire tiennent les rôles de Sarah Palin, Hillary Clinton et Condoleezza Rice. Le film devient mondialement connu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Larry Flynt et Kenneth Ross, An Unseemly Man: My Life as a pornographer, pundit and social outcast, Dove Books Editor, (ISBN 0-7871-1143-0)

Articles connexes[modifier | modifier le code]