Les Visiteurs en Amérique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Visiteurs en Amérique

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film

Titre original Just Visiting
Réalisation Jean-Marie Poiré
Scénario Jean-Marie Poiré
Christian Clavier
John Hughes
Acteurs principaux
Sociétés de production Gaumont
Hollywood Pictures
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 2001
Durée 88 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Visiteurs en Amérique (Just Visiting) est un film franco-américain réalisé par Jean-Marie Poiré (crédité au générique sous le nom de Jean-Marie Gaubert[1]), sorti en 2001. C'est un remake du film Les Visiteurs (1993).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, le comte Thibaut de Malfete, gentilhomme français, s'apprête à épouser la princesse britannique Rosaline. Mais un noble jaloux fait boire à Thibaut une potion qui lui donne momentanément des hallucinations ; Thibaut prend Rosaline pour un monstre et la tue. Voulant réparer son erreur, il va voir un enchanteur qui lui confectionne une potion pour remonter le temps. Son écuyer, André le Pâté, goûte la potion avant lui. Mais à cause d'une erreur d'ingrédients, Thibaut et André se retrouvent projetés à Chicago au début du XXIe siècle. Thibaut y rencontre une lointaine descendante.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Il s'agit non pas d'une suite du film français Les Visiteurs, du même Jean-Marie Poiré, mais de son remake américain. Le réalisateur avait déjà tourné une suite de ce film, Les couloirs du temps, et avait projeté de tourner un troisième volet. Mais il a finalement opté pour un remake du premier opus, dont il a transposé l'action aux États-Unis.
  • Le titre provisoire du film était The Visitors, avant d'être nommé Just Visiting[2].
  • Poiré a fait appel à Jean Reno et Christian Clavier, les acteurs principaux du film originel et de sa suite. Reno et Clavier retrouvent leurs personnages respectifs de noble et d'écuyer. Néanmoins, on note certains changements, à commencer par les noms des personnages (Godefroy de Montmirail est devenu Thibaut de Malfete et Jacquouille la Fripouille est devenu André le Pâté). Clavier est par ailleurs le coscénariste de ces trois films.
  • Le film a été tourné du 14 avril au 26 juin 1999 en Grande Bretagne et à Chicago[3],[4],[5].
  • Au printemps 2000, des projections des premières images du film sont organisées en la présence de Christian Clavier et de Jean Reno, devant un public composé de 400 américains, en vue d'une sortie en fin d'année[6] .
  • La sortie en salle officielle était initialement prévue à l'automne 2000 en Amérique, et à la fin de l'année en France, avant d'être finalement repoussée au printemps 2001[6] .
  • Contrairement au succès du film français, ce film ne convainc ni en France, ni aux États-Unis : après cinq semaines à l'affiche, le film rapporte 16 millions de dollars au box-office mondial pour un budget de production s'élevant à 35 millions[7]. En France, le film totalise seulement 1 219 488 entrées en neuf semaines à l'affiche.
  • Le film fut un désastre commercial à tel point qu'il fît plonger les comptes de la Gaumont, à sa sortie[8].
  • C'est par ailleurs un des films les plus mal notés par les spectateurs sur le site Allociné (le 9e)[9].
  • Le choix de Jean-Marie Poiré d'être crédité au générique sous le nom de Jean-Marie Gaubert serait, officiellement, dû au fait que son véritable patronyme est difficilement prononçable en anglais. Selon des informations parues dans la presse à l'époque de la sortie du film, le choix du réalisateur de ne pas figurer au générique aurait en réalité pour origine sa mésentente, durant le tournage, avec Christian Clavier. Jean-Marie Poiré n'a pas assuré la promotion du film[1].

L'arrêt de la franchise[modifier | modifier le code]

Christian Clavier avouera quelques temps après la sortie du film, que l'idée de donner une suite des Visiteurs 2 n'était plus d'actualité et que son rôle de Jacquouille faisait parti d'une époque révolue de sa carrière d'acteur. Jean Reno, de son côté, déclara souhaiter ne pas donner suite aux Couloirs du temps, craignant « la suite de trop »[réf. nécessaire].

Quinze ans après l'échec des Visiteurs en Amérique, Clavier reviendra finalement sur sa décision en reprenant son rôle initial, aux côtés de Jean Reno et de Marie-Anne Chazel sous la direction de Jean-Marie Poiré, (avec lequel il coécrit le scénario des Visiteurs pour la quatrième fois) pour la suite directe du second épisode, qui aura pour titre : Les Visiteurs 3 : la Terreur[10].

Le film reprendra exactement là ou le second épisode s'est arrêté, en plein coeur de la révolution française, plus particulièrement au moment de la Terreur.

Le tournage aura lieu au printemps 2015, et la sortie nationale sera fixée courant 2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • 2016 : Les Visiteurs 3 : La Terreur (en préparation, date de sortie et titre du film sous réserve)[1].

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. Maximilien Pierrette, « Les Visiteurs 3 : Christian Clavier annonce un tournage en 2015 », sur allocine.fr,‎ jeudi 9 octobre 2014 (consulté le 12 octobre 2014) : « On se lance en pré-production le mois prochain, et on va tourner au début du printemps », nous révèle-t-il dans le cadre de la promotion du film d'Alexandre Castagnetti et Julien Simonet. « Là je suis en pleine finalisation du casting et de la version définitive, et nous sommes dans le financement », poursuit-il en annoncant une date de sortie en 2016. »