Chicago Board of Trade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 52′ 40″ N 87° 37′ 56″ O / 41.87782, -87.63228 ()

Logo de la CBOT sur son bâtiment.

La Chicago Board of Trade (CBOT) NYSE : CME, (en français: « Bourse de commerce de Chicago), fondée en 1848, est la plus ancienne bourse de commerce au monde, elle siège dans downtown Chicago à Chicago aux États-Unis. Plus de 50 différentes options et contrats à terme y sont traités, par les quelque 3 600 membres de la CBOT, à la corbeille et par eTrading. Le volume des échanges en 2003 y a dépassé les 454 millions de contrats. Le 12 juillet 2007, la CBOT a fusionné avec la Chicago Mercantile Exchange et a cessé d'exister en tant qu'entité indépendante[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La corbeille de la CBOT en 1993.

Afin de sécuriser les transactions entre acheteurs et vendeurs de matières premières, les marchands américains ont développé le système des contrats à terme. Comme le risque de crédit posait toujours un problème, il fut décidé de créer la CBOT, qui permettait de rassembler en un même lieu acheteurs et vendeurs. En 1864, la CBOT créa le premier contrat d'échange standardisé qui prit le nom générique de futures contracts, soit en français « Contrat à terme ». En 1919, la Chicago Butter and Egg Board [2], une spin-off de la CBOT, fut restructurée afin de permettre à ses membres de traiter les contrats à terme et fut rebaptisée, Chicago Mercantile Exchange (CME).

La création du CBOT correspond à la très forte croissance de l'industrie de la viande et du cuir, avec l'apparition de très grands troupeaux américains de bétail, qui se déplacent à travers le Texas puis les grandes plaines américaines dans la deuxième partie du XIXe siècle. Leur passage est suivi par l'augmentation très rapide des terres agricoles, créant une incertitude sur le futur niveau de l'offre et donc des prix.

Ce n'est que dans les années 70, après l'instabilité financière entraînée par la fin de la convertibilité en or du dollar (1971) et les deux chocs pétroliers de 1973 et 1980 que se développent les contrats à terme sur produits financiers sur le CBOT et son grand rival et voisin, le CME.

Le 19 octobre 2005, eut lieu l'introduction en Bourse (IPO) de 3 191 489 actions de la CBOT à 54.00 ($US) par action. À la fin de sa première journée sur le marché, le cours de l'action était monté de 49 % à 80,50 ($US) à la NYSE. En 2007, la CBOT et le CME ont fusionné pour former le CME Group.

Le bâtiment[modifier | modifier le code]

Le Chicago Board of Trade Building

Depuis 1930, le Chicago Board of Trade opère au 141 West Jackson Boulevard à Chicago[3]. Il occupe un immeuble, dessiné par les architectes Holabird & Root, de 184 m de haut, le plus haut de la cité jusqu'à ce que le Richard J. Daley Center le surpasse en 1965. Ce bâtiment de style Art déco comprend des œuvres du sculpteur Alvin Meyer (et est surmonté d'une statue, de 9,5 m de haut), représentant la déesse de l'agriculture et des moissons, Cérès, évoquant le marché des matières premières. Le visage de Cérès ne fut pas sculpté, car son auteur, John Storrs pensait que l'immeuble de 45 étages resterait le plus haut de Chicago et, que par conséquent, nul ne pourrait admirer le visage de sa sculpture.

Le 4 mai 1977, le Chicago Board of Trade Building fut officiellement admis au sein des Chicago Landmarks[4], puis inscrit à l'inventaire des National Historic Landmarks, le 2 juin 1978[5]. Aujourd'hui le Board of Trade Building est entouré de nombreux gratte-ciel au cœur du très animé quartier du Loop.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • William G Ferris, The grain traders : the story of the Chicago Board of Trade, East Lansing, Mich. : Michigan State University Press, 1988. (OCLC 17841375)
  • Charles Henry Taylor, History of the Board of Trade of the City of Chicago., Chicago, R.O. Law, 1917. (OCLC 6571457)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claire Gatinois, « Le Chicago Mercantile Exchange et le Chicago Board of Trade fusionnent », dans Le Monde du 12/07/2007, [lire en ligne]
  2. (en) « Open Outcry to eTrading », Chicago Mercantile Exchange (consulté le 2 février 2008)
  3. Erioll world.svg Image satellite du Chicago Board of Trade Building
  4. (en) Chicago Landmarks sur le site officiel de la ville de Chicago.
  5. (en) « Chicago Board of Trade Building », National Park Service (consulté le 2 février 2008)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]