King Lear (film, 1987)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

King Lear

Titre original King Lear
Réalisation Jean-Luc Godard
Scénario Jean-Luc Godard
Pays d’origine Drapeau de la France France
Sortie 2002
Durée 90

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

King Lear est un film français réalisé par Jean-Luc Godard, sorti en 1987.

Le film est une adaptation de la tragédie en cinq actes Le Roi Lear de William Shakespeare, le au Palais de Whitehall.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production et genèse du film[modifier | modifier le code]

Godard rencontre le producteur Menahem Golan au festival de Cannes en 1985 et ce dernier lui propose de faire un film pour sa société de production Cannon Films. Godard propose alors une adaptation du Roi Lear de William Shakespeare[1].

Diffusion et sortie[modifier | modifier le code]

Le producteur a été scandalisé par la version finale du film dans lequel Godard utilisait notamment des conversations privées entre lui et Golan sur l'état d'avancement du film[1]. Après une première projection au festival de Cannes 1987, le film n'est pas diffusé en France[1]. Aux États-Unis, il ne reste que cinq jours à l'affiche et ne fait que 60 000 $ de recettes[2].

Ce n'est qu'en 2002, à l'initiative de l'entreprise Bodega Films, que le film est distribué en salle en France[1]. Néanmoins, sa sortie en salle reste confidentielle et le film ne fait que 8 900 entrées[3].

Réception critique[modifier | modifier le code]

En 1988, le film déclenche des réactions consternées de la part de la critique américaine. Jonathan Rosenbaum, du Chicago Reader est alors le seul critique à prendre le film au sérieux[4],[5].

Richard Brody, critique au New Yorker et spécialiste de l'œuvre de Godard, considère King Lear comme l'un des plus grands films de tous les temps[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Serge Kaganski, « King Lear : un Godard sort du placard », Les Inrockuptibles,‎ 3 avril 2002 (lire en ligne)
  2. (en) Richard Brody, « Profiles: An Exile in Paradise », The New Yorker,‎ 20 novembre 2000 (lire en ligne)
  3. « King Lear », sur Base LUMIERE (consulté le 29 mai 2012).
  4. (en) Jonathan Rosenbaum, « The Importance of Being Perverse : Godard’s King Lear », Chicago Reader,‎ avril 1988 (lire en ligne)
  5. a et b Richard Brody, « Godard's King Lear at twenty-five », The New Yorker,‎ 17 décembre 2012 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]