Comte de Gloucester

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le titre de comte de Gloucester a été créé plusieurs fois dans la pairie d'Angleterre. Il est aujourd'hui éteint.

Le comté de Gloucester, le Gloucestershire est situé au sud-ouest de l'Angleterre, en bordure du Pays de Galles.

Histoire du titre[modifier | modifier le code]

Il a été parfois considéré qu'un certain Guillaume FitzEustace aurait été comte de Gloucester en 1093-1094. Dugdale ne le mentionne pas, et il reste à prouver que ce n'est pas un personnage fictif[1].

Guillaume de Gloucester, le 2e comte, est emprisonné par son cousin, le roi Henri II d'Angleterre, qui n'a aucune confiance en lui à l'aune d'une nouvelle rébellion dans le royaume. À sa mort en prison, le 23 novembre 1183, c'est sa fille Isabelle qui hérite du patrimoine familial[2]. En 1176, elle a été fiancée à Jean Sans Terre, et ce dernier déclaré héritier du 2e comte de Gloucester. Henri II a tout arrangé pour que contrairement à la coutume, l'héritage ne soit pas divisé entre les trois filles survivantes de Gloucester. Isabelle a en effet deux sœurs plus âgées qui sont déjà mariées (Mabel a épousé le futur comte d'Évreux, et Amicie a épousé le comte d'Hertford), et qui sont donc exclues de la succession, mais qui recoivent une compensation financière annuelle[2].

Jean n'épouse Isabelle qu'en 1189, quand son frère Richard monte sur le trône. Ils n'ont pas d'enfants, et en 1199, alors qu'il est devenu roi d'Angleterre, Jean Sans Terre fait annuler le mariage pour consanguinité[2]. Il devient alors gardien de l'héritage de son ex-épouse. En 1200, Jean donne le titre de comte de Gloucester et une petite portion des terres de l'héritage à Amaury VI de Montfort († 1213), en compensation de la perte du comté d'Évreux que Jean a dû concéder au roi de France de le traité du Goulet[2].

En 1214, Jean vend à Geoffrey de Mandeville, 2e comte d'Essex, le droit d'épouser Isabelle[2]. À la mort de Mandeville en 1216, Isabelle est donc comtesse de Gloucester de plein droit et comtesse d'Essex[2]. En 1217, elle se remarie avec Hubert de Burgh, mais elle meurt très peu de temps après son mariage. Le titre passe alors à son neveu Gilbert de Clare, 4e comte d'Hertford, fils de sa sœur Amicie[2].

À la suite du décès de son mari Gilbert de Clare, 7e comte d'Hertford et 8e comte de Gloucester, Jeanne d'Acre épousa secrètement Ralph de Monthermer, 1er baron Monthermer, un chevalier de sa maison, en 1297. Son père, le roi Édouard Ier, enragea en apprenant ce mariage de bas prestige, et décida de jeter Monthermer en prison. Jeanne dut plaider intensément sa cause pour le faire libérer.

Il fut relâché en juin 1297, et le roi l'autorisa à porter le titre de comte de Gloucester tant que Jeanne serait en vie. Il existait déjà un comte de Gloucester de la 4e création, donc le titre que porta Monthermer fut simplement honorifique.

Première création (1121)[modifier | modifier le code]

Deuxième création (1297)[modifier | modifier le code]

Création honorifique parallèle autorisée par Édouard Ier.

Troisième création (1337)[modifier | modifier le code]

Quatrième création (1397)[modifier | modifier le code]

Titre confisqué en 1399.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thomas Christopher Banks, The Dormant and Extinct Baronage of England: A Genealogical History of Divers Families of the Ancient Peerage of England, publié par J. White, 1837.
  2. a, b, c, d, e, f et g Robert B. Patterson, « Isabella, suo jure countess of Gloucester (c.1160–1217) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004 ; édition en ligne, octobre 2005.

Articles connexes[modifier | modifier le code]