Jean Ier de Namur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Ier de Namur
Titre
Comte de Namur
13051330
Prédécesseur Gui de Dampierre et
Isabelle de Luxembourg
Successeur Jean II de Namur
Biographie
Dynastie Maison de Dampierre
Date de naissance 1267
Date de décès 31 janvier 1330
Père Gui de Dampierre
Conjoint 1. Marguerite de Clermont
2. Marie d'Artois

Jean Ier de Namur

Jean Ier de Namur, né en 1267, mort le 31 janvier 1330, fut comte de Namur de 1305 à 1330. Il était fils de Gui de Dampierre, comte de Flandre et marquis de Namur, et d'Isabelle de Luxembourg.

En mars 1297, son père et sa mère lui cédèrent le gouvernement du comté de Namur, mais Guy de Dampierre conserva le titre de marquis de Namur jusqu'à sa mort en 1305. Toutefois, Jean utilisa le titre de comte de Namur jusqu'à cette date. De 1296 à 1298, il fut retenu captif à Paris avec son père. En 1300, il conclut avec différentes villes du pays de Liège un traité qui mirent celles-ci sous sa protection. Son père fut à nouveau emprisonné à Paris, et il combattit avec son frère Guy, comte de Zélande, les Français qu'ils battirent à Courtrai, mais il fut battu en 1304 à Mons-en-Puelle. La paix avec la France fut signée en 1307.

En 1307, il rendit hommage à Guillaume Ier d'Avesnes, comte de Hainaut pour le comté de Namur et la seigneurie de Poilvache. En 1308, le comte Charles de Valois revendiqua le marquisat de Namur, étant marié à Catherine de Courtenay, petite-fille de Baudouin II de Courtenay, ancien marquis de Namur. Mais Philippe le Bel, roi de France, trancha en faveur de Jean. Pendant que Jean Ier accompagnait l'empereur Henri VII en Italie, sa seconde épouse Marie d'Artois subit une révolte pour avoir levé trop d'impôts. La révolte ne fut réprimée qu'en 1313, avec l'aide d'Arnoul V, comte de Looz. En 1314, l'empereur lui donna la seigneurie de Cambrai. Il en prit possession, destitua des officiers de l'évêque de Cambrai, commit plusieurs vexations et fut excommunié jusqu'en 1317. Puis il fut en guerre contre l'évêque de Liège Adolphe de La Marck de 1318 à 1322.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Mariages et enfants[modifier | modifier le code]

Il épousa en premières noces en 1308 Marguerite de Clermont (1289 † 1309), fille de Robert de France, comte de Clermont, et de Béatrice, dame de Bourbon. Marguerite mourut très rapidement sans avoir donné naissance à des enfants.

Il épousa en secondes noces en 1309 Marie d'Artois (1291 † 1365), fille de Philippe d'Artois seigneur de Conches, et de Blanche de Bretagne. Ils eurent 11 enfants:

  • Jean II (1311 † 1335), comte de Namur.
  • Gui II (1312 † 1336), comte de Namur.
  • Henri (1313 † 1333), chanoine
  • Blanche (1316 † 1363), mariée à Magnus IV Eriksson, roi de Suède et de Norvège
  • Philippe III (1319 † 1337), comte de Namur.
  • Marie (1322 † 1357) mariée en 1336 à Henri II, comte de Vianden, puis en 1342 à Thiébaud de Bar († 1354), seigneur de Pierrepont
  • Marguerite (1323 † 1383), nonne à Peteghem
  • Guillaume Ier (1324 † 1391), comte de Namur.
  • Robert (v. 1325 – 18 août 1392), seigneur de Beaufort-sur-Meuse et de Renaix, maréchal du Brabant. Épousa Isabelle de Hainaut, fille de Guillaume III, comte de Hainaut en 1354, puis Isabeau de Melun. Il combattit aux côtés des Anglais dans la guerre de Cent Ans. Chevalier de la Jarretière en 1369.
  • Louis (1325 † entre 1378 et 1386), seigneur de Peteghem et de Bailleul, marié en 1365 à Isabelle de Roucy
  • Elisabeth (1329 † 1382), mariée vers 1342 à Robert († 1390), électeur palatin du Rhin

Source[modifier | modifier le code]

  • Ch. Piot,  « Jean Ier », Académie royale de Belgique, Biographie nationale, vol. 10, Bruxelles,‎ 1889 [détail des éditions], p. 304-307