Godefroi Ier de Namur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Godefroi.
Godefroi Ier de Namur
Titre
Comte de Château-Porcien
10871102
Prédécesseur Albert III de Namur
Successeur Henri IV de Luxembourg
Comte de Namur
11051139
Prédécesseur Albert III de Namur
Biographie
Date de naissance 1068
Date de décès 19 août 1139
Père Albert III de Namur
Mère Ida de Saxe
Conjoint
  1. Sibylle de Château-Porcien
  2. Ermesinde de Luxembourg
Héritier Henri IV de Luxembourg

Godefroi Ier de Namur (né en 1068 et mort le 19 août 1139) était comte de Château-Porcien de 1087 à 1102, puis comte de Namur de 1105 à 1139.

Biographie[modifier | modifier le code]

Godefroi était fils d'Albert III, comte de Namur, et d'Ida de Saxe.

Il épousa vers 1087 la comtesse Sibylle de Château-Porcien, fille du comte Roger de Château-Porcien, dont :

  • Elisabeth, mariée à Gervais († 1124), comte de Rethel, puis à Clarembaud de Rosoy. Mais ce second mariage n'est pas certain, car des généalogie donnent pour épouse de Clarembaud de Rosoy une Elisabeth de Rethel, fille de Gervais de Rethel et d'Elisabeth de Namur.
  • Flandrine, mariée à Hugues d'Epinoy ou d'Antoing

En 1102, il devint comte de Namur et en 1104 il répudia son épouse quand Sibylle était enceinte de son amant Enguerrand Ier de Coucy. Godefroi se remaria en 1109 avec Ermesinde de Luxembourg (1075 † 1143), veuve d'Albert Ier de Dabo-Moha († 1098), comte de Moha, d'Eguisheim et de Dabo, et fille de Conrad Ier, comte de Luxembourg, et de Clémence d'Aquitaine, avec laquelle il aura cinq enfants :

  • Alix (1109 † 1168), mariée en 1130 à Baudouin IV (1110 † 1171), comte de Hainaut.
  • Clémence (v. 1112 † 1158), mariée en 1130 à Conrad Ier († 1158) duc de Zaehringen
  • Henri (1113 † 1196), comte de Namur et de Luxembourg
  • Béatrice (v. 1115 † 1160), mariée à Ithier († 1171), comte de Rethel
  • Albert († 1127), cité, en même temps que son frère Henri, dans une charte du 7 janvier 1126 (Barbier, Histoire de l'abbaye de Floreffe, tome II, p. 4).

Durant sa vie, Godefroi fut un fidèle partisan de l'empereur en Basse-Lotharingie. En 1119, il soutint son frère Frédéric, évêque de Liège contre Alexandre de Juliers qui briguait également le siège épiscopal. Le comte de Louvain, partisan d'Alexandre, fut battu à Huy, mais la Brabançon ravagèrent le comté de Namur et l'évêché de Liège en se retirant.

En 1121 Godefroi fonda l'abbaye de Floreffe, mais il eut des démêlés avec les autorités religieuses, spoliant l'abbaye de Stavelot de ses terres de Tourinne en Hesbaye. Il ravagea également l'abbaye de Gembloux, à la suite d'un litige concernant l'élection de l'abbé en 1136 et massacra les moines. Trois ans plus tard, il renonça au comté en faveur de son fils, et se retira dans le monastère de Floreffe. Il y mourut au bout de quelques mois.

Sources[modifier | modifier le code]