Jalloul Ayed

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jalloul Ayed
Jalloul Ayed lors d'une conférence de presse du sommet du G8 à Deauville, le 27 mai 2011
Jalloul Ayed lors d'une conférence de presse du sommet du G8 à Deauville, le 27 mai 2011
Fonctions
Ministre des Finances tunisien
27 janvier 201124 décembre 2011
Président Fouad Mebazaa (intérim)
Moncef Marzouki
Premier ministre Mohamed Ghannouchi
Béji Caïd Essebsi
Gouvernement Ghannouchi II
Essebsi
Prédécesseur Ridha Chalghoum
Successeur Houssine Dimassi
Biographie
Date de naissance 6 février 1951 (63 ans)
Lieu de naissance Khniss, Tunisie
Nationalité tunisienne
Diplômé de Université de Tunis
Université du Maryland
Profession Banquier

Jalloul Ayed, né le 6 février 1951 à Khniss, est un banquier, homme politique et compositeur[1] tunisien. Il est ministre des Finances de janvier à décembre 2011 au sein du gouvernement d'union nationale de Mohamed Ghannouchi, qui suit la révolution, puis dans celui de Béji Caïd Essebsi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Jalloul Ayed étudie à l'université de Tunis, où il obtient, en 1977, à la faculté de droit et des sciences économiques, une licence en économie[1]. Il poursuit ses études à l'université du Maryland, où il obtient, en 1979, un master d'économie[1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Jalloul Ayed commence à travailler en tant que directeur général de la filiale tunisienne de la Citibank et directeur des opérations des filiales algérienne et libyenne[1]. Il devient vice-président de Citicorp en 1987 puis directeur général de Corporate Bank aux Émirats arabes unis en 1988[1]. Il poursuit sa carrière dans les mêmes banques en tant qu'administrateur délégué de Citibank Maghreb à Casablanca (Maroc) et country corporate officer de Citicorp-Citibank au Maroc (1990-1995) puis, à partir de 1996, en tant que senior banker au bureau « division des financements pour l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient » au sein de Citicorp International Ltd à Londres. Il est directeur général de la Corporate Bank à partir de 2004[1].

Dès 1998, il réorganise la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE), notamment en créant les pôles « banque d'affaires » et « corporate finance » (ce dernier existe mais il participe à son développement), la salle de marchés, les premiers fonds offshore de capital-développement et des opérations dans de nouveaux pays, dont le Sénégal et le Cameroun[1]. Il en est, dès 2002, membre du comité de direction. Il crée, en 2006, une nouvelle filiale, Axis Capital Tunisie, qui gère des actifs, permet des intermédiations boursières et des conseils. En 2010, il est vice-président de la filiale britannique de la BMCE[1].

Il est vice-président du conseil de surveillance de la compagnie d'assurance marocaine RMA Watanya, membre du Conseil maroco-américain pour le commerce et l'investissement et président honoraire de la Chambre américaine du commerce. En 1993, il est président de l'Euromed Forum[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Suite à la révolution de 2011, Jalloul Ayed est nommé ministre des Finances dans le gouvernement d'union nationale de Mohamed Ghannouchi puis dans celui de Béji Caïd Essebsi. Ahmed Adhoum est son secrétaire d'État chargé des Domaines de l'État, jusqu'au 27 mars, date à laquelle il devient ministre de plein exercice.

Après avoir quitté ses fonctions ministérielles, il est présenté le 6 juin 2014 comme candidat à la présidence de la Banque africaine de développement dont l'élection est prévue le 28 mai 2015[2].

Autres activités[modifier | modifier le code]

Grand amateur de musique classique, Jalloul Ayed a composé plusieurs symphonies[1] :

  • Magador
  • Hannibal Barca
  • Parfum de Jasmin

Ces œuvres ont été notamment dirigées par les chefs d'orchestre Ahmed Achour[3], Sem Slimane[4] ou encore Jean-Charles Biondi[5]. Ainsi, la chaîne de télévision Nessma diffuse le 19 octobre 2010 un concert de ses compositions, baptisé « Concert des jasmins »[6].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (fr) « Qui est Jalloul Ayed ? », Tunisie Études, 27 janvier 2011
  2. (fr) « Jalloul Ayed officiellement candidat à la présidence de la BAD », Business News, 6 juin 2014
  3. (fr) Mona Ben Gamra, « Festival international de musique symphonique d'El Jem : Coup de baguette… magique », Le Quotidien, date inconnue
  4. (fr) « Des senteurs et que de couleurs ! », La Presse de Tunisie, 28 novembre 2010
  5. (fr) Hamma Hannachi, « Hannibal à leurs portes », La Presse de Tunisie, 25 décembre 2011
  6. (fr) Bande-annonce du Concert des jasmins (Nessma)

Articles connexes[modifier | modifier le code]