Institut de recherche et coordination acoustique/musique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 51′ 36″ N 2° 21′ 05″ E / 48.8599, 2.351396

L'Ircam est un centre français de recherche scientifique d'innovation technologique et de création musicale, fondé par Pierre Boulez en 1969. À la croisée du laboratoire et de l'université, de l'école d'art et de l'atelier de production, l'Ircam réunit des artistes et des scientifiques autour de projets communs.

C'est aujourd'hui le plus grand institut au monde de recherche publique dédiée à la musique et au son.

Principe[modifier | modifier le code]

Soutenue par une politique de partenariats nationaux et internationaux, la mission de l'Ircam investit trois grands champs : la recherche musicale, la recherche sonore, et la recherche scientifique. Cette mission s'incarne dans un corpus d'œuvres et de connaissances mobilisant artistes et chercheurs du monde entier et répondant à plusieurs fonctions :

  • Élaborer des connaissances nouvelles, expérimenter et réaliser des prototypes ;
  • S'exposer dans l'espace public lors de rendez-vous artistiques et scientifiques ;
  • S'engager pour la création émergente et les nouveaux métiers du numérique ;
  • Pérenniser et diffuser le répertoire musical contemporain sur un territoire élargi ;
  • Transmettre les techniques et les œuvres aux professionnels et à de nouveaux publics.

l'Ircam est constitué en association loi 1901. Soutenue institutionnellement et dès son origine par le ministère de la Culture et de la Communication, son Unité mixte de recherche STMS (Sciences et technologies de la musique et du son) bénéficie de la tutelle du CNRS et, depuis 2010, de celle de l'université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC). Ce laboratoire de recherche s'autofinance à 50 % grâce à sa politique de projets collaboratifs et de valorisation industrielle.

Activités[modifier | modifier le code]

En tant que laboratoire et de lieu de transmission, l'Ircam tente d'anticiper les bouleversements de la révolution numérique sur les langages et les pratiques artistiques, en particulier dans le champ du spectacle vivant et des « arts du temps » (création musicale, opéra, danse, théâtre, vidéo, cinéma, design sonore). Il défend l'intérêt d'une Recherche et Développement indépendante, débouchant sur des applications artistiques avec, en retour, l'implication d'artistes dans des projets de recherche collective.

L'institut mise ainsi sur l'interdisciplinarité et mobilise des métiers et des publics complémentaires : les compositeurs, interprètes, ingénieurs du son, les chorégraphes et danseurs, les designers sonores et metteurs en scène, les vidéastes et plasticiens, les concepteurs de jeux vidéo, d'installations ou d'environnements interactifs, mais aussi les chercheurs, les informaticiens, les doctorants et les réalisateurs en informatique musicale… L'institut soutient également l'émergence de nouvelles signatures (Académie et Festival), de communautés d'utilisateurs passionnés par l'innovation technique (Forum), de pratiques culturelles inédites pour les publics, attirés par le monde numérique.

En termes de production, l'Ircam mène ses expérimentations sur des scènes diverses (Scala, Royal Albert Hall, Philharmonie de Berlin, scènes et festivals nationaux) ou au sein de l'espace public, investissant tous les genres musicaux, du jardin sonore à l'opéra. En termes de formation, il propose des cursus au rayonnement international, et développe les projets d'un doctorat en recherche musicale et d'un Ircam hors les murs (Asie, Amérique latine). En termes de transmission et de démocratisation, il tente de mobiliser des publics éloignés des lieux de création, grâce aux Ateliers de la création pour les lycées professionnels, aux parcours artistiques destinés aux licences universitaires, aux parcours musique mixte pour les écoles, et aux ressources en ligne.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1969 : Pierre Boulez est chargé par Georges Pompidou de créer et diriger un institut de recherche et création musicales associé au Centre Pompidou.
  • 1977-78 : Ouverture du bâtiment conçu par Renzo Piano. Premières manifestations publiques.
  • 1990 : Création du Cursus international de composition et d'informatique musicale.
  • 1992 : Laurent Bayle succède à Pierre Boulez à la direction de l'Ircam.
  • 1993 : Mise en place du Forum Ircam (utilisateurs des logiciels Ircam). Lancement d'une politique de valorisation technologique. Création du DEA national Atiam en collaboration avec plusieurs universités et établissements d'enseignement supérieur.
  • 1995 : L'Ircam et le CNRS s'associent autour d'une unité mixte de recherche, intitulée Ircam-CNRS, puis Sciences et technologies de la musique et du son (STMS).
  • 1998 : Création du Festival Agora.
  • 2002 : Bernard Stiegler prend la direction de l'Ircam.
  • 2004 : Lancement de nouveaux groupes de recherche musicale (orchestration, rythme, voix).
  • 2006 : Frank Madlener devient directeur artistique et général de l'Ircam. Premier numéro de L'Étincelle, journal pluridisciplinaire de la création à l'Ircam. Lancement de la collection Musique/Sciences en coédition avec Delatour-France.
  • 2007 : Création du nouveau Cursus 2 pour les jeunes compositeurs.
  • 2008 : Lancement de Sirènes, nouvelle collection discographique.
  • 2010 : L'UPMC rejoint le ministère de la Culture et de la Communication et le CNRS au sein de l'Unité mixte de recherche STMS. Mise en œuvre de la valorisation industrielle. Lancement des Ircam Tools, collection de plug-ins issus des laboratoires de l'Ircam et commercialisés par la société Flux::.
  • 2012 : Première édition de ManiFeste, festival international et académie pluridisciplinaire. Constitution d'une équipe de recherche commune Inria/Ircam sur les langages synchrones pour la musique. Inauguration du système de spatialisation sonore par Wave Field Synthesis et Ambisonics à l'Espace de projection.
  • 2013: Création du nouveau Post Cursus pour les jeunes compositeurs.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :