Il viaggio a Reims

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Voyage à Reims

Il viaggio a Reims
Le Voyage à Reims
Image décrite ci-après
Charles X en habits de sacre par François Gérard

Genre Opéra
Nbre d'actes 1
Musique Gioachino Rossini
Livret Luigi Balocchi
Langue
originale
Italien
Sources
littéraires
Corinne ou l'Italie de Mme de Staël
Durée
approximative
135 minutes
Création 19 juin 1825
Théâtre-Italien (Paris)
Représentations notables
  • 18 août 1984 : Recréation de la version originale (Festival de Pesaro)
Personnages
  • Corinne, célèbre improvisatrice romaine (soprano)
  • Madame Cortese, propriétaire de l'hôtel thermal (soprano)
  • La comtesse de Folleville, jeune veuve française (soprano)
  • La marquise Melibea, , veuve polonaise (contralto)
  • Le comte Libenskof, général russe (ténor)
  • Le chevalier Belfiore, jeune officier français (ténor)
  • Lord Sidney, colonel anglais (basse)
  • Don Alvaro, grand d'Espagne (basse)
  • Le baron Trombonok, major allemand (basse)
  • Don Profondo, homme de lettres (basse)
  • Don Prudenzio, médecin de l'hôtel (basse)
  • Modestina, femme de chambre (mezzo-soprano)
  • Don Luigino, cousin de la comtesse (baryton)
  • Maddalena, gouvernante (mezzo-soprano)
  • Antonio, maître d'hôtel (baryton)
  • Zefirino, garçon de course (ténor)
  • Gelsomino, valet de chambre (ténor)
  • Delia, jeune orpheline grecque (soprano)
Airs
  • Air « Partir, o ciel, desio » (Folleville)
  • Air « Invan strappar del core » (Lord Sydney)
  • Air « Arpa gentil » (Corinna)
  • Air « Medaglie incomparabili » (Don Profondo)
  • Gran pezzo concertato a 14 voci (Tous les solistes)
  • Duo « D'alma celeste, oh Dio » (Malibea, Libenskof)
  • Finale « Viva il diletto augusto Regnator » (Tutti)

Il viaggio a Reims ossia L'albergo del giglio d'oro (Le Voyage à Reims ou l'Hôtel du Lys d'or, en français) est un opéra en un acte de Gioachino Rossini, sur un livret de Luigi Balocchi inspiré du roman Corinne ou l'Italie de Mme de Staël, créé le 19 juin 1825 au Théâtre-Italien de Paris.

Argument[modifier | modifier le code]

Alors qu'ils se rendent à Reims pour le couronnement du roi, des voyageurs de différentes nationalités se retrouvent bloqués dans une ville thermale : il n'y a plus un cheval disponible. Ils séjournent dans un hôtel où des intrigues se nouent.

La création[modifier | modifier le code]

Il viaggio a Reims est une « pièce de circonstance » créée le 19 juin 1825 afin de célébrer le couronnement du roi Charles X. Le cosmopolitisme des personnages est destiné à souligner la portée mondiale de l'événement.

Charles X succède à son frère Louis XVIII le 16 septembre 1824 avant de renouer avec la tradition du sacre le 29 mai 1825 en la cathédrale de Reims[1]. Trois semaines plus tard a lieu la création de l'opéra de Rossini, avec une distribution d'une qualité remarquable qui réunit dix des meilleurs chanteurs européens de l'époque. La soprano Giuditta Pasta interprète le premier rôle féminin, Corinne, une célèbre poétesse romaine.

L'œuvre a été abandonnée par Rossini après seulement cinq représentations. Il en réutilise de grands passages pour son opéra Le Comte Ory en 1828. À partir des années 1970, l'opéra commence à susciter un nouvel intérêt ; la partition est reconstruite par la musicologue Janet Johnson avec l'aide de Philip Gosset. Le Rossini Opera Festival (Festival de Pesaro) reprend l'œuvre pour la première fois le 18 août 1984 sous la direction de Claudio Abbado.

Depuis 1984, l'opéra a été donné dans les principaux théâtres du monde. La relative fragilité de l'intrigue et les performances vocales exigées par la partition n'ont pas constitué un obstacle à la propagation de l'œuvre. En effet, comme les rôles sont relativement courts (chacun étant limité à quelques numéros musicaux), l'opéra peut être joué par de jeunes troupes.

Personnages[modifier | modifier le code]

Portrait de Mme de Staël en Corinne par Elisabeth Vigée-Lebrun
Personnages Tessitures Créateurs (19 juin 1825)
Chef d'orchestre : Gioachino Rossini
Corinna, célèbre improvisatrice romaine soprano Giuditta Pasta
Madame Cortese, propriétaire de l'hôtel thermal, originaire du Tyrol soprano Ester Mombelli
La comtesse de Folleville, jeune veuve française, qui "delìre pour la mode" soprano Laure Cinti-Damoreau
La marquise Melibea, veuve polonaise d'un général italien contralto Adelaide Schiasetti
Le comte Libenskof, général russe, amoureux de la marquise ténor Marco Bordogni
Le chevalier Belfiore, jeune officier français courtisant la comtesse ténor Domenico Donzelli
Lord Sidney, colonel anglais, amoureux de Corinne basse Carlo Zucchelli
Don Alvaro, grand d'Espagne et amiral, amoureux de la marquise basse Nicolas Levasseur
Le baron Trombonok, major allemand, passionné de musique
basse Vincenzo Graziani
Don Profondo, homme de lettres, collectionneur d'antiquités
basse Felice Pellegrini
Don Prudenzio, médecin de l'hôtel basse Luigi Profeti
Modestina, femme de chambre de la comtesse de Folleville mezzo-soprano Marietta Dotti
Don Luigino, cousin de la comtesse baryton Piero Scudo
Maddalena, gouvernante de l'hôtel mezzo-soprano Caterina Rossi
Antonio, maître d'hôtel baryton Auletta
Zefirino, garçon de course ténor Giovanola
Gelsomino, valet de chambre ténor Trévaux
Delia, jeune orpheline grecque, protégée de Corinne
soprano Maria Amigo
Quatre musiciens ambulants, paysans et paysannes, jardiniers, personnel de l'hôtel, voyageurs, danseurs et danseuses.

Discographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette volonté de renouer le fil avec l'Ancien régime est prouvée, dans l'œuvre de Rossini, par l'utilisation dans le final (Viva il diletto augusto Regnator) d'une variation vocale et orchestrale sur l'un des airs populaires les plus célèbres de la monarchie d'Ancien régime : Vive Henri IV.

Liens externes[modifier | modifier le code]